enfr
© Apple TV+

Critique / « Fondation » saison 1 de David S. Goyer et Josh Friedman

Dans la lignée des adaptations des grandes œuvres en séries, Fondation (adaptée du cycle de livres d’Isaac Asimov) renoue avec les ambitieuses sagas de science-fiction. La première saison, avec Jared Harris, Lee Pace et Lou Llobell, est proposée par Apple TV + à raison d’un nouvel épisode chaque vendredi depuis le 24 septembre. L’avis et la critique série de Bulles de Culture sur cette première saison.

Synopsis :

Quand l’éminent professeur Hari Seldon (Jared Harris) prédit la chute imminente de l’Empire galactique, les Cleons – une longue lignée de clones d’empereur au pouvoir – craignent que leur règne jusqu’ici inégalé soit compromis. Ils sont forcés dès lors de prendre en compte la potentielle réalité de la perte de leur puissant héritage pour toujours et prennent leurs dispositions pour limiter les dégâts. Le Dr. Seldon et quelques-uns de ses fidèles sont envoyés aux confins de la galaxie pour bâtir la Fondation, un lieu spécial destiné à préserver le savoir de la civilisation, dans l’espoir de sa reconstruction.

Fondation: une ambitieuse adaptation

Foundation_Photo
© Apple TV+

A la manière de Dune, actuellement au cinéma, le cycle Fondation d’Isaac Asimov a la réputation d’être inadaptable à l’écran. La saison 1 proposée par Apple TV+ est la première adaptation du classique, ce qui peut paraître étonnant tant la contribution d’Asimov à la science-fiction fut importante.

Au centre des livres, et de la série, se situe la discipline développée par le Dr. Seldon (Jared Harris) : la psycho-histoire, qui permet de prédire les évolutions historiques de grands mouvements de population. Dans une période marquée par la toute-puissance de l’Empire, qui rallie des millions de planètes au sein de la galaxie, le professeur tire la sonnette d’alarme : l’Empire est sur le point de chuter. Il prédit grâce à des modèles mathématiques complexes une période de guerres civiles de plus de trente mille ans. A l’aide d’une jeune fille prodige des mathématiques, Gaal Dornick (Lou Llobell), il va tenter de réduire cette période de noirceur et de préserver les connaissances que l’humanité a acquises jusqu’alors en bâtissant La Fondation, une nouvelle société sur une planète aux confins de l’univers.

Les deux premiers épisodes que nous avons vus reprennent cette trame narrative en s’éloignant du livre d’Asimov sur un point essentiel : le compagnon prodige l’accompagnant est un homme dans les livres. Dans la série, ce personnage est joué par Lou Llobell, qui marque par un jeu subtil. Dès les premières minutes, la filiation avec les grandes sagas de science-fiction (Star Wars) est clairement marquée, avec un budget démesuré qui se voit à l’écran : des satellites, des constructions impressionnantes sur des milliers de planètes, une technologie poussée à chaque recoin. Ces premiers épisodes de Fondation Saison 1 raviront les amateurs de space opéra, et pourra séduire les autres par ses personnages principaux que l’on prend plaisir à suivre dans leur quête.

Une histoire de mathématiques

Foundation_Photo
© Apple TV+

Ce sont en effet les deux personnages principaux qui sont les plus réussis de cette adaptation, en particulier celui de Gaal Dornick. La jeune fille, qui vient d’une planète isolée de l’univers, Synnax, a été pendant toute sa vie reniée par sa communauté pour ses aptitudes en mathématiques. Lorsqu’elle gagne un concours lancé par celui qui deviendra son mentor, le Dr. Seldon, tout change pour elle : elle se rend à Trantor, la « capitale » de l’empire où ses compétences sont louées. Malgré elle, elle va se retrouver en opposition du pouvoir, car l’Empire refuse de reconnaître la prophétie mortifère du Professeur. A travers ses yeux, on découvre les travers d’un pouvoir dynastique qui flirte toujours avec la tyrannie. L’actrice Lou Llobell rend ce personnage éminemment sympathique et l’on suit avec terreur les conflits dans lesquels elle se retrouve embarquée.

L’univers d’Asimov, prolifique, est transmis plutôt efficacement dans ces deux premiers épisodes. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu au préalable les livres, même si cela aidera à mieux se retrouver dans ce monde et les relations politiques entre les planètes. C’est ce que l’on peut peut-être déplorer de ces deux épisodes : les enjeux sont parfois difficiles à saisir, au vu de la richesse de l’univers. Mais on a définitivement envie de découvrir la suite des aventures de cette Fondation nouvelle génération…

En savoir plus :

  • Fondation Saison 1 est disponible à la télévision et en streaming sur Apple TV+ depuis le vendredi 24 septembre à raison d’un nouvel épisode par semaine.
  • La série est l’adaptation du cycle Fondation d’Isaac Asimov (Fondation, publié en 1951, Prélude à Fondation, publié en 1988 et L’Aube de Fondation, publié en 1993).
Cécile G.