Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Visuel affiche teaser - THE BATMAN

Critique / « The Batman » (2021) : bas les masques

Dernière mise à jour : avril 17th, 2022 at 07:03

The Batman porte fièrement les couleurs sombres d’un blockbuster ambitieux avec une vraie proposition de mise en scéne, dirigée par Matt Reeves. Le film évènement de ce début d’année débarque dans les salles de cinéma prêt à redynamiser un marche en berne.  La critique et l’avis film de Bulles de Culture

Synopsis :

Deux années à arpenter les rues en tant que Batman (Robert Pattinson) et à insuffler la peur chez les criminels ont mené Bruce Wayne au coeur des ténèbres de Gotham City. Avec seulement quelques alliés de confiance – Alfred Pennyworth (Jeffrey Wright), le lieutenant James Gordon – parmi le réseau corrompu de fonctionnaires et de personnalités de la ville, le justicier solitaire s’est imposé comme la seule incarnation de la vengeance parmi ses concitoyens.

Lorsqu’un tueur s’en prend à l’élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d’indices cryptiques envoie le plus grand détective du monde sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle (Zoë Kravitz), alias Catwoman, Oswald Cobblepot (Colin Farrell), alias le Pingouin, Carmine Falcone (John Turturro) et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère.

Alors que les preuves s’accumulent et que l’ampleur des plans du coupable devient clair, Batman doit forger de nouvelles relations, démasquer le coupable et rétablir un semblant de justice au milieu de l’abus de pouvoir et de corruption sévissant à Gotham City depuis longtemps.

The Batman : « je suis vengeance »

Sous les traits de Ben Affleck, la dernière apparition de Batman remonte à 2017 dans le film choral Justice League. A l’époque loin d’être la star du long métrage de Zack Snyder, la chauve-souris y était dépeinte comme un héros vieillissant entouré de fringants personnages emblématiques de l’écurie DC Comics, campé par les stars mondiales Gal Gadot en Wonder Woman, Henry Cavill en Superman ou encore Jason Momoa, Aquaman tout en muscle.

Il faut remonter à 2005 pour voir la figure Batman éclore en solo avec Batman Begins, premier opus de la trilogie de Christopher Nolan, devenue une référence pour les fans du vengeur masqué. The Batman arrive donc en 2022 avec la double mission, celle d’égaliser avec les films portés par Christian Bale, tout en apportant un regard nouveau sur la franchise.

La proposition de Matt Reeves est ingénieuse tant le réalisateur arrive à s’emparer de l’histoire de Gotham sans en revenir à sa genèse, jugeant à raison que le spectateur la connait par cœur. Le film ne s’ouvre ni sur le passé d’un Bruce Wayne qui perd ses parents, assassinés dans une ruelle, ni sur les étapes qui ont mené l’héritier a façonner son costume de super héros, Nolan l’ayant déjà abordé.

The BATMAN photo film 2
© Warner Bros

The Batman montre dès son commencement une ville gangrénée par le crime. L’homme masqué rôde déjà depuis quelques années dans les recoins sombres. Les malfrats en ont désormais peur lorsqu’ils accomplissent leurs méfaits.

Aussi, il n’y a aucune attente inutile dans The Batman puisque Robert Pattinson apparait dès les cinq premières minutes dans son uniforme noir, se battant contre les méchants au soutien de son fier allié, le lieutenant Gordon.

On voit alors tout de suite le point de vue inédit donné par Matt Reeves, mettant en avant le personnage de Batman, non comme servant d’attribut à Bruce Wayne pour lutter comme le crime, mais plutôt comme l’identité première du riche héritier. On se dit que le slogan du trailer « Je suis vengeance » n’est pas utilisé pour rien afin de promouvoir le film.

Dans cette adaptation, ce n’est plus Bruce Wayne qui se cache derrière le masque de Batman mais c’est plutôt Batman qui devient Bruce Wayne, cachant sous ses traits humains sa réelle nature. Conséquence première, Robert Pattinson apparait très peu dans le film sans son masque, lequel est très convaincant dans son costume, mais l’est nettement moins en Bruce Wayne chétif et blanc comme un linge.

The BATMAN photo film 1
© Warner Bros

L’homme mystère, terriblement flippant

Durant 3h00 (et oui 3h00 !), le spectateur va pouvoir retrouver des figures emblématiques, qu’il n’avait plus vues depuis belle lurette : le pingouin, l’homme mystère…Le film tirant en longueur, on ne s’ennuie pas mais l’intrigue relativement simple aurait pu se contenter d’un montage plus resserré.  D’autant que ce miroitement de méchants use malheureusement certaines pointures de l’univers. Par exemple, le pingouin, pourtant grande incarnation du mal, est ici montré comme un subalterne pas si méchant.

A l’inverse, cet homme mystère, responsable de tout ce fléau, est résolument l’une des belles réussites du film tant sa folie charismatique est psychotique, similaire à celle du Joker de The Dark Knight campé par Heath Ledger, donnant à The Batman des airs noirs de Seven.

Dans la musique composée par Michael Giacchino, reprenant les notes phares qui font l’héritage du Batman, tout en donnant sa patte de modernisme. La chanson de Something in the way de Nirvana, déjà utilisée dans le trailer, est magnifiquement repris dans le film.

Notre avis sur The Batman ?

Blockbuster sombre, Matt Reeves livre une réelle proposition de mise en scène dans The Batman, donnant une profondeur à l’univers de la chauve-souris, usant de violences psychologiques sans qu’aucune goutte de sang n’apparaisse à l’écran.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 02/03/2022
  • Distribution France : Warner Bros
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.