Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Petite Solange d'Axelle Ropert affiche film cinéma
Affiche du film "Petite Solange"

Critique / « Petite Solange » (2021) d’Axelle Ropert

Dernière mise à jour : avril 7th, 2022 at 08:45

Sorti dans les salles de cinéma le mercredi 2 février, Petite Solange est le quatrième long métrage d’Axelle Ropert avec Léa Drucker, Philippe Katerine, Jade Springer et Grégoire Montana au casting. L’avis et la critique film de Bulles de Culture sur ce drame familial primé.

Synopsis :

Solange (Jade Springer) a 13 ans, elle est pleine de vie et de curiosité avec quelque chose de spécial : elle est sentimentale à l’excès, et adore ses parents. Mais un jour, elle réalise qu’ils se disputent et commencent à s’éloigner. L’ombre du divorce se précise…

Petite Solange : un film doux-amer sur le divorce à hauteur d’enfant

Petite Solange d'Axelle Ropert image film cinéma
Jade Springer et Grégoire Montana dans le film « Petite Solange » © Haut et Court

Avec un tournage à Nantes et Paris, une image de Sébastien Buchmann, des décors de Valentine Gauthier Fell, des costumes de Delphine Capossela, un montage d’Héloïse Pelloquet, une musique originale de Benjamin Esdraffo, un scénario et une réalisation d’Axelle Ropert, Petite Solange est un film doux-amer qui aborde la question du divorce à travers le point de vue d’une enfant.

S’ouvrant sur la musique dramatique de Benjamin Esdraffo qui accompagne Solange, une collégienne interprétée par Jade Springer, se rendant à son école où, perturbée pour une raison inconnue, elle se révèle incapable de lire un poème à l’oral, ce long métrage nous montre ensuite, à la faveur d’un retour en arrière, la fête des parents de Solange, incarnés par Léa Drucker et Philippe Katerine, pour leur vingt ans de mariage puis progressivement leurs disputes et leurs nuits séparées sous le regard inquiet de leurs enfants.

Un petit film intimiste et délicat porté par un joli casting

Petite Solange d'Axelle Ropert image film cinéma
Philippe Katerine, Grégoire Montana et Léa Drucker dans le film « Petite Solange » © Haut et Court

Avec des images tournées en pellicule argentique (Super 16mm) par le directeur de la photographie Sébastien Buchmann — qui ajoutent à l’influence des années 80 sur le film —, Petite Solange montre comment une petite fille va se retrouver seule, et sans vraiment comprendre ce qui se passe, face à la séparation progressive de ses parents pendant que son grand-frère, campé par Grégoire Montana, part à l’étranger pour fuir une ambiance familiale de plus en plus pesante.

A l’âge du passage à l’âge adulte et des premiers amours, la petite Solange est alors traversée par un mal-être grandissant dont elle ne sortira pas indemne mais grandie.

Notre avis ?

Prix Jean Vigo 2021, Petite Solange est un petit film intimiste, délicat et porté par un joli casting où la révélation Jade Springer, épatante dans le rôle principal, est très bien entourée avec notamment les comédien.ne.s Léa Drucker et Philippe Katerine, que l’on prend toujours plaisir à voir incarner des personnages à l’écran.

Un seul petit bémol : le choix de l’auteure-réalisatrice Axelle Roppert de ne pas nous montrer davantage d’images de bonheur familial avant l’inéluctable séparation ne nous permet pas de partager complètement ce que ressent le personnage principal.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 02/02/2022
  • Distribution France : Haut et Court
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.