enfr
© BAC FILMS

« Mon Légionnaire » (2021) de Rachel Lang : la difficulté de faire couple dans la Légion

Pour son deuxième long métrage, suivant Baden Baden en 2016, Rachel Lang livre avec Mon Légionnaire un film inspiré de ses expériences en tant que militaire dans l’Armée de Terre. La réalisatrice parle de la difficulté de faire couple quand l’un de ses membres est engagé pour défendre son pays. Avec Louis Garrel, Camille Cottin, Ina Marija Bartaité, le drame présenté en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs et lauréat du Valois du meilleur scénario au Festival d’Angoulême sort dans les salles ce 6 octobre 2021. Bulles de Culture a rencontré la cinéaste.

Synopsis :

Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon Légionnaire raconte leurs histoires : celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile.

Mon Légionnaire : le couple mis à l’épreuve

Mon Légionnaire photo film 2021 2
© BAC FILMS

Quand on rencontre Rachel Lang, on sent dans ce petit brin de femme sympathique une cinéaste atypique. Dès le début de l’entretien, elle nous fait part de ses expériences :  » Aujourd’hui, je suis officier de réserve. J’ai commencé avant de faire des études de cinéma quand j’étais en fac de philosophie à 19 ans. J’ai ensuite fait des études de cinéma« . Dans Mon Légionnaire, la réalisatrice de Baden Baden parle certes de l’armée, mais avant tout de la façon de former un couple pour un militaire  : « Je voulais d’abord faire un film sur un couple. Il se trouve que l’arène de la Légion étrangère est la plus difficile pour une relation familiale. En effet, lorsqu’un légionnaire s’engage, il n’a pas le droit de se marier, pas le droit de reconnaitre d’enfant, pas le droit de contracter un prêt bancaire et ce durant 5 ans. C’était l’endroit où mettre le couple le plus à l’épreuve. La légion est uniquement composée d’homme. Les femmes se regroupent ensemble pendant que les légionnaires sont envoyés à l’autre bout du monde ». 

Le scénario délicat montre à quel point les difficultés sont omniprésentes dans la relation amoureuse. Il y a certes la souffrance d’être séparés quand le légionnaire part en mission, mais il y a surtout la souffrance du retour après la mobilisation. La réalisatrice revient sur cet aspect : « C’est très compliqué d’être ensemble quand on vit deux vies qui n’ont rien à voir durant de longs mois. Le quotidien des épouses n’est pas le même que celui des légionnaires. Il y a donc une difficulté à partager. Quand ils se retrouvent, les hommes peuvent rentrer abimés et les femmes ont des frustrations compliquées à partager. De se retrouver, ce n’est pas évident ».

Ina Marija Bartaité, révélation du film

Mon Légionnaire photo film 2021 3
© BAC FILMS

Le film traite également de l’incompréhension de l’engagement militaire dans une scène marquante où la cinéaste montre l’incompréhension d’amis du couple joué par Camille Cottin et Louis Garrel face aux raisons évoqués par ce dernier de son engagement dans la légion. Rachel Lang explique être coutumière de ce genre de réactions : « C’est une séquence que je vis en permanence. Depuis la fin du service militaire obligatoire, il n’y a plus de lien entre le civil et le militaire. Il y a deux mondes différents. J’avais envie de rendre hommage à ces hommes et femmes qui se battent pour leur pays parfois dans une incompréhension générale. Dans un pays en paix comme le nôtre, on s’imagine mal la chape de plomb subie par ces femmes qui ont peurs pour leur mari en mission. Mon Légionnaire évoque bien le risque pris par ces militaires. Ce métier là met la mort comme hypothèse de travail. C’est quand même pas anodin quand on est en couple avec quelqu’un. C’était important de mettre en fragilité les épouses sous ce prisme là. La réalité est qu’elles sont des combattantes du quotidien en s’occupant de leur foyer, de leurs enfants sans être sûres que leur conjoint va rentrer et dans quel état, notamment psychique« .

Louis Garrel, dans un rôle à contre emploi, et Camille Cottin forment un couple convaincant. Des acteurs auxquels la réalisatrice n’avait pas forcément pensé durant l’écriture : « Ce n’était pas une évidence. Louis n’était pas l’acteur auquel on peut penser directement. Il joue davantage des poètes parisiens que des rôles physiques dans sa filmographie. Une fois qu’il a été choisi, il fallait trouver quelqu’un qui soit à la hauteur de son charisme. On a donc été chercher Camille Cottin assez rapidement ». Mais la vraie surprise du film émane de la performance de l’actrice Ina Marija Bartaité, aujourd’hui disparue, qui incarne une jeune femme à la relation amoureuse récente et qui doit s’adapter au cadre contraignant fixé par la hiérarchie de son petit copain légionnaire. Rachel Lang se souvient de la comédienne sur le tournage : « Ina était au cours Florent à Paris dans la classe internationale au moment où je l’ai rencontrée pour faire un casting. L’essai était une séquence du scénario, supprimée de la version définitive, où son personnage était dans un cours de français devant décrire à son professeur l’être aimé. Avec ma directrice de casting, on a eu les larmes aux yeux quand elle a joué cette scène alors qu’elle venait de connaitre son personnage. Tout de suite, elle a nourri son personnage de quelque chose de très vivant et de très juste. Avant de commencer le tournage, Ina Marija Bartaité pensait de ne pas être à la hauteur. Au fur et à mesure, elle a pris confiance et on l’a tous vu évoluer« .

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 06/10/2021
  • Distribution France : Bac Films
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.