Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
CRUSH affiche film critique avis 2022 photo 1
© Originals factory

Critique / « Crush (Shattered) » (2022) ou la nouvelle Eve

Les histoires d’amour finissent mal en général ! C’est une version hardcore de la fameuse chanson que nous propose Luis Prieto (Kidnap) avec Crush. Un thriller haletant qui confirme la nouvelle tendance des femmes qui font mal sur nos écrans. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Chris (Cameron Monaghan), millionnaire juste divorcé, tombe sous le charme de la très sexy Sky (Lilly Krug)et lui propose d’emménager dans son chalet. La romance tourne au cauchemar quand Sky dévoile ses véritables intentions. Prisonnier dans sa propre maison, Chris va devoir tout faire pour sauver sa peau.

Killing Eve

Comme on nous l’a souvent répété, la femme est la source du pêché originel. Foutu était ce cher Adam qui a mordu dans la pomme, par les courbes d’Ève corrompu ! C’est donc un innocent (?) Chris, déjà abattu par son récent divorce, qui va succomber au charme irrésistible de Sky et ainsi devenir une victime de son Crush. Des femmes qui utilisent leurs atouts, se transformant en appât, ce n’est pas nouveau. Celles qui savent se battre et manier les armes non plus. L’élément de surprise n’est donc pas la séduction, mais la confirmation d’un nouveau genre, celles qui prennent du plaisir à le faire, et surtout à torturer façon Dexter.

La plus emblématique de ces dernières années est sans doute Vilanelle de la série Killing Eve. Sky quant à elle se rapproche plus d’une Marla Grayson incarnée par Rosamund Pike dans la série I care A Lot car comme elle, elle opère avec un complice, après une étude préalable approfondie de sa future proie. L’arrivée dudit complice est donc une autre non surprise de Crush.

CRUSH affiche film critique avis 2022 photo 1
© Originals factory

Soft Gore

Lorsqu’apparaît Sebastian (Frank Grillo),la deuxième partie du duo infernal, en habitué de films à suspense, on trouve vite que ce cher Chris est bien naïf de penser que notre créateur va si facilement lui envoyer providence. Cela ajoute juste à la cruauté du tout et fait de Crush un film d’horreur dans la lignée de Get Out ou Us de Jordan Peele, avec l’aspect psychologique et les potentiels déguisements Halloween en moins. Parlant de ce versant psychologique justement, la génèse du phénomène Sky est évoquée juste assez pour laisser planer un doute sur la fin de cette histoire. Lilly Krug, en jeune pousse du cinéma, arrive en tous les cas à faire plus que la belle plante, étant plutôt cohérente dans son passage de l’ange au démon.

Tout à fait à son opposé, en voyant le plus confirmé John Malkovitch au générique, on s’attend à ce qu’il ait un rôle plus important. On en est presque déçu, même si, profiter de sa maestria juste l’espace d’un instant dans un film comme celui-ci, nous suffit.

Notre avis ?

Crush est donc un bon divertissement, avec assez de cruauté pour se mettre les mains devant les yeux à certains moments, la dose de tension nécessaire et un dénouement pas si évident finalement. On notera cependant que le personnage intrépide qu’est Sky partage avec ses consœurs citées plus haut le fait d’être gender-fluides, une qualité dont sont rarement dotés leur alter-égo masculins.  Au final, ce qui pourrait passer pour une montée de girl power ne serait-il pas juste qu’une vulgarisation d’un fantasme masculin ?

En savoir plus :

  • Crush est disponible en VOD à partir du 24/03/2022
  • Distribution France : Originals factory
Fanny N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.