Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Festival Deauville 2022 jour 2

Deauville 2022/ « Aftersun » et « Dual »

Dernière mise à jour : septembre 17th, 2022 at 05:32

Deauville 2022, jour 3 – Présentation de deux nouveaux films en compétition : Aftersun et Dual

Deauville 2022, compétition : Aftersun

La réalisatrice Charlotte Wells n’était pas présente à Deauville pour la projection officielle son premier long métrage Aftersun. Néanmoins, elle a tenu à laisser une vidéo au public expliquant que le film est une réminiscence de sa propre histoire et qu’elle a mis sept années à le produire. Porté par Paul Mescal et la jeune Frankie Corio, ce récit de jeunesse revient sur les vacances de Sophie passées avec son père Calum. Ce dernier, divorcé, ne vit pas quotidiennement avec sa fille et profite donc de chaque instant avec elle. Il cache cependant une profonde amertume bien qu’il essaye de la cacher à sa progéniture. De son côté, Sophie fait sa première rencontre amoureuse avec un jeune garçon croisé aux arcades du club.

Aftersun est un tableau tendre enchainant les moments complices entre un père et sa fille. Le film n’est pas sans rappeler Somewhere de Sofia Coppola, traitant également des souvenirs de vacances de cette dernière avec son père.

Cette première œuvre est résolument contemplative, mélancolique mais sans vraiment réelle enjeu dramatique. La narration n’est que suggestion. La distance du père qui provoque ce souvenir ne sera jamais vraiment expliquée.  On trouvera davantage de réponses en prenant connaissance de la biographie de Charlotte Wells qui précise avoir eu connaissance de l’homosexualité de son père alors qu’elle était adolescente. Le film a donc tout d’une découverte amoureuse pour les deux protagonistes qui s’allie face à l’inconnu.

Aftersun laisse un sentiment partagé laissant dans l’expectative et la suggestion. Il est à relever une scène particulièrement touchante où Calum confie à Sophie que celle-ci pourra tout lui dire des expériences de son futur : « que tu tombes amoureuse, que tu te drogues, tu pourras tout me dire« . Charlotte Wells présente ainsi un pan intéressant de la parentalité : écouter plutôt que de juger.

Deauville 2022, compétition : Dual

La compétition 2022 du Festival du cinéma américain de Deauville se tourne cette année vers le film de genre avec Dual. Sarah (Karen Gillan) apprend être atteinte d’une maladie mortelle. Elle décide de créer son clone pour palier son absence prochaine auprès de ses proches. Cependant, la règle du clonage est stricte. Si le sujet original survit, il ne peut y avoir deux individus identiques. Le sujet 0 et son clone doivent donc s’affronter dans un duel à mort pour savoir lequel des deux doit survivre. Or, après avoir créé son double, Sarah apprend qu’elle est miraculeusement guérie…

Dual est le troisième film du réalisateur Riley Stearns qui a précédemment mis en scène Faults (2014) et The Art of Self-Defense (2019). Ce film futuriste est à la lisière entre science-fiction et comédie noire. L’univers dystopique n’est pas sans rappeler la série Black Mirror, dont le long métrage aurait très bien pu être un épisode agréable, mais pas marquant.

Riley Stearns met énormément d’humour dans ses dialogues caustiques qui font rires à plusieurs reprises. Le réalisateur n’a cependant pas la même ingéniosité dans l’écriture des arches narratives de son scénario, trop prévisibles avec un rythme qui s’épuise à mi-parcours.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.