enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle.

Critique / « Antoinette dans les Cévennes » (2020) : quand Laure Calamy rencontre Patrick

Dernière mise à jour : mai 31st, 2021 at 11:12

Antoinette dans les Cévennes est le nouveau film de Caroline Vignal dans les salles de cinéma depuis le 16 septembre. Ce long métrage, sélection officielle du Festival de Cannes en 2020, est avec Laure Calamy, Benjamin Lavernhe et Olivia Côte. L’avis et la critique film de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Antoinette (Laure Calamy) entretient une liaison avec le père de l’un de ses élèves. Alors que le couple illégitime avait prévu de partir en vacances ensemble, Vladimir (Benjamin Lavernhe) décide de tout annuler pour partir vers un parcours de randonnée dans les Cévennes avec son femme et sa fille. Mais Antoinette, esseulée, décide effrontément d’aller sur leurs traces avec comme compagnon, un âne fidèle nommé Patrick.

Antoinette dans les Cévennes, un air de vaudeville

Diplômée de La Femis, Caroline Vignal réalise en 2000 son premier long métrage, Les Autres Filles. Sélectionné à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, ce film y est accueilli très favorablement.

20 ans plus tard, la réalisatrice, qui n’a jamais cessé d’écrire mais avait pris du recul avec la réalisation, sort donc son deuxième film, Antoinette dans les Cévennes.

La situation de départ a tout d’un vaudeville mettant en scène la maitresse qui s’immisce dans la vie familiale de son amant et sa femme aveuglée. Le film tire d’ailleurs les ficelles comiques en allant parfois vers des situations burlesques.

Antoinette, à l’orée de sa longue randonnée solitaire, raconte ainsi à un groupe qu’elle est en réalité venue faire le parcours dans les Cévennes pour retrouver un homme marié. Or, dans ces petites bourgades, les nouvelles vont vite et chaque hôte sera au courant de ses réelles intentions.

La quête initiatique d’une femme perdue

Antoinette_dans_les_Cevennes_Photo_Laure_Calamy_critique_avis
© Julien_Panié_CHAPKA FILMS _ LA FILMERIE_FRANCE 3 CINEMA

Le long métrage de Caroline Vignal se transforme vite en une quête initiatique chargée d’émotions t dans laquelle l’institutrice perdue dans sa vie va sonder ses réelles envies.

En guise de thérapie, celle-ci se confie pendant des heures à son seul compagnon de voyage, l’âne, qui n’a pas beaucoup de répondant. L’animal têtu, et au départ très récalcitrant, va s’avérer être au final un fidèle compagnon. Le duo insolite s’apprivoise ainsi au fur et à mesure que la protagoniste  s’épanouit.

Antoinette dans les Cévennes est également l’occasion d’une belle virée dans une magnifique région verdoyante, filmée avec beaucoup d’amour par Caroline Vignal. Le film prolonge les vacances et vante l’attractivité d’une France rurale que le public a vocation à privilégier cette année de COVID-19.

Premier grand rôle pour Laure Calamy

Antoinette_dans_les_Cevennes_Photo_critique_avis_film_2020
© Julien_Panié_CHAPKA FILMS _ LA FILMERIE_FRANCE 3 CINEMA

Pour incarner cette femme légèrement déjantée, Laure Calamy, inoubliable assistante de Mathias dans la série Dix pour cent sur France 2, tient son vrai premier grand rôle au cinéma. Pétillante et déjantée, l’actrice montre également une capacité à incarner avec plus de sérieux une femme paumée en quête d’un nouveau départ.

La jeune protégée de Dominique Besnehard sait tout à la fois exploser lors d’un craquage désopilant en plein milieu de la montagne que s’avérer touchante lorsque son personnage évoque ses brisures sentimentales.

Même si Benjamin Lavernhe et Olivia Côte sont d’excellents compagnons de jeu, l’autre star du film est l’âne Patrick (en réalité deux animaux) qui est l’unique ami fidèle de la marcheuse débutante. Antoinette dans les Cévennes tient d’ailleurs un peu de La Route Sauvage (Andrew Haigh) dans cette relation avec un animal.

Notre avis ?

Léger, humoristique et terriblement touchant, Antoinette dans les Cévennes, le nouveau film de Caroline Vignal fait du bien. Il est l’un des évènements marquants de cette rentrée.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.