enfr
Informations
© Diligence Films

Interviews / « La Terre des hommes » : rencontre avec Finnegan Oldfield et Jalil Lespert

Grand prix du Festival International du Film de Saint-Jean-de-Luz en 2020 et Prix du public et prix d’interprétation pour Diane Rouxel au Festival International du Film de Mons en 2021, La Terre des hommes (2020) est un drame de Naël Marandin avec Diane Rouxel, Finnegan Oldfield, Jalil Lespert et Olivier Gourmet à la distribution. Rencontre Bulles de Culture avec les comédiens Finnegan Oldfield et Jalil Lespert.

Synopsis :

Constance est fille d’agriculteur. Avec son fiancé, elle veut reprendre l’exploitation de son père et la sauver de la faillite. Pour cela, il faut s’agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent la terre et le pouvoir.

Battante, Constance obtient le soutien de l’un d’eux. Influent et charismatique, il tient leur avenir entre ses mains. Mais quand il impose son désir au milieu des négociations, Constance doit faire face à cette nouvelle violence.

La Terre des hommes : interview des acteurs Finnegan Oldfield et Jalil Lespert

La Terre des hommes photo film cinéma
© Diligence Films

Bulles de Culture : Que vous inspire votre place dans La Terre des hommes

Finnegan Oldfield : Bruno, mon personnage me ressemble un peu. Comme moi, il ne vient pas de ce milieu.

Ses parents ne sont pas agriculteurs, il est juste tombé amoureux de Constance [NDLR : interprétée par Diane Rouxel] et il a ce désir de la suivre dans son aventure de reprendre l’exploitation. C’est vrai que l’enjeu pour elle est de pouvoir s’intégrer à ce monde d’hommes. Pour mon personnage, ce n’est pas la même chose : c’est s’intégrer à ce monde, tout court.

Personnellement, je suis né à Paris et mon souci a été de réussir à bien me positionner par rapport à ce monde agricole.

Bulles de Culture : Jalil, on a l’impression que le film ne juge pas votre personnage ? 

Jalil Lespert : Ce qui était intéressant avec le scénario de Naël Marandin, c’est que le film est dans une zone grise.

Sylvain, mon personnage est agriculteur, comme le jeune couple interprété par Diane Rouxel et Finnegan Oldfield. Mais, c’est aussi un homme influent, un homme politique qui prône d’ailleurs des idées proches de leurs idées modernes. C’est un « bon gars », en somme, un mec bien.

Sauf qu’il ne veut pas se rendre compte de l’influence qu’il a sur le personnage joué par Diane. Il est dans un déni total et va interpréter son trouble comme une opportunité de la séduire. Il va finir par confondre séduction et viol. C’est un personnage pour qui cette nuance est flou et qui ressemble malheureusement à beaucoup d’hommes, finalement. Il ne va pas vouloir entendre qu’on lui dise « non ». Tout bonnement, parce qu’il n’en a pas l’habitude !

Il me fait penser à ces hommes du passé qui s’autorisaient des choses qu’heureusement, on ne peut plus s’autoriser. Après, je trouve aussi que c’est un personnage complexe, car on peut également le voir comme la victime de la vengeance légitime de cette femme et des femmes en général.

« Participer à ce genre de film aujourd’hui, ça a du sens »

La Terre des hommes photo film cinéma
© Diligence Films

Bulles de Culture : Vous avez hésité a accepté le rôle ?

Jalil Lespert : Oh oui, évidement ! J’ai vraiment flippé !

Généralement, quand on est acteur, on aime toujours un peu jouer les méchants. Mais ce type-là, il y avait quelque chose d’assez difficile à assumer. Alors que généralement, ça ne me pose aucun problème d’interpréter un tueur de sang froid ou ordure totale.

Probablement parce que cela atteint l’intégrité d’une femme, on évoque la sexualité, l’intime… ça m’a vraiment perturbé. Mais heureusement, le scénario était très intelligent et j’adorais les autres acteurs choisis par le réalisateur. Donc tout cela a pesé dans la balance et j’ai accepté.

Participer à ce genre de film aujourd’hui, ça a du sens. Le monde change et heureusement. Et si en participant à La Terre des hommes, à mon petit niveau, je peux faire moi aussi avancer les choses et que cette zone grise n’ait plus lieu d’être, alors c’est tant mieux.

Bulles de Culture : Et vous Finnegan, comment interprétez-vous la réaction de votre personnage ?

Finnegan Oldfield : Sans trop dévoiler le film, Mon personnage surprend tout de même, le jour de son mariage, sa femme embrasser le personnage joué par Jalil Lespert. Ensuite, sa réaction en apprenant le viol est d’abord lié à l’égo.

Est-ce qu’il va réussir à mettre son égo de côté ?  Est-ce qu’il va croire sa femme quand elle évoque le viol ? Le film parle aussi de ça : croyons-nous les victimes ?

Surtout que Constance a mis du temps à pouvoir verbaliser ce qu’elle a vécu. Sans doute aussi parce qu’elle était tiraillée entre le dire et garder ce secret pour elle. Son violeur a l’avenir de leur exploitation entre ses mains. Beaucoup de choses se mélangent.

Propos recueillis en Charentes en septembre 2020.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 25/08/2021
  • Distribution Francee : Ad Vitam
Nicolas Bellet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.