enfr

LITTERATURE

Comics, fictions, livres, romans, cycles, festivals, rencontres… sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle Littérature.

Critique / « Feu » (2021) de Maria Pouchet

Feu critique livre avis

Parmi, les livres proposés par les éditeurs en cette rentrée littéraire de septembre 2021, Feu de Maria Pourchet émerge déjà au milieu de ses centaines de concurrents. Les lecteurs de magazines découvrent souvent, avec l’article sur ce livre, la photo de l’auteur, une mince jeune femme d’une quarantaine d’années souriante et tranquille. Attention de ne pas se fier à cette apparence : la jeune femme préfère  plus le vitriol que les bons sentiments. L’avis et la critique sur le livre. 

Plus d'infos »

Critique / « La fille qu’on appelle » (2021) de Tanguy Viel

La fille qu'on appelle livre critique avis

Fidèle aux Éditions de Minuit, depuis son entrée en littérature en 1998, Tanguy Viel aime les intrigues complexes qui se dévoilent progressivement, qui fleurent souvent le roman policier, avec une écriture ciselée, très cinématographique. Avec La fille qu’on appelle, le lecteur retrouve la distanciation de l’auteur par rapport aux évènements. Comme souvent des personnages peu favorisés affrontent des profiteurs, sans scrupules, issus d’une société privilégiée. L’avis et la critique du livre. 

Plus d'infos »

Critique / « Le Mississipi dans la peau » (2021) d’Eddy L. Harris

Le Mississipi dans la peau Eddy L. Harris - Liana Levi avis couverture livre

En octobre 1986 Eddy L. Harris, dans sa trentième année, illustre inconnu, s’élançait en canoë depuis le lac Itasca, pour la descente du Mississipi. Cette performance hors normes donna vie en 1988 à Mississipi solo, au succès immédiat, traduit chez Liana Levi en septembre 2020. Trente ans plus tard, fin août 2016, le même homme réédite cette expérience mais « Le fleuve a changé. Le pays a changé. »  Avec Le Mississipi dans la peau toujours chez Liana Levi, en septembre 2021, c’est l’heure du bilan pour l’auteur, plus âgé, plus sage. La critique et l’avis sur le livre. 

Plus d'infos »

Critique / « Bélhazar » (2021) de Jérôme Chantreau : enquête sur la mort de son élève

Bélhazar critique livre août 2021

Jérôme Chantreau avec Bélhazar, aux éditions Phébus, part à la recherche d’un adolescent trop tôt décédé, un de ses anciens élèves, au pays basque. Dana, étudiante brillante, emportée par la maladie, est le déclencheur de son ouvrage relatif à Bélhazar, dédié « Aux enfants disparus ». L’avis et la critique du livre. 

Plus d'infos »

Critique / « Le grand saut » (2021) de Renaud Dély

le grand saut couverture livre

Dernière mise à jour : août 24th, 2021 at 11:42 Bien connu du grand public comme journaliste de presse écrite, chroniqueur et animateur télé, coauteur de bandes dessinées, auteur d’ouvrages politiques, Renaud Dély, change de registre avec un récit très personnel, mêlant des moments de sa vie d’adolescent avec sa mère, à celle du champion olympique à la perche, Pierre Quinon, dans Le grand saut chez JC Lattès. La critique et l’avis sur ce livre de la rentrée littéraire 2021.

Plus d'infos »

Critique / « Nourrir la bête » d’Al Alvarez : la bête du risque

Nourrir la bête couverture

Ce n’est pas si fréquent de lire la vie d’un grimpeur alpiniste décrite par un de ses compagnons de cordée. Le lecteur cherchant à répondre à un appel des cimes à travers la littérature rencontrera plus des récits de fiction (Frison Roche) ou des autobiographies (Lionnel Terray, Louis Lachenal ou pour associer aussi des Anglo saxons dont il est question ici Doug Scott ou Chis Bonington). Si le compagnon de cordée est un écrivain éclectique reconnu, la présomption du plaisir de lecture est forte. La critique et l’avis sur le livre Nourrir la bête. 

Plus d'infos »

Critique / « Mon maitre et mon vainqueur » (2021) de François Henri Désérable

Mon maitre et mon vainqueur livre couverture

François-Henri Désérable aime à changer d’univers à chaque nouveau roman, en demeurant  fidèle à Gallimard. Le remarqué Tu montreras ma tête au peuple, sous la révolution, Évariste, la vie romancée du brillant mathématicien Évariste Gallois, Un certain M. Piekielny, personnage échappé de La Promesse de l’aube de Romain Gary, ont tous fait l’objet de nombreux prix. Titre d’un poème de Paul Verlaine, Mon maître et mon vainqueur est désormais aussi celui du dernier roman de l’ex-hockeyeur professionnel, une histoire d’amour insoluble au XXIe siècle. La critique et l’avis. 

Plus d'infos »

Critique / « Banditi » d’Antoine Albertini

Banditi couverture livre

Né et élevé à Bastia, Antoine Albertini est d’une génération qui a connu les affaires, les plastiquages, le nationalisme, le banditisme. De retour sur son île natale, après quelques années d’escapade en métropole, il collabore à France 3 Corse et est correspondant au Monde. Il a toutes les cartes en mains pour pouvoir dérouler des scénarii de romans noirs relatifs à l’Île de Beauté de nos jours. Son livre Banditi est disponible en livre de poche. La critique et l’avis sur le roman. 

Plus d'infos »