Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
25 boulevard beaumarchais livre critique avis

Critique / « 25 boulevard Beaumarchais » (2021) de Carole Bellaîche

Carole Bellaîche est une photographe reconnue, spécialisée dans les portraits d’acteurs ou d’actrices. Elle collabore régulièrement avec les Cahiers du Cinéma. En 2009, elle a exposé 140 photos d’acteurs ou d’actrices au musée du cinéma à Turin. Son livre, 25 boulevard Beaumarchais rassemble ces premières photos. C’est aussi le récit illustré de ses débuts. La critique et l’avis sur cet ouvrage sorti en octobre 2021 aux éditions Revelatœr.

Cet article vous est proposé par un rédacteur-invité, le chroniqueur Gilles M.

Synopsis :

Le titre du livre renvoie à l’adresse de l’appartement de l’enfance de l’auteur photographe. Ce grand appartement près de la place de la Bastille au dernier et cinquième étage, plein de lumière, de fauteuils et de canapés chinés par sa mère brocanteur abrite aussi le bureau de son père médecin. A 14 ans, Carole commence par y photographier ses amies de lycée mais bientôt, attirée par sa réputation naissante, ce sont des jeunes acteurs ou actrices qui découvrent les lieux, s’exposent à l’objectif de Carole pour venir compléter leur « book ». L’appartement est ainsi transformé en studio improvisé des années 1978 à 1990. Toute la famille doit partir à regret cette année-là

Prendre une photo : une relation amoureuse

Carole le dit : elle aime photographier les acteurs et encore plus peut être les actrices. Elle apprécie leur disponibilité pour poser, pour jouer, pour travailler ensemble à obtenir une photographie originale  qui corresponde à leur vérité.

Cet amour est bien partagé. Le livre rassemble des clichés, le plus souvent en noir et blanc  de nombreuses vedettes à leur début. Parmi les plus émouvants, Juliette Binoche, Julie Delpy, les préférées de la photographe mais aussi Aurore Clément ou, côté masculin, Jacques Bonnaffé, Jean-Marc Grangier, CharlElie Couture.

Preuve de leur affection, toutes ces personnalités du cinéma lui ont écrit un texte pour cet ouvrage sur leurs souvenirs du 25 Boulevard Beaumarchais qui figure dans le livre.

Celui-ci alterne donc photos posées dans l’appartement, datant souvent de dizaines d’années, et textes de souvenir des photographié(e)s et de l’auteur photographe.

« Tout est répertorié, daté, chaque année a son tiroir de négatifs, sa boîte à archives de planches contact. Je connais tout par cœur, mais je suis la seule bien évidemment à tout connaître, personne d’autre que moi ne peut se retrouver dans ces milliers d’images. C’est mon secret, ma collection que j’ai envie de montrer ». 

25 Boulevard Beaumarchais : un lieu photographique

Les visiteurs apprécient d’abord sa taille. Il occupe tout un étage avec des chambres grandes comme « deux ou trois studios ».  Cette grande surface explique que toute la  famille s’y plait et cohabite avec plaisir. La mère de Carole retient les visiteurs pour dîner dans la bonne humeur.  Son père ou ses sœurs parfois posent pour elle.

Mais c’est aussi sa décoration parfois qualifié de « tchekhovienne » qui retient l’attention :

« Cet appartement représentait pour moi un monde à part. Il y avait des vitraux aux fenêtres, un mobilier art déco, des canapés de différentes tailles où se poser, alangui sur le velours des coussins, au milieu des verreries en cristal de bohème ordonnées sur des plateaux comme les pièces d’un jeu d’échecs » (Jean-Marc Grangier).

C’est là que la jeune Carole fait ses expériences : ses visiteurs posent dans ou à côté des canapés ou des fauteuils, des vêtements sont vite empruntés pour des prises de vue originales. Tout se fait dans la spontanéité, tout est joyeux ! Parfois, la photographe abandonne ses modèles et photographient l’appartement, sa décoration sous une belle lumière.

“Elle habitait une photo, Carole, introuvable en magazine déco bien-être » (Jacques Bonnaffé).

Un retour vers la passé émouvant

En différents formats, avec des poses variées, le plus souvent en noir et blanc, les photos des acteurs alors très jeunes sont sur toutes les pages. Certains ont disparus comme Marie Trintignant, d’autres tournent encore comme Juliette Binoche et certains ont évolué vers la mise en scène, la poésie ou l’écriture.

Nous nous apercevons alors qu’ils ont continué à nous accompagner tout le long de ses années, présent avec constance à nos côtés dans notre propre avancée en âge.

Forte de son expérience unique, Carole Bellaîche signe un premier livre intimiste et pétillant rassemblant ses premières photos superbes, mais aussi des textes sensibles.

En savoir plus :

  • 25 boulevard Beaumarchais, Carole Bellaïche, Editions Revelatœr, 192 pages, 42 € TTC, octobre 2021
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.