enfr

♥ Critique / « Fiers et tremblants » de Loïc Lantoine et Marc Nammour

Dernière mise à jour : octobre 19th, 2021 at 03:03

Ils avaient partagé la scène en conviant leurs deux univers respectifs, c’était en janvier 2019 aux Scènes du Jura, et leur prestation nous avait bouleversée. Deux ans plus tard, Marc Nammour et Loïc Lantoine signent ensemble l’album Fiers et tremblants. Et c’est à nouveau une révélation sensible et sublime. L’avis et la critique musique de Bulles de Culture sur cet album coup de cœur.

Fiers et tremblants de Loïc Lantoine et Marc Nammour : un mariage magnifique et réussi

Fiers et tremblants - Marc Nammour et Loïc Lantoine photo musique
© Cyrille Choupas

Nous avions découvert leur rencontre sur scène il y a deux ans, , et elle nous avait convaincue absolument. Voici donc — enfin ! — l’album Fiers et tremblants, occasion divine de retrouver l’émotion de cette belle aventure. Marc Nammour et Loïc Lantoine vous invitent ainsi à découvrir une création singulière, à deux mains et deux voix.

Ce sont d’abord, disons-le, deux voix qui se répondent à merveille ; ce sont encore des textes d’une poésie extraordinaire, dans lesquels la musique des mots célèbre une France populaire et fière ; c’est enfin une ambiance étonnante et remarquable, entre rap et chanson française engagée, une ambiance intime sublimée par les musiciens de La Canaille : Jérôme Boivin, Valentin Durup et Tibo Brandalise.

Ce qui sidère et convainc tout à fait, c’est l’évidence avec laquelle la chanson parlée de Loïc Lantoine rencontre le rap de Marc Nammour. Et cette scansion rythmée ne fait que davantage vibrer des textes forts, écrits avec une précision d’orfèvre, ciselés, finement ciselés, et qui ne sont pas sans rappeler d’ailleurs la poésie de Marc-Alexandre Oho-Bambé ou celle de Gaël Faye. Car la musique des mots vient retrouver la force du Verbe, son éloquence aussi.

La chanson éponyme de l’album en est un exemple incroyable, d’une musicalité dans l’écriture qui côtoie la perfection, tressant ensemble la simplicité et le littéraire avec brio, cavalant en cadence sur un dense tempo pour « croiser les vers ».

À poings fermés

Fiers et tremblants - Marc Nammour et Loïc Lantoine photo musique
© Cyrille Choupas

Ce qui fascine les deux artistes depuis des années, ce sont les héros ordinaires, l’extraordinaire des petites vies, des petites gens. La colère des injustices quotidiennes, le refus d’abdiquer et de choisir la facilité mainstream, aucun doute nos deux hommes n’ont pas perdu ce qui fait leur ADN respectif. Conjugués l’un à l’autre, ils offrent avec Fiers et Tremblants de beaux récits et de francs engagements.

Ainsi le titre « Le Visage du Clan » donne à voir une France des quartiers, des campagnes, des usines, des cités, fraternelle, modeste, belle de sa diversité, toujours encline à l’entraide, à la main tendue et pleine des bonheurs simples mais profonds.

L’écriture, dans ce projet, est une forme d’échappatoire, l’escalier de secours face à une ascension sociale qui avait l’air bridée ; et l’écriture devient sous leur plume un être hybridant en son sein les origines modestes des deux poètes et un travail des mots savamment orchestré et digne des plus grands.

À cœurs ouverts

Fiers et tremblants - Marc Nammour et Loïc Lantoine photo musique
© Cyrille Choupas

Ce que Marc Nammour et Loïc Lantoine revendiquent enfin comme étendard, c’est une sensibilité réelle, sincère mais non simpliste, sans amertume et sans cynisme. Tous deux revendiquent l’idée que la faiblesse est une force, qu’il y a du courage à dire les blessures, les fêlures. Le modèle du masculin qu’ils construisent ainsi n’en est que plus fort, plus beau, à des lieux des stéréotypes de virilité qui alimentent une masculinité toxique.

Nous pouvons signaler à titre d’exemple la très belle chanson « Gloire aux perdants » et la réécriture des « Gens qui doutent », qui sonne comme un bel hommage à Anne Sylvestre, elle qui a tiré sa révérence en 2020. Deux titres qui nous avaient déjà profondément interpellée sur scène, et qui gagnent à être retrouvés et patiemment réécoutés.

La mélancolie qui est la leur, et qu’ils revendiquent comme moteur, se trouve à la fois inscrite dans une tradition poétique et musicale indéniable, et à la fois éminemment originale. Car leur « Mélopée » et leur « Fantaisie » sonnent davantage comme un cri que comme une plainte, liant de façon inédite la tristesse et la rage, la retenue et l’élan.

Notre avis ?

Les voici donc « Fiers et Tremblants », saouls de maux, ivres de mots, et gorgés d’idéaux. Les voici donc, mélancoliques poètes qui affirment pourtant aimer « à mort la vie ». On tombe dans cet album comme dans un bon roman, en savourant ses récits et ses mots avec une impatiente attention d’une chanson à l’autre, en dégustant sa poésie poussive et sa vive musicalité.

Un album coup de cœur de Bulles de Culture à consommer sans modération !

En savoir plus :

  • Fiers et Tremblants de Loïc Lantoine et Marc Nammour est disponible depuis le vendredi 17 septembre 2021 en CD et Vinyle puis à partir du vendredi 29 octobre 2021 en numérique sur les labels Association La Canaille / L’Autre Distribution
  • Marc Nammour et Loïc Lantoine seront en concert le 15 octobre 2021 à la Boîte à Musique de Watrelos ; les 5 et 6 novembre 2021 à la Maison de la Poésie de Paris (release party) ; le 14 novembre 2021 au Métaphone d’Oignies ; le 20 novembre 2021 au MCL de Gauchy; le 27 novembre 2021 à La Cave à Musique de Mâcon ; le 11 décembre 2021 aux Lendemains qui chantent de Tulles ; le 20 janvier 2022 à la Maison des Étudiants de Poitiers ; le 22 janvier 2022 à l’Espace Jeliote d’Oloron-Sainte-Marie; le 11 février 2022 à La Cave d’Argenteuil ; le 18 février 2022 au Forum de Vauréal ; le 4 mars au Théâtre les Arts de Cluny ; le 8 mars 2022 à la salle Paul Fort de Nantes ; le 18 mars 2022 au Centre culturel de Rosporden ; le 26 mars 2022 au Théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine
Morgane P.