enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
I love america photo film
© Amazon

Critique / « I Love America » (2021) de Lisa Azuelos

Comme l’indique bien le titre, Lisa Azuelos nous livre avec I Love America une ode à L.A….  mais pas seulement. La réalisatrice de L.O.L ou de Mon Bébé se confie une fois de plus des pans de sa vie avec cette attachante sincérité qui est sa marque de fabrique. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

I love America suit les aventures de Lisa (Sophie Marceau) qui décide de changer de vie en quittant Paris pour Los Angeles. Ses enfants ont quitté le nid familial et sa célèbre mère vient de mourir. Lisa a donc besoin d’un nouveau départ. Elle y retrouve son meilleur ami Luka ( Djanis Bouzyani) qui a réussi sa carrière aux États-Unis en montant un bar de drag queens mais sa vie sentimentale est aussi compliquée que foisonnante.

Luka se donne comme mission d’aider Lisa à relancer sa vie sentimentale éteinte depuis trop longtemps, en lui créant un profil sur un site de rencontres. Entre des rendez-vous gênants et une histoire inattendue avec John (Colin Woodell), Lisa comprend que son véritable objectif profond est de pardonner à celle qui fut son premier amour…sa mère.

I Love America : Sublime Sophie

I Love America confirme plusieurs choses, la première étant que Lisa Azuelos aime travailler avec Sophie Marceau, le film marquant leur 3e collaboration. Difficile de la blâmer car, qui ne voudrait pas avoir comme double cinématographique le fantasme absolu de nombreux français et françaises ?

À l’instar du personnage de Sylvie (Philippine Leroy-Beaulieu) dans Emily in Paris, I Love America confirme que le cinéma français aurait tort de mettre au placard les actrices entrées dans la cinquantaine. Ces deux dernières illustrent en effet parfaitement le potentiel magnétique et bombesque de ces femmes qui donneraient presque des complexes aux plus jeunes. Consciemment ou pas, Lisa Azuelos remet au goût du jour le fameux MILF ou Cougar, selon l’angle utilisé. Eh oui, il y a une nouvelle vie après que les petits ont quitté le nid !

Pour son 9e film, la réalisatrice évoque la phase d’introspection qui suit le départ des enfants de la maison. C’est ainsi que sous forme de flash-backs, parfois douloureux, elle nous embarque dans les différents moments qui ont créé la femme qu’est devenue (le personnage de) Lisa, avec en point d’orgue la période de l’enfance qui joue un rôle déterminant dans ses relations futures.

I love america photo film
© Amazon

Love ( and disco) is all we need

I Love America, comme chanté avec emphase par Patrick Juvet, est une ode à Los Angeles, ville remplie d’aspirants au bonheur grâce à de nombreux potentiels prétendants, acteurs ou  chauffeur de taxi, découvert à l’aide de son ami gay, meilleur atout masculin que chaque femme se doit d’avoir.

Comment retourner aux affaires lorsqu’on est hors-jeu depuis un certain temps ? L’âge, le genre, la perception de soi, les différences culturelles et le monde moderne sont autant de réservoirs de situations comiques dans lesquels puisent le film. Ce dernier est bourré de références qui permettent une lecture légère de notre société actuelle par une femme qui a grandi selon des préceptes à faire grincer les dents de certaines matrones.

Le choix judicieux de ne pas alourdir plus que nécessaire l’évocation de ce passé, ne fait que rajouter de la substance et parfaire l’équilibre indispensable à la réussite de cette rom-com.  Love is in the air de John Paul Young ou encore Bad girls de Donna Summer, le pouvoir du disco va constituer les ingrédients finaux de l’imparable recette.

L’amour est la solution et on veut y croire, surtout quand on est accompagné dans cette quête par cette chère Sophie, sublime en bunnie, sexy jusque dans la voix (off) et coachée par le tendre et génial Luka!

Notre avis ?

Des thèmes souvent abordés (relation mère-fille), d’autres qui vont perdurer dans notre quotidien (l’amour 3.0), le tout exploité avec une touchante sincérité, I love America a tout du Feel Good Movie, religion dont Lisa Azuelos est une fervente adepte. Gageons que Meetic et compagnie pourront lui dire merci dans les prochains jours.

En savoir plus :

  • I love America est disponible en streaming sur Prime Video le 11/03/2022
  •  Distribution France : Amazon Prime Video
Fanny N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.