enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
affiche 5ème set film critique avis

Critique / « 5ème Set » : balle de match pour Alex Lutz

5ème Set de Quentin Reynaud avec Alex Lutz sort le 16 juin dans les salles de cinéma. Le film suit le parcours chaotique d’un ancien espoir du tennis français aujourd’hui en proie à des contre performances. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

À presque 38 ans, Thomas (Alex Lutz) est un tennisman qui n’a jamais brillé́. Pourtant, il y a 17 ans, il était l’un des plus grands espoirs du tennis. Mais une défaite en demi-finale l’a traumatisé et depuis, il est resté dans les profondeurs du classement. Aujourd’hui, il se prépare à ce qui devrait être son dernier tournoi. Mais il refuse d’abdiquer. Subitement enivré par un désir de sauver son honneur, il se lance dans un combat homérique improbable au résultat incertain…

5ème Set : immersion dans le milieu professionnel du tennis

Après le succès de Guy, où Alex Lutz jouait déjà un chanteur dépassé proche en retrait de la vie médiatique, l’acteur aujourd’hui revient très fort avec 5ème set. Le lauréat du césar du meilleur acteur incarne avec une grande justesse ce tennisman, catalogué autrefois comme jeune espoir du tennis français, qui, après une carrière décevante, espère encore briller à 38 ans en revenant sur le devant de la scène pour son ultime tournoi.

Le parcours de Quentin Reynaud, ancien joueur semi-professionnel, permet une immersion totale dans la tête d’un joueur professionnel. On y voit les souffrances psychiques que doivent endurer ces grands champions, notamment à travers leurs plaies sanglantes causées par le frottement du manche des raquettes pendant le match ou les nombreuses blessures occasionnées par des longues heures passées sur le terrain où le corps est mis à rude épreuve. A cela s’ajoute la pression psychologique, très bien décrite dans 5ème set, qui oscille entre désillusion d’un sportif prometteur qui ne confirme pas l’attente médiatique qu’il suscite au début de sa carrière et course contre la monte vers l’obtention d’un titre hors de porté, désormais préempté par une jeune génération qui a trop vite pris la relève.

5ème set photo film avis critique
© 2020 – 22H22 – FILMS DU CRU – CINE-@ – APOLLO FILMS – STUDIOCANAL – PRAESENS FILM – GAPBUSTERS – Photo _ Marie-Camille Orlando

Un bel hommage au tennisman de l’ombre

Tourné dans les arcanes de Roland-Garros, 5ème Set affiche un réalisme saisissant dans les scènes de jeu, durant lesquels chaque geste a été travaillé pour rendre crédible la prestation d’Alex Lutz, scruté par une caméra de proximité qui ne laisse passer aucun détail. La dynamique du film est notamment porté par un final magistral durant laquelle on assiste pendant une quinzaine de minutes aux dernières minutes d’un match de tennis tourné à la façon d’une retransmission télévisuelle.  Les actions de jeu nous tiennent en haleine exactement comme si nous étions devant un poste de télévision pour une finale d’anthologie d’un match de grand chelem.

Un duo de femmes vient accroitre la tension dramatique du film. D’un côté, Ana Girardot, femme de sacrifice, a décidé de mettre en parenthèse sa propre carrière professionnelle pour privilégier sa vie de famille et soutenir son mari dans son projet. Sa mise en retrait est désormais révolu obligeant Thomas à prendre une décision compliquée. De l’autre, Kristin Scott Thomas incarne une mère, également coach du sportif, au tempérament complexe qui a toujours poussé son fils vers ce besoin de réussite, transfert de ses propres exigences déçues vis-à-vis d’elle même, et dont l’amour pour sa progéniture semble avoir été atteint par ses résultats décevants.

5ème Set est un bel hommage aux tennismans de l’ombre qui, loin des projecteurs télévisuels et du quotidien des têtes d’affiche du classement mondial, pâtissent de la dureté du circuit professionnel impitoyable pour vivre de leur passion.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/06/2021
  • Distribution France : Apollo Films
Antoine Corte