enfr
Informations
© Apple TV+

Critique / « Physical » saison 1 : l’explosion de l’aérobic

Dernière mise à jour : septembre 3rd, 2021 at 09:08

Avec la série Physical, disponible sur Apple TV+, Rose Byrne campe une femme dépressive à l’origine de l’essor de l’aérobic en plein boom des cassettes vidéo. Après un début de série qui tient lieu d’échauffement, on rentre vite dans la cadence. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

Années 1980, sur la côte californienne. Une femme au foyer dépressive (Rose Byrne) retrouve l’énergie physique comme mentale grâce à la pratique en vogue de l’aérobic !

Physical, revival dans les 80′

Les tenus moulantes rétros des années 80 sont plus que jamais à la mode des séries hollywoodiennes. En 2019, la série Glow sur Netflix suivait le parcours de femmes dans ces années eighty qui retrouvaient un seconde souffle grâce aux combats de catch. Annie Weisman, créatrice de la série Physical et ancienne scénariste de Desperate Housewives, propose de traiter l’émancipation féminine par le biais inattendu de l’aérobic. Rose Byrne y incarne Sheila, une maitresse de maison boulimique soumise aux invectives de son mari. Sa petite voix intérieure, que l’on entend sous forme de voix off, la mésestime constamment jusqu’au moment où cette mère de famille va trouver un nouvel épanouissement dans la pratique du sport.

Les premiers épisodes n’arrivent pas très bien à trouver le ton à la série. On est en effet tenté de rire face au traitement de la série construite au rythme d’un soap. Cependant, l’histoire de cette femme tend plutôt vers le drame tellement elle est engagée dans une spirale infernale qui la maintien dans une situation dépressive. Cette brune pimpante se trouve trop grosse, trop moche et inutile. Sheila tente de contenir sa colère mais ces vaines tentative se soldent inexorablement par une visite au fast food du coin où elle finit par s’enfiler un nombre incalculable de hamburger. Après quelques épisodes très dramatique, le ton de Physical devient plus léger, au parfum d’une douce comédie d’émancipation.

Rose Byrne lumineuse

Physical revient un également sur un phénomène, madeleine de proust pour les soixantenaires d’aujourd’hui. Alors que les ventes des magnétoscopes explosent, le monde entier va voir déferler la grande mode de l’entrainement sportif à la maison. Les adeptes de Gym Tonic avec Véronique et Davina s’en souviennent encore. La série est à la genèse de cette ascension entreprenariale et suit comment une grande passionnée d’exercices de fitness va devenir une femme d’affaire en tournant des sessions de coaching. Rose Byrne est particulièrement lumineuse dans Physical. Celle qui explose aux yeux du grand public grâce à la série Damages n’a certes pas le physique d’une boulimique mais donne du peps à un personnage devenant vite attachant. La série est également dotée d’une bande originale rétro, dont l’écoute est toujours aussi efficace pour donner le sourire.

Notre avis ?

Après un début difficile, on devient vite adepte des cours donnés par Physical à mesure que la protagoniste s’émancipe de son mari et commence à incarner cette femme entreprenante qui va lancer un business florissant. On attend de la suite de la série qu’elle ne s’arrête pas sur sa lancée. Une fois la genèse du succès de l’aérobic traitée dans la saison 1, on compte bien frémir sous l’ampleur de ce phénomène en saison 2.

En savoir plus :

  • Physical est disponible à la télévision et en streaming sur Apple TV+
  • Saison 1 : 10×30 minutes
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.