enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
© Sarah ALCALAY / JPG Films / FTV

Critique / « La petite femelle » (2020) de Philippe Faucon avec Lucie Lucas

Dernière mise à jour : mars 8th, 2021 at 12:20

Le lundi 1er février 2021, France 2 diffuse La petite femelle de Philippe Faucon avec Lucie Lucas sur Pauline Dubuisson, une femme qui inspira le personnage incarné par Brigitte Bardot dans le long métrage La Vérité de Henri-Georges Clouzot. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Novembre 1953. Pauline Dubuisson (Lucie Lucas) est accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette jeune femme dont la France entière réclame la tête ?

La petite femelle : une adaptation télé du livre éponyme de Philippe Jaenada

La petite femelle (2020) de Philippe Faucon image téléfilm
© Sarah ALCALAY / JPG Films / FTV

Avec un tournage dans les régions Hauts-de-France (Arras, Dunkerque, Faches-Thumesnil, Lille, Roubaix, Saint-Amand-les-Eaux, Verlinghem, Zuydcoote) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (Martigues), un scénario de Philippe Faucon et Antoine Lacomblez, une image de Laurent Fénart, des décors de Patrick Colpaert, des costumes de Fabienne Desflèches, un montage de Sophie Mandonnet, une musique d’Amine Bouhafa — plus des musiques additionnelles dont à la fin le Trio no2 en Mi bémol majeur op. 100 : II. Andante con moto de Franz Schubert interprété par Antje Weithaas (violon), Marie-Elisabeth Hecker (violoncelle) et Martin Helmchen (piano) — et une réalisation de Philippe Faucon, la fiction unitaire La petite femelle est une adaptation télévisuelle du roman éponyme de Philippe Jaenada, publié aux éditions Julliard en 2015.

La place des femmes dans la France d’après-guerre

La petite femelle (2020) de Philippe Faucon image téléfilm
© Sarah ALCALAY / JPG Films / FTV

Dans un rôle à contre-emploi, l’actrice Lucie Lucas incarne dans le téléfilm La Petite femelle Pauline Dubuisson, une jeune femme qui défraya la chronique dans les années 50 après la mort suspecte de son ancien amant. De Dunkerque pendant la Seconde Guerre mondiale au Maroc où elle a fui dans les années 60, le film retrace donc sur vingt ans le parcours de Pauline Dubuisson entre fréquentation de soldats allemands pendant l’Occupation, humiliation d’être tondue à la Libération, études de médecine et histoire d’amour tragique avec Félix Bailly, un jeune homme de bonne famille incarné par Lorenzo Lefebvre, qui fut suivi d’un procès retentissant et à l’origine du film La Vérité (1960) de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot.

Côté distribution, Lucie Lucas et Lorenzo Lefebvre sont entouré.e.s des comédien.ne.s :

Notre avis ?

Avec une réalisation toute en sobriété, Philippe Faucon reprend donc le travail de réhabilisation de Pauline Dubuisson entamée par l’écrivain Philippe Jaenada. Et si on peut regretter que le style dépouillé de l’auteur-réalisateur empêche une plus grande empathie avec l’héroïne, le film a le mérite de rappeller à l’heure de #MeToo la place des femmes dans la France d’après-guerre et le traitement réservé à celles souhaitant s’émanciper.

En savoir plus :

  • La petite femelle est diffusé sur France 2 le lundi 1er février 2021 à 21h05. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
  • Téléfilm déconseillé aux moins de 10 ans
  • Pauline Dubuisson, l’impossible oubli de Vincent Maillard est diffusé sur France 2 le lundi 1er février 2021 à 22h40. Le documentaire de la case Infrarouge est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
Jean-Christophe Nurbel

Un commentaire

  1. Bravo à Lucie Lucie. Belle interprétation du rôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.