enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
© Jean-Baptiste Courtin

Interview / Mathieu Lamboley pour « Lupin » : « J’ai pris cette série et cette saison comme un poème symphonique »

Plus grand succès international français à ce jour sur Netflix, la série française Lupin de George Kay et François Uzan, avec Omar Sy dans le rôle-titre, est de retour depuis le vendredi 11 juin pour la deuxième partie de sa saison 1. Rencontre Bulles de Culture avec le compositeur Mathieu Lamboley.

Synopsis :

Inspiré par les aventures d’Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur Assane Diop décide de venger son père d’une terrible injustice.

Lupin : interview du compositeur Mathieu Lamboley

Lupin saison 1 photo série télé
© Panier des Touches

Bulles de Culture : Petit retour en arrière, comment êtes-vous arrivé sur la série Lupin ?

Mathieu Lamboley : J’avais entendu parler de cette série il y a plusieurs années déjà parce que je travaillais avec Gaumont [NDLR : la série est produite par Gaumont Television]. Et j’avais déjà le désir à l’époque de travailler sur ce projet. Après, je n’en ai plus entendu parler et c’est via mon agent que j’ai pu faire partie d’un appel d’offres.

En effet, comme souvent dans mon métier, quand les producteurs et les réalisateurs ne savent pas avec quel compositeur ils veulent travailler, ils proposent à plusieurs d’entre eux de composer des musiques pour des scènes du projet.

J’ai donc reçu deux séquences dont celle du premier épisode, qui se situe au Louvre avec la scène du tapis rouge où Assane [NDLR : interprété par Omar Sy] arrive au Louvre. J’ai proposé une musique pour cette scène qui est devenue par la suite le thème principal de la série et le thème d’Arsène.

Bulles de Culture : Pourquoi avez-vous eu envie très tôt de composer une musique pour une série sur Arsène Lupin ?

Mathieu Lamboley : Adolescent, j’ai lu les romans de Maurice Leblanc. C’est un univers qui me parle, il y a une touche un peu suspense et une couleur très historique qui se retrouve dans mes inspirations musicales.

En effet, je m’inspire pour ma musique du répertoire symphonique classique et de compositeurs tels que Maurice Ravel, Richard Strauss, etc. et je trouvais qu’avec Arsène Lupin, on pouvait aller explorer plein de facettes de ce répertoire-là.

Bulles de Culture : Avez-vous (ré)écouté les B.O. des précédentes adaptations des aventures de ce personnage ?

Mathieu Lamboley : Non, j’aime bien rester vierge de toute influence. Je me suis simplement laissé inspirer par mes propres références.

Sur les trois premiers épisodes, avec les producteurs, on a cherché le juste curseur dans la « couleur », c’est-à-dire quelle dose d’humour, de suspense, de modernité il fallait apporter. Et à partir du moment où on a eu cette « couleur musicale », j’ai pu la développer tout le long de la série.

« Tous les personnages ont un thème mélodique fort »

Lupin saison 1 photo série télé
© Panier des Touches

Bulles de Culture : La première partie de Lupin saison 1 se conclue à la fin du cinquième épisode par un cliffhanger qui pouvait amener ou non la série dans une autre direction. Est-ce que cela aurait pu aussi être le cas au niveau de la musique, sachant tout de même que les cinq épisodes suivants forment une deuxième partie et non une nouvelle saison ?

Mathieu Lamboley : J’ai pris cette série et cette saison comme un poème symphonique.

J’ai caractérisé chaque personnage avec un thème mélodique fort. Il y a le thème d’Arsène, celui de Juliette [NDLR : jouée par Clotilde Hesme]… Tous les personnages ont un thème. Et on retrouve ces motifs dans la deuxième partie parce qu’il faut que le téléspectateur s’y retrouve et qu’il ait le temps de s’en imprégner.

Et ce que je trouve intéressant dans une série, c’est qu’à la différence d’un long métrage, on a le temps d’installer des « couleurs » dans les premiers épisodes puis de les faire évoluer vers des choses un peu plus complexes, comme par exemple la symphonie de l’épisode 10, qui est un peu l’aboutissement de la musique, et de la saison aussi.

Sans spolier, dans cet épisode, les personnages se retrouvent dans un lieu précis et j’ai voulu exprimer ça musicalement à travers un mélange de tous les thèmes dans un langage musical et harmonique qui soit un peu plus complexe que ce qu’on a pu entendre auparavant. Et ça, j’a pu le faire à ce moment-là de la série parce que si je l’avais fait dans les premiers épisodes, cela n’aurait pas eu le même impact sur les téléspectateurs.

Donc il y a une évolution de la musique dans la deuxième partie mais le matériau de base reste le même avec cette couleur, ce mélange hip-hop plus les mélodies que j’ai installées sur la première partie.

Bulles de Culture : Pourriez-vous revenir sur vos influences, vos sources d’inspiration pour la série ?

Mathieu Lamboley : La symphonie que j’ai écrite pour l’épisode 10 est par exemple très inspirée de Gustav Mahler et Richard Strauss. Après, ces influences sont inconscientes, je ne cherche pas à imiter ou à copier le style de quelqu’un. C’est mon parcours au Conservatoire qui m’a donné beaucoup de références de ce répertoire-là. Après, j’écoute tout style de musique et si celle-ci est bonne, je l’apprécie.

Bulles de Culture : Et pour conclure, quels sont vos prochains projets ?

Avec le COVID, il y a beaucoup de films qui ne sont pas encore sortis.

Il y a les longs métrages Le Discours de Laurent Tirard [NDLR : en salles depuis le mercredi 9 juin 2021], La Fine fleur de Pierre Pinaud [NDLR : en salles le mercredi 30 juin], Les Choses humaines d’Yvan Attal [NDLR : en salles le mercredi 24 novembre], La Pièce rapportée d’Antonin Peretjatko [NDLR : en salles le 1er décembre] et Ouistreham d’Emmanuel Carrère avec Juliette Binoche [NDLR : en salles le 12 janvier 2022].

J’ai fait aussi une comédie d’action avec Jean-Claude Van Damme, Le Dernier Mercenaire, pour Netflix [NDLR : disponible le vendredi 30 juillet 2021 sur la plateforme de streaming américaine].

Par la suite, je vais travailler sur le prochain film de Laurent Tirard, sur Le Déhanché d’Elvis de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller avec Karin Viard…

Propos recueillis par téléphone le vendredi 19 mars 2021.

En savoir plus :

  • Lupin saison 1 partie 1 est disponible sur Netflix depuis le vendredi 8 janvier 2021
  • Lupin saison 1 partie 2 est disponible sur Netflix depuis le vendredi 11 juin 2021
  • Lupin saison 1 compte 10 épisodes
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.