enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
UNE-FEMME-DU-MONDE_AFFICHE critique avis

Critique / « Une femme du monde » (2021) : mère courage

Dernière mise à jour : janvier 19th, 2022 at 09:27

Après son César pour Antoinette dans les Cévennes en 2021, on retrouve mercredi 8 décembre au cinéma l’actrice Laure Calamy dans Une femme du monde, premier film de Cécile Ducrocq sur le quotidien d’une prostituée qui doit tout faire pour essayer de trouver de l’argent pour payer des études à son fils. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Marie (Laure Calamy) se prostitue depuis 20 ans. Plus qu’une contrainte, elle voit cette situation comme un vrai travail qu’elle assume auprès de son fils de 17 ans, Adrien (Nissim Renard). Mais afin de lui payer les études de cuisine et de lui assurer un avenir, elle doit trouver de l’argent rapidement.

L’aventure Une femme du monde est née d’un court-métrage, La Contre-allée, que Cécile Ducrocq a choisi d’adapter en long, avec Laure Calamy, déjà présente dans le court, y interprétant une prostituée.

La jeune réalisatrice aborde dans ce film la prostitution sous un angle libéré, faisant la distinction entre les filles asservies à un proxénète et embourbées dans des réseaux mafieux et le quotidien de Marie qui considère son activité comme un métier d’auto-entrepreneuse.

Elle ne cache pas la nature de ses revenus ni à son fils, ni à son banquier qui lui demande sa situation professionnelle lors d’un rendez-vous pour obtenir un prêt.

Une femme du monde : une prestation déjantée et énergique de Laure Calamy

Une femme du monde photo critique avis
Laure Calamy dans « Une femme du monde » © Tandem

Vivant de peu, Marie voit sa situation se précariser lorsqu’il s’agit d’assurer un avenir à son fils en lui payant une grande école de cuisine. Celle-ci va en effet devoir faire des choix difficiles et renoncer à son activité libérale, tombant alors dans une exploitation « salariée » du corps qu’elle refusait depuis toujours.

Une femme du monde n’est ni plus ni moins que le parcours d’une mère courage prêt à tout sacrifier pour assurer l’avenir de son fils.

On peut y voir dans le destin de cette protagoniste l’universalité d’une thématique qui concerne toutes les mères de famille célibataires, plongées dans une précarité et obligées d’assumer seules l’éducation de leur enfant.

En soi, le quotidien de Marie, en héroïne moderne luttant pour sa survie; n’est pas si éloigné que celui des femmes de ménage du ferry de Ouistreham (Emmanuel Carrère — sortie au cinéma le 12 janvier 2022) qui se tuent à la tâche pour un salaire de misère.

Notre avis ?

L’attrait du long-métrage Une femme du monde repose principalement sur la prestation déjantée et énergique de Laure Calamy, une caractéristique inhérente à l’actrice.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 08/12/2021
  • Distribution France : Tandem
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.