Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Le Code saison 1 image série télé avec Naidra Ayadi
Naidra AYADI dans la série "Le Code" © Gilles GUSTINE - FTV - Making Prod

Interview / Naidra Ayadi pour « Le Code » : « C’est important de pouvoir donner une seconde chance »

Dernière mise à jour : décembre 15th, 2021 at 10:34

Jusqu’au mercredi 15 décembre, Naidra Ayadi incarne Nadia Ayad, une avocate aussi engagée qu’elle, dans la nouvelle série judiciaire de France 2, Le Code. L’occasion pour Bulles de Culture de revenir avec la comédienne, réalisatrice et scénariste sur son rôle dans cette série primée au festival de Séries Mania et sur ses prochains projets.

Synopsis :

Idriss Toma, 46 ans, l’avocat parisien des riches et des puissants, voit sa vie basculer lorsqu’il est victime d’une tentative de meurtre. Il en réchappe miraculeusement mais un éclat de balle inopérable peut désormais lui être fatal à tout moment.

Décidé à corriger ses erreurs personnelles et professionnelles, il revient à Lille, sa ville natale et s’associe avec Nadia Ayad, une avocate engagée et Jeanne Vanhoven, une ex-gloire du barreau. Ensemble, ils mettent leur audace et leur talent au service de ceux que la machine judiciaire menace d’écraser…

Le Code : interview de la comédienne Naidra Ayadi

Le Code saison 1 image série télé
Daniel Njo LOBÉ, Christiane MILLET, Naidra AYADI, Barbara PROBST, Théo FRILET et Catherine DEMAIFFE dans la série « Le Code » © Gilles GUSTINE – FTV – Making Prod

Bulles de Culture : Comment êtes-vous arrivée sur la série Le Code et qu’est-ce qui vous a séduite dans le personnage de Nadia Ayad ?

Naidra Ayadi : En fait, ils ont écrit le rôle pour moi, en espérant que j’accepte de jouer dans la série. Et j’ai aimé ce personnage d’avocate très engagée, très dynamique, jusqu’au-boutiste et qui fait du code pénal un code de valeurs pour elle.

Bulles de Culture : Vous avez un Master de Droit des Libertés et des Droits de l’Homme et en tant que comédienne, vous avez joué dans de nombreuses fictions liées à la justice (Police, 3xManon, La Taularde, Justice)…

Naidra Ayadi : Oui, je pense qu’il n’y a pas vraiment de hasard. Je choisis ou suis choisie pour aller sur ce genre de terrain. J’ai fait aussi ce métier pour ça, c’est une manière d’être citoyenne, de montrer ceux dont on ne parle pas, ceux qui sont dans l’ombre. De les mettre en lumière, de les questionner sur notre société et de les donner à voir, c’est aussi ce qui m’anime.

Bulles de Culture : Comment vous êtes-vous préparée pour ce rôle ? Vous êtes-vous inspiré de vos expériences passées ou de modèles fictionnels ou réels ?

Naidra Ayadi : En terme de personnalité, je me suis inspirée de quelques amis qui sont avocats et du coup dans le système.

Par rapport aux engagements du personnage de Nadia, j’ai été bénévole dans des associations (BRAF, Anafé…) et j’aurais sûrement défendu le même genre de cas qu’elle.

Et pour le langage juridique, j’ai eu des réminiscences de mes études qui m’ont aidée sur la manière de construire une défense.

« Lors des procès, il y a une vraie exposition de la misère humaine et une incarnation des problèmes de société »

Le Code saison 1 image série télé avec Naidra AYADI
Naidra AYADI dans la série « Le Code » © Philippe LE ROUX – FTV

Bulles de Culture : Quelles ont été les directions données par le réalisateur Jean-Christophe Delpias sur le tournage de la série Le Code ?

Naidra Ayadi : Dans les scènes de plaidoiries, il était soucieux que ce soit le moins théâtral possible. Parce que quand on assiste à des procès, il y a certes quelque chose de très théâtral avec le public, les protagonistes et la scène mais la voix n’y est pas portée et on y enchaîne des cas tous plus glauques les uns que les autres. Il y a une vraie exposition de la misère humaine et une incarnation des problèmes de société.

Par rapport à Nadia, j’avais aussi envie de lui apporter une sensibilité et de jouer sur sa loyauté. C’est plus facile d’ailleurs pour elle d’avoir cette dernière vis-à-vis de ses clients. Elle a une vraie empathie pour eux, une plus grande capacité de résilience pour eux par rapport aux autres. Elle a vraiment choisi son camp !

Bulles de Culture : Le fait qu’elle soit en couple avec un enfant a-t-il aussi nourri votre approche du personnage ?

Naidra Ayadi : Oui, forcément, c’est une femme de combat. Je me suis dit qu’elle avait dû avoir des combats personnels, notamment pour se mettre en couple avec une femme, avoir un enfant… Mais là où elle se sent le mieux, c’est vraiment au cabinet ou au tribunal.

« Il faut une seconde chance instructive et éducative pour pouvoir vivre ensemble »

Le Code saison 1 image série télé avec Naidra AYADI
Naidra AYADI dans la série « Le Code » © Sarah ALCALAY – FTV – Making Prod

Bulles de Culture : Y a-t-il eu sur la série Le Code une scène ou un moment particulièrement marquant pour vous ?

Naidra Ayadi : Oui, la scène dans les toilettes du tribunal où elle se retrouve face au flic [NDLR : le brigadier interprété par Maxime Bailleul dans l’épisode 1] qui la menace. Il lui dit : « Quand il y a un problème, vous êtes bien contente de nous trouver ». Et elle, elle ne se démonte pas et lui répond : « C’est marrant, j’allais vous dire la même chose ».

Pour moi, c’est typiquement Nadia. Elle n’en mène pas large mais elle fait face, elle a une répartie de dingue.

Et dans les affaires qui m’ont touchée, il y a celle de Jérémie Dutertre [NDLR : le personnage interprété par Elias Hauter dans l’épisode 2], cet enfant qui navigue de famille d’accueil en famille d’accueil et qu’elle accompagne certainement depuis très longtemps. C’est le genre de parcours où selon moi, il faut donner plus qu’une chance à ce genre de personne et essayer de l’accompagner parce qu’elle n’est vraiment pas née du bon côté.

Bulles de Culture : Quel regard portez-vous d’ailleurs sur la justice ? Comme la série, croyez-vous aux secondes chances ?

Naidra Ayadi : Oui, c’est important de pouvoir donner une seconde chance car tout le monde peut se retrouver d’un côté ou de l’autre. Comme le dit mon personnage, tout dépend de notre point de départ et d’où l’on vient. Ce n’est pas propre à l’humain mais c’est aussi dû à là où on se situe sur l’échelle sociale.

J’ai envie de croire en une justice la plus juste et équitable possible. Le juge doit juger en toute objectivité, le procureur doit accuser et l’avocat doit apporter de la relativité. Il faut que cette seconde chance soit instructive, éducative et qu’on puisse vivre ensemble.

« Mon personnage est vraiment profondément humain »

Le Code saison 1 image série télé
Théo FRILET et Naidra AYADI dans la série « Le Code » © Philippe LE ROUX – FTV

Bulles de Culture : S’il y a un Le Code saison 2 et par rapport à la fin de la première saison, votre personnage peut-il…

Cliquez pour afficher le spoiler sur la fin de la série Le Code

… revenir sachant ce qui se passe entre Idriss Toma, incarné par Daniel Njo Lobé, et lui à la fin ?

Naidra Ayadi : Oui, c’est sûr, ça va être dur de la convaincre. Et c’est là où Nadia va devoir répondre à la question : est-ce qu’on laisse une seconde chance ou pas ?

Elle a des principes et elle est blessée mais comme elle le demande pour ses clients, est-ce qu’elle peut passer outre cette blessure personnelle, cette déception ? Est-ce que ça ne vaudrait pas le coup de remettre en question ses principes ?

Moi, je pense que oui. C’est une preuve de maturité, c’est aller de l’avant. Mais  je ne sais pas ce que Nadia dira.

Bulles de Culture : Ce serait quand même dommage qu’elle dise « Non » car cela irait à l’encontre de l’idée de la série…

Naidra Ayadi : Oui, ce serait : « Faites ce que que je dis mais pas ce que je fait ». Mais je ne pense pas que Nadia soit comme ça. Je la vois un peu plus intelligente que ça. Elle est vraiment profondément humaine.

Alors certes, tout le monde ne la voit pas comme ça. Maxime [NDLR : le personnage interprété par Théo Frilet], je ne pense pas qu’il la voit comme ça, elle lui fait plutôt peur. Mais j’aime beaucoup la discussion qu’elle a avec lui quand il fait n’importe quoi [NDLR : dans l’épisode 4]. Elle a un franc parler mais elle est de bon conseil quand elle lui dit : « C’est ton arrogance qui va te perdre. Tu peux être un bon avocat mais il va falloir être un peu moins arrogant ».

Bulles de Culture : Pour conclure, quels sont vos prochains projets ? La réalisation d’un second film après Ma Fille (2018) ?

Naidra Ayadi : Oui, j’ai fini la dernière version de mon second long métrage et on a commencé à le faire lire. J’espère pouvoir le tourner en 2022.

Cet automne, j’étais dans Mon légionnaire de Rachel Lang, primé au Festival du Film Francophone d’Angoulême et sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2021.

En janvier, je serai dans Les Promesses de Thomas Kruithof avec Isabelle Huppert et Reda Kateb. Il y aura aussi l’année prochaine les deux séries Disney : Para//èles pour Disney+ et Oussekine pour Star.

Actuellement, je suis en tournage pour une nouvelle série Netflix, la comédie Détox. Et je suis aussi en développement/écriture d’une série pour Federation Entertainment.

Propos recueillis par téléphone le vendredi 26 novembre 2021.

En savoir plus :

  • Le Code saison 1 est diffusé sur France 2 du mercredi 1er au mercredi 15 décembre 2021 à 21h05
  • La série est également proposée en streaming et en replay sur France.tv et sur Salto.fr
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.