enfr
© Jean-Paul Loyer

Critique / « Simone Veil, les combats d’une effrontée » par Pauline Susini

Simone Veil, les combats d’une effrontée : critique et avis sur Bulles de Culture de la pièce de théâtre tirée du livre Une vie de Simone Veil publié aux éditions stock. Une adaptation de Cristiana Reali et Antoine Mory, dans une mise en scène de Pauline Susini, avec Cristiana Reali et Noêmie Develay-Ressiguier. 

Cet article vous est proposé par un rédacteur-invité, le chroniqueur Fabrice C..

Synopsis :

Glissée dans un tailleur strict, cheveux bruns tirés en arrière, Cristiana Reali incarne Simone Veil, femme d’État française, au destin incroyable. Elle évoque ses combats politiques et familiaux à partir de son autobiographie Une Vie parue en 2007, et dresse l’inventaire de l’héritage qu’elle nous a laissé.

Qui a effacé de sa mémoire l’image de cette chaude matinée d’été du 1er juillet 2018 où Simone Veil et son mari Antoine sont entrés au Panthéon ? Elle reste figée pour l’éternité. Comme si le temps s’était brutalement arrêté ; comme si l’Histoire reprenait ses droits… À cet instant, l’histoire de Camille, elle, n’a fait que commencer. Appelée à prendre la parole sur Simone Veil dans une émission de radio, elle est partie à la recherche de ses souvenirs d’étudiante.

Comme toute émission de radio, le présentateur s’adresse en premier lieu à son invitée : « nous sommes très heureux de vous avoir parmi nous aujourd’hui. Ma première question parait simple, mais elle ne l’est pas : comment définiriez vous Simone Veil aujourd’hui en un mot ? »

Camille : « Oh là ! Je dirais moderne !… Mais, c’est vrai qu’elle était classique aussi !… Ce que je trouve fascinant chez elle sont ses contradictions : elle était à la fois forte et fragile, autoritaire et candide…Mais la première chose qui me vient à l’esprit, c’est sa modernité. »

Le présentateur : « En effet, Simone Veil a eu une parcours incroyable sur lequel on va revenir tout au long de l’émission. Peut-elle être une source d’inspiration pour la jeunesse, et diriez-vous que personnellement elle a changé votre vie ? »

Camille : « Changer ma vie, je ne sais pas, mais elle fait partie de celles qui m’ont aidée à construire ma vie de femme. »

Le présentateur : « Je propose qu’on l’écoute »

Suit l’extrait d’une première interview qui plante le décor et l’ambiance de la pièce poignante et d’une extraordinaire densité.

La version moderne du Divan d’Henri Chapier

Certains se souviennent peut être de l’excellente émission où Simone Veil avait accepté de s’étendre sur le « Divan d’Henri Chapier ».

La pièce Simone Veil, la vie d’une effrontée, c’est un peu la version moderne du Divan d’Henri Chapier, où Cristiana Reali réussit à incarner Simone Veil dans ses gestes, ses attitudes, son phrasé, ses postures, voire même dans ses tics. On retrouve la femme politique de conviction, bien élevée, soucieuse de son image lorsque, par exemple, elle tire discrètement sur la jupe de son tailleur et garde ses jambes bien serrées.

La pièce alterne souvenirs d’enfance, sa vie dans les camps de concentration, l’ensemble des traumatismes qu’elle ne pourra jamais oublier, … puis la reprise de ses études, son mariage avec Antoine Veil… Les conflits avec son mari quand il est d’entrer dans la vie professionnelle…

Mère de famille, Simone Veil n’a jamais renoncé à mener de front sa vie de famille et ses activités professionnelles… C’est une de ses revendications féministes, et comme elle était une femme de caractère et de conviction, Antoine Veil a du faire des concessions.

La pièce raconte bien sûr sa formidable ascension avec en points d’orgue : le coup de téléphone de Jacques Chirac pour lui proposer d’entrer au gouvernement en 1974, sa ténacité pour faire adopter la Loi sur l’avortement après une intervention remarquée et légendaire devant les parlementaires, sans oublier, bien sûr son action en tant que première personne à occuper le poste de Président élu du Parlement Européen à partir de 1979.

La pièce est poignante et d’une extraordinaire densité

Simone Veil l’admet : « je suis à la fois soupe au lait, mais ne peut m’empêcher de garder toujours une certaine réserve avec ceux qui travaillent avec moi depuis de nombreuses années. Si je ne peux plus les appeler Monsieur (ou Madame), je n’arrive pas non plus à les appeler par leur prénom. Résultat : je ne les appelle pas » . Cela ne l’empêche pas d’être à la fois, exigeante, efficace et appréciée.

Une chose encore ! Savez-vous comment on présentait son mari lors de certaines réceptions officielles ? « Monsieur Simone Veil ». C’est tout dire !

Notre avis ?

Cette pièce, déjà filmée il y a quelques mois, mériterait d’être diffusée largement dans les écoles de la République pour y être « une source d’inspiration pour la jeunesse ».

En savoir plus :

  • Simone Veil, les combats d’une effrontée au Théâtre Antoine (Paris, France) jusqu’au 7 novembre 2021
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.