enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Nona et ses filles affiche série télé ARTE

Critique / « Nona et ses filles » (2021) de Valérie Donzelli et Clémence-Madeleine Perdrillat

Diffusé sur ARTE à partir du jeudi 2 décembre, Nona et ses filles est la première série comique de l’actrice et réalisatrice Valérie Donzelli. La critique et l’avis série de Bulles de Culture.

Synopsis :

À Paris, Élisabeth Perrier, dite Nona (Miou-Miou), 70 printemps, dirige le planning familial de la Goutte d’Or. Elle a élevé seule ses triplées, aujourd’hui âgées de 44 ans : Manu (Virginie Ledoyen), mère au foyer, Gaby (Clotilde Hesme), sexologue rebelle, et George (Valérie Donzelli), éternelle « Tanguy ». Nona vit une idylle secrète avec André Breton (Michel Vuillermoz), le directeur de thèse de George.

Un jour, le docteur Truffe (Rüdiger Vogler) lui annonce qu’elle est enceinte de cinq mois et demi. André ne serait pas le père du bébé. Nona se mure dans le silence. Ses filles ne tardent pas à apprendre la nouvelle…

Nona et ses filles : « la maternité comme super-pouvoir et super-poison »

Nona et ses filles image série télé
Miou-Miou dans la série « Nona et ses filles » © Manuel Moutier

Avec un tournage à Paris, des scénarios de Valérie Donzelli et Clémence-Madeleine Perdrillat, des images d’Irina Lubtchansky, des décors de Gaëlle Usandivaras, des costumes d’Élisabeth Méhu, des montages de Pauline Gaillard et Léa Masson, une musique originale de Philippe Jakko et une réalisation de Valérie Donzelli, Nona et ses filles est une série de 9 épisodes de 30 minutes sur « la maternité comme super-pouvoir — c’est-à-dire quelque chose que les femmes ont et que les hommes n’auront jamais — et en même temps comme super-poison — parce que quand on ne peut plus avorter et qu’on est obligé d’aller au bout, ça peut aussi devenir un cauchemar, a confié Valérie Donzelli. Je trouvais ça intéressant de traiter la maternité sous toutes ses formes et par différents points de vue de femmes, pas seulement comme quelque chose d’heureux mais comme quelque chose de plus complexe et de plus ambigu ».

Une série de Valérie Donzelli à découvrir sans tarder

Nona et ses filles image série télé
Michel Vuillermoz et Valérie Donzelli dans la série « Nona et ses filles » © Manuel Moutier

Au casting de la série Nona et ses filles, Miou-Miou incarne Nona, une mère, une grand-mère, une femme libre et une militante féministe qui se retrouve subitement et de manière improbable enceinte à un stade avancé à l’âge de 70 ans, mais qui ne compte ni le dire à sa famille ni à son amant, campé par Michel Vuillermoz.

Sauf que son médecin, incarné par Rüdiger Vogler (vu dans le long métrage OSS 117 : Rio ne répond plus et la série Tatort), est très inquiet pour elle. Très vite débarque alors dans l’appartement de Nona un sage-femme, joué par Barnaby Metschurat (vu dans le long métrage L’auberge espagnole et la série Tatort), ainsi que les trois filles de Nona, toutes de retour dans leurs lits superposés d’enfant.

L’occasion peut-être pour la famille de cette femme indépendante et libre qu’est Nona de revenir avec humour sur leurs failles, leurs secrets et leurs vies pas complètement épanouies, que ce soit la mère de famille au foyer bourgeoise rigide incarnée par Virginie Ledoyen, la sexologue extravertie et aux aventures sans lendemain campée par Clotilde Hesme ou la thésarde vieille fille jouée par Valérie Donzelli elle-même.

Notre avis ?

La série Nona et ses filles est un conte atypique, comique, décalé et féministe avec des personnages drôles et complexes, plus des pointes de fantastique avec la mystérieuse grossesse du personnage de Miou-Miou et de suspense avec la recherche de paternité lancée par le personnage de Valérie Donzelli avec un étudiant interprété par Antoine Reinartz.

Bref, la première série de Valérie Donzelli (co-créée avec Clémence-Madeleine Perdrillat) est une réussite à découvrir sans tarder.

En savoir plus :

  • Nona et ses filles est diffusé sur ARTE les jeudis 2, 9 et 16 décembre 2021 à 20h55
  • La série est également proposée en streaming et en replay sur Arte.tv
Jean-Christophe Nurbel

4 Commentaires

  1. Cette série est une triste caricature du féminisme, presque insultant pour les femmes (et les hommes) et ce qui est flagrant c’est Miou Miou qui joue toujours tellement aussi mal !
    ainsi que la réalisatrice Valérie Donzelli, qui a mis tous les clichés possibles dans une même série !
    Consternant !!

  2. Tout à fait de votre avis. C’est presque un film de propagande. Mais ce qui est vicieux c’est que l’on ne le découvre que progressivement .
    Sans doute mon âge joue t’il dans ma critique.
    Je suis furieuse d’avoir perdu mon temps à regarder cette série.
    Moi qui suis fidèle à cette chaîne, je suis profondément déçue.

  3. Ah comme je plains les blasés de tout! Cette série est une pépite originale dans le flot de productions convenues! Loin des meurtres en tout genre, des mièvreries américaines de noël et autre émissions plus stupides les unes que les autres, elle nous emporte gentiment dans le monde de la tendresse simple. Elle est farcie de vrais sentiments qu’il faut avoir vécu pour les comprendre: amour chez les personnes âgées-relations entre enfants et parents-le deuil- l’appart familial que l’on vide etc…autour d’un évènement « prétexte » un peu loufoque qui en adoucit le propos.
    Quelle drôle d’attitude de regarder ce que l’on aime pas? J’ai 68 ans et j’aime être surpris par des choses originales comme celle-ci! Merci à Valérie Donzelli.

    • Bien d’accord avec vous ! Quel délice, de l’histoire insolite à la lumière, chaleureuse, à l’image, belle, à la diversité des sentiments montrés sans faux semblants, ni vulgarité, tout en finesse et relations denses des personnalités ciselées. En dehors de ces abominations de films toujours emplis de meurtres et violences incitatrices de société en souffrance. Un féminisme intelligent, ne cherchant pas à écraser les hommes mais à se penser/panser solidaire femmes et hommes dans cette galère et ce mystère, qu’est la Vie…
      Un grand Merci à Valérie et Clémence ainsi qu’à toutes celles et ceux qui ont contribué à cette série dont Arte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.