enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
The King's Man : Première Mission de Matthew Vaughn affiche film cinéma

Critique / « The King’s Man : Première Mission » (2021) de Matthew Vaughn

Le troisième épisode de la saga d’espionnage Kingsman est à découvrir dans les salles de cinéma depuis la fin de l’année 2021. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur The King’s Man : Première Mission (The King’s Man en V.O.) de Matthew Vaughn avec Ralph Fiennes, Gemma Arterton, Harris Dickinson et Djimon Hounsou au casting.

Synopsis :

Lorsque les pires tyrans et les plus grands génies criminels de l’Histoire se réunissent pour planifier l’élimination de millions d’innocents, un homme (Ralph Fiennes) se lance dans une course contre la montre pour contrecarrer leurs plans.

The King’s Man : Première Mission : 3e film de la saga Kingsman

The King's Man : Première Mission de Matthew Vaughn image film cinéma
Ralph Fiennes dans le film « The King’s Man : Première Mission » © 2020 20th Century Studios. All Rights Reserved

Avec un tournage en Grande-Bretagne et en Italie, un scénario de Matthew Vaughn et Karl Gajdusek, une image de Ben Davis, des décors de Darren Gilford, des costumes de Michele Clapton, un montage de Jason Ballantine et Rob Hall, une musique originale de Matthew Margeson et Dominic Lewis, une réalisation de Matthew Vaughn, The King’s Man : Première Mission est un préquel de la franchise Kingsman, inspirée de la série de BD The Secret Service: Kingsman de Dave Gibbons et Mark Millar.

Ainsi, après Kingsman : Services Secrets (2015) et sa suite, Kingsman : Le Cercle d’or (2017), le scénariste et réalisateur britannique Matthew Vaughn nous propose un retour en arrière, plus exactement aux débuts de l’agence d’espionnage privée Kinsgman créée par le duc duc Orlando Oxford pendant la Première Guerre mondiale.

Offrant une nouvelle fois une trame de pur divertissement d’action et d’espionnage, The King’s Man : Première Mission ajoute cette fois-ci à la saga un jeu sur les évènements historiques, s’amusant à parsemer son récit de détails historiques.

Ainsi en est-il de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand (Ron Cook) à Sarajevo — qui est à l’origine de la Première Guerre mondiale et que le personnage de Ralph Fiennes ne réussit pas à empêcher — ou la présence de nombreuses figures célèbres telles que l’espionne néerlandaise Mata Hari (Valerie Pachner), le mystique russe Raspoutine (Rhys Ifans) ou le mentaliste autrichien Erik Jan Hanussen (Daniel Brühl) qui sont liés à un complot mondial fomenté par un mystérieux personnage appelé Berger.

Une « origin story » de la saga fun et rythmée

The King's Man : Première Mission de Matthew Vaughn image film cinéma
Ralph Fiennes, Djimon Hounsou, Harris Dickinson et Gemma Arterton dans le film « The King’s Man : Première Mission » © 2020 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved

Face à cette armée de comploteur.rice.s qui menacent l’équilibre de l’ordre mondial, le duc d’Oxford, incarné par un Ralph Fiennes aussi élégant dans son costume anglais que dans les scènes de combat, est peu à peu amené à s’impliquer de plus en plus, surtout après l’assassinat du général Kitchener (Charles Dance) et de son aide de camp, le capitaine Morton (Matthew Goode).

Et pour déjouer ce complot machiavélique, Oxford va donc s’adjoindre, après avoir longtemps hésité cependant, les services de son jeune protégé, Conrad, incarné par un Harris Dickinson remplaçant Taron Egerton dans le rôle du jeune espion rebelle, au sein de l’agence d’espionnage privée qu’il a fondée avec sa gouvernante Polly Wilkins, alias l’agente Galahad interprétée par l’excellente Gemma Arterton, et son majordome Shola, alias l’agent Merlin joué par Djimon Hounsou et son physique musclé.

Ensemble, ils vont se confronter à l’énigmatique et enragé Berger ainsi qu’à ses sbires, tels que le dangereux Raspoutine, afin bien sûr de sauver le monde.

Notre avis ?

Revisitant librement les évènements historiques ayant eu lieu pendant la Première Guerre Mondiale, le réalisateur Matthew Vaughn offre avec The King’s Man : Première Mission une « origin story » fun et rythmée à la saga Kingsman. Il s’est appuyé pour cela sur un casting réussi, des scènes d’action parfaitement chorégraphiées et filmées, une intrigue plein de rebondissements et la petite touche de second degré de la franchise toujours présente ici.

Bref, The King’s Man : Première Mission est un troisième film de la saga réussi et à ne pas manquer.

A noter qu’il est conseillé de rester jusqu’à la fin car une scène post-générique surprise attend les spectateur.rice.s les plus patient.e.s.

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.