enfr

Critique / « La route coupée » (2021) de Guillaume Desmurs

Un seul auteur figure actuellement  dans  la collection Neige Noire des éditions Glénat avec deux ouvrages.  Sous ce nom de collection Neige Noire sonnant tel un  oxymore, l’éditeur attire avec la promesse de romans policiers se déroulant  dans le cadre de la montagne en hiver.  Guillaume Desmurs y publie en ce début d’année 2021 un second roman La route coupée.  La critique et l’avis sur cet livre.

Cet article vous est proposé par un rédacteur-invité, le chroniqueur Gilles M..

Synopsis :

Le lecteur retrouve les personnages du premier livre La revanche des hauteurs : un médecin généraliste déjà désabusé après quelques mois d’installation dans la station de ski avec sa femme et son fils adolescent fanatique de jeux vidéo, Alix une jeune journaliste à Savoie-Matin. Nous tenons là le binôme d’enquêteurs, complices et plus ou moins désaccordés, familier aux lecteurs romans noirs.
Le lecteur retrouve aussi  le même décor : une station de ski des années 60, avec ses immeubles collectifs posés la hâte dans un décor montagnard majestueux pour accueillir les nombreux skieurs urbains avides de grand air et de sensations fortes. Le directeur de l’Office de tourisme, obsédé par le marketing, le remplissage de la station et sa voiture de fonction, le Maire, et les cafés ou boire un coup après, ou à la place, du ski sont toujours là aussi.

La route coupée : un roman avec des nouveaux meurtres à presque tous les  chapitres

 Au premier chapitre, une avalanche coupe la route d’accès à la station et la tempête s’installe. La station, comme le roman, fonctionne désormais à huis clos, isolée de la vallée et de ses institutions. Les conditions sont remplies pour faire monter la tension avec un premier meurtre. . 

D’autres vont suivre, avec des cadavres retrouvés debout comme des piquets le long de la route, éprouvant la sagacité du couple d’enquêteurs. L’inquiétude augmente, des mauvaises pistes sont explorées puis abandonnées mais l’auteur sait mélanger drames et sourires. Le livre aurait pu aussi s’appeler « la station en folie ».

Les épouses se détendent avec les moniteurs, les obsédés du Marketing et de twitter tournent en rond, la console de jeux vidéo surchauffe  mais surtout la folie est alimentée par la tenue dans la station à cette époque des « Rencontres Internationales de la Bienveillance » dont l’auteur ne résiste pas à pasticher ses organisateurs, leurs apprentis gourous et leurs jargons à base de Slow life, Upcycling, et autres Trending topics

Guillaume Desmurs sur les pas de Fréderic Dard et du commissaire San- Antonio

L’auteur partage avec Frédéric Dard le gout des bons mots. Ceux-ci fusent dans les cafés, autour de quelques verres de blanc, l’ambiance monte et les jeux de mots fleurissent :

« T’a appris la philosophie dans l’Etre et le Feignant ! »

«  Brusque Willis » pour désigner le membre de l’opposition municipale

« Elle avait enterré le hash de guerre avec le monde »

Au-delà de ces plaisanteries, on perçoit aussi en partage la jubilation d’écrire, une certaine truculence et un recul critique et  bienveillant sur la comédie humaine.

La critique d’un certain aménagement de la montagne

Le lecteur apprend en quatrième de couverture que Guillaume Desmurs anime aussi un Think tank LaMa project appelant à de nouvelles formes d’aménagement de la montagne. Son livre La route coupée peut aussi se lire comme la critique d’un aménagement artificiel de la montagne conçu pour des skieurs qui ont seulement une semaine pour dévaler le maximum de pistes et plus généralement de l’irruption des logiques mercantiles et commerciales qui accompagnent cet aménagement.

Son amour de la montagne transparait quand il décrit la beauté d’un flocon de neige ou les paysages alpins sous la tempête.

A l’opposé d’une thèse,  Guillaume Desmurs a écrit un livre alerte, captivant et drôle.

La Route coupée

En savoir plus  :

  • La route coupée, Guillaume Desmurs, Editions Glénat, janvier 2021, 264 pages, 14,95 euros
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.