enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Interview / "Les Olympiades" (2021) : Jehnny Beth, Makita Samba et Lucie Zhang. 1 image
© Shanna Besson

Interview / « Les Olympiades » (2021) : Jehnny Beth, Makita Samba et Lucie Zhang.

C’est cette année en compétition officielle du Festival de Cannes que Jacques Audiard a fait son retour avec son nouveau film, Les Olympiades. Ecrit à six mains avec l’aide de Céline Sciamma et Léa Mysius, le long métrage adapté de trois nouvelles graphiques d’Adrian Tomine évoque la construction amoureuse de jeunes adultes vivant en plein cœur du quartier du 13ème arrondissement. A l’occasion de leur passage au Festival d’Angoulême en août dernier, nous en avons profité pour rencontrer les trois acteurs principaux de ce drame romantique : Jehnny Beth (Un Amour Impossible), Makita Samba et Lucie Zhang. 

Synopsis :

Paris 13e, quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.

Bulles de Culture (BdC) : Comment êtes-vous arrivés sur le projet Les Olympiades ?

Makita Samba (MS) : La directrice de casting du film, Christel Barras, m’a contacté. Elle m’a fait lire le scénario, à l’époque très proche des BD et m’a dit de proposer un truc pour Jacques Audiard. Elle voulait que mes essais matérialisent le rôle pour lui donner une consistance et ainsi convaincre le réalisateur. Ce qui a été le cas…

Lucie Zhang (LZ) : J’ai vu une annonce de casting sur Instagram. L’équipe du film cherchait une jeune femme d’origine asiatique. J’ai rencontré Christel Barras qui m’a d’abord refusé le rôle car j’étais trop jeune. Elle m’a alors donné un rôle de figuration où je jouais une serveuse puis elle a fini par me laisser une seconde chance. Les premiers essais se sont bien passés mais quand j’ai rencontré Makita pour la suite du casting, j’ai pris peur. J’étais trop stressée. C’est alors qu’on m’a dit « non » une nouvelle fois. A la sortie du déconfinement, Christel Barras m’a rappelée en me disant que je l’avais néanmoins marquée et qu’on devait essayer une nouvelle fois pour le film. Et me voilà arrivée sur le projet !

Les Olympiades critique film photo 2021
© Shanna Besson

« Jacques Audiard n’avait pas vraiment une image sexualisée de moi« 

Jehnny Beth (JB) : J’ai passé des castings avec Christel Barras surtout en lien avec ma ressemblance avec Noémie Merlant, qui est mon binôme dans le film. Elle nous voyait bien ensemble. Mais Jacques Audiard n’avait pas vraiment une image sexualisée de moi pour m’avoir vu dans Un Amour Impossible. Je ne collais pas vraiment au portrait de la stripteaseuse qui faisait ses shows derrière une webcam. Pendant le confinement, je me suis préparée pour le rôle en jouant seule devant mon ordinateur. Avec Noémie, on faisait énormément de visio ensemble pour s’entrainer. Ce qui est marrant, c’est qu’on était, du fait de la situation, dans le même contexte que dans le film, on ne se fréquentait qu’à travers une caméra. Lors de la première rencontre avec Jacques Audiard, il nous a laissées seules dans une pièce en nous demandant de lui faire une proposition. L’enjeu était clair ! Soit on était prises toutes les deux, soit aucune de nous ne l’était. On s’est regardées avec Noémie. Une entraide s’est créée immédiatement entre nous.

« Il y avait une ambiance de troupe de théâtre sur le tournage« 

BdC : Quelle était l’ambiance sur le tournage ?

MS : Il y avait une ambiance de troupe de théâtre sur le tournage. Le film s’est tourné durant les périodes de confinements. De ce fait, on n’était qu’entre nous durant le tournage. On ne voyait personne d’autre.

JB : La directrice artistique a fait un énorme travail pour nous lier. Elle me montrait des photos de vous puisqu’on ne tournait pas ensemble. Il y avait une sorte d’excitation à vous voir. Juste avant le tournage, Jacques Audiard nous a tous rassemblés au théâtre du rond point pour faire un filage complet du scénario. On s’est alors tous retrouvés en arc de cercle pour lire nos scènes devant tout le casting. C’était vraiment utile de faire ça car on s’est sentis appartenir à une même aventure.

Les Olympiades Jehnny Beth film
© Shanna Besson

BdC : Que pouvez-vous dire de vos personnages respectifs ? 

LZ : J’ai beaucoup de points communs avec mon personnage, notamment sa volonté de prendre sa vie en main, de se battre pour sa liberté. La liberté est fragile, la garder est un combat de tous les jours.  J’avais aussi beaucoup de points d’oppositions avec elle. C’est par exemple un personnage qui est complètement à l’opposé de ma timidité.

MS : Je ne pensais pas avoir beaucoup de points communs avec lui. En voyant le film, j’ai redécouvert mon personnage. Je pensais jouer quelqu’un de cynique mais je me suis rendu compte qu’il était finalement extrêmement sympathique. Je me suis beaucoup accroché à sa joie de vivre.

JB : Ambert était construite, même si elle a un travail hors du commun. Elle est la plus stable de toutes les figures du film. Jacques Audiard m’a demandé de s’appuyer sur sa stabilité. Il me disait que c’était la seule par rapport aux autres à ne pas être en période de transition. J’aime chez elle son ouverture d’esprit. Elle est sans jugement.

Entretien réalisé en août 2021 à Angoulême

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 03/11/2021
  • Distribution France : Memento Distribution
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.