Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Critique Cannes 2022 / "Frère et soeur" (2022) d'Arnaud Desplechin : 1 image

Critique Cannes 2022 / « Frère et soeur » (2022) d’Arnaud Desplechin :

Dernière mise à jour : juin 9th, 2022 at 11:27

Après Tromperie l’année dernière, Arnaud Desplechin revient à Cannes, cette fois-ci avec l’honneur de la compétition officielle, pour Frère et soeur. Incarné par Melvil Poupaud et Marion Cotillard qui se vouent une haine profonde mais inexplicable, le long métrage sort dans les salles de cinéma simultanément à sa présentation cannoise. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur le film. 

Synopsis :

Un frère (Melvil Poupaud) et une sœur (Marion Cotillard) à l’orée de la cinquantaine… Alice est actrice, Louis fut professeur et poète. Alice hait son frère depuis plus de vingt ans. Ils ne se sont pas vus depuis tout ce temps – quand Louis croisait la sœur par hasard dans la rue, celle-ci ne le saluait pas et fuyait… Le frère et la sœur vont être amenés à se revoir lors du décès de leurs parents.

Frère et soeur : une haine dont on ne connait ni la cause, ni la conséquence

C’est sur le deuil de Louis, qui pleure son enfant, que ouvre ce drame intimiste d’Arnaud Desplechin. Tandis qu’il pleure son enfant mort, sa propre soeur, Alice, est sur le palier de la porte refusant d’aller présenter ses condoléances. Cette haine entre Louis et Alice va tenir le film, comme ce fil conducteur dont on ne connait ni la cause, ni la conséquence, mais qui gangrène les relations humaines.

Ce n’est pas la première fois qu’Arnaud Desplechin dépeint la profonde répugnance entre une soeur et un frère. Dans Rois et Reine (2004), Ismaël était placé dans un hôpital psychiatrique par sa soeur, tandis que le frère est le vilain petit canard que la famille ne pouvait plus voir dans Un conte de Noël.

frère et soeur photo film 2022
© Shanna Besson

Melvil Poupaud et Marion Cotillard, intenses

Il y a de l’intensité dans les jeux des deux comédiens principaux, surtout chez Melvil Poupaud qui se prend en pleine face les atrocités lancées par Marion Cotillard, qui, en actrice studio, a évité de lier un lien trop étroit avec son partenaire sur le tournage. « Je crois que je te hais » dit-elle d’une voix calme et posée, sans aucune explication, sans aucune raison. Pudique, Louis refuse de parler de cette sévère animosité, cherchant pourtant le contact avec sa frangine, non comme recherche d’une réconciliation mais comme un défi pour inconsciemment ne pas perdre totalement le lien. Pour Alice, cette antagonisme irraisonnée la ronge de l’intérieur, la poussant vers le gouffre de la dépression et de l’hystérie.

A côté de ces deux personnages principaux, il y a deux adjuvants. D’un côté, Benjamin Siksou, le petit frère gay qui tente de recoller les morceaux. De l’autre, Patrick Timsit, totalement en contre emploi, qui incarne le meilleur ami psychiatre de Louis. Il ne faut pas passer à côté de la participation de Golshifteh Farahani, interprétant la femme de Louis, usée par fait d’être « la femme d’un paria » durant tant d’années.

frère et soeur photo film 2022
© Shanna Besson

Dans Frère et Soeur, il y a l’inexpliqué qui perturbe car on réclame évidemment d’en savoir plus sur les origines de ce conflit si profond qui semble résulter d’une jalousie mutuelle sur la carrière réciproque des protagonistes. Il y a surtout l’inexplicable qu’Arnaud Desplechin essaye de filmer démontrant que les conflits ne sont jamais de l’ordre du rationnel. Le film est alors une virée dans la complexité de l’âme humaine qui a tant besoin d’aimer mais tout autant d’haïr.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 20/05/2022
  • Distribution France : Le Pacte
Antoine Corte

11 Commentaires

  1. Frère et soeur: film très ennuyeux, malgré les bons avis de la presse. Aucune cohérence du début à la fin. Film décousu et scènes souvent hystériques ou ridicules. Desplechin ne semble avoir jamais été confronté au vrai drame en hôpital ou au deuil. Il n’a aucun respect pour la pudeur et la retenue. Les acteurs y semblent perdus tant le film s’écroule au fur et à mesure qu’il avance.

    • Tout à fait d’accord avec votre jugement ,surtout abstenez-vous d’aller voir ce film de névrosés . Sinistre ,embrouillé, que de mauvais moment

    • Bonjour et merci j’ai cru que j’etais la seule à ne pas avoir aimé ce film , lent et saccadé , violent , des cris sans intérêt , la drogue et encore la drogue . On se noie dans ses relations qui n.ont ni queue ni tête .

    • Je suis d’accord, je me suis ennuyée du début à la fin, et en plus, c’est long !! J’ai trouvé ce film excessif, incohérent, décousu, mal joué, trop long, sans fil conducteur et d’une noirceur insupportable… une vraie punition !

    • Tout à fait d’accord avec vous! Ce film est moche et ne fait pas réfléchir à ce que disent les critiques, ça se complaît dans la mocheté et la violence c’est vrai avec soi disant un message d’intellectuels . Car évidemment il s’agit de personnes qui sont des artistes !! Écrivain ou théâtraux, attention des gens supérieurs au commun des mortel!! C’est méprisant et pervers. Ridicule aussi

    • Bien vu dommage que les comédiens à la base reconnus y soient si peu profonds … de l’ennui voir du décalage, du fait semblant ..même si l’idée des relations opposée frère sœur y est développée ça s’arrête à la surface … le metteur en scène doit revisiter ses tablettes et travailler un peu plus ses qualités initiales … le succès précoce gomme souvent la durabilité du talent .
      Marion Cotillard est peut être victime de cela …?

    • Tour à fait exact ! On ne connaît pas l origine de sa haine …et c est incongru …pas terrible du tout comme film…incohérence

  2. Million Françoise

    Mortelle randonnée au pays de la famille. Trop d’hystérie tue l’hystérie ! Dommage, le sujet était prometteur et y avait matière à… Marion Cotillard est particulièrement peu convaincante.

  3. Arnaud Desplechin est capable du meilleur (Rois et Reines, Le Conte de Noël…) comme du pire (Les fantômes d’Ismaël et ce nouvel opus). Malgré un casting de qualité, rien ne sonne juste, c’est surjoué. Ce n’est pas du cinéma, c’est du théatre filmé. Encore faut-il le savoir et aimer cela. Cela m’a fait penser à un film d’un réalisateur que j’appréciais pourtant : « vous n’avez rien vu » qui m’avait profondément ennuyé. Seul Melvil Poupaud s’en sort à peu près .. et encore. Marion Cotillard que je n’ai appréciée finalement que dans le film des Dardenne est égale à elle-même (regard vide ou sourire grimaçant). C’est assez prétentieux. C’est un film non essentiel.
    On s’y ennuie et pire … aucune émotion. Et pourtant on a droit à tout : la mort d’un enfant, la mort des parents dans un accident improbable. Quelle déception !

  4. Une histoire d’amour passionné entre un frère et une sœur, entre amour et haine, entre désir et rejet. Ce qui les lie? La famille. Ce qui les éloigne ? La famille. La préférence du père pour sa fille a sans doute alimenté la détestation du frère envers sa sœur. C’est une piste….les acteurs sont magnifiques de bout en bout. Mention spéciale pour Melvil Poupaud. Il y a une véritable fluidité dans le récit de ce film porté par une musique lyrique ainsi que de très beaux plans. Il s’agit d’un film intimiste, grave et lumineux ….dans lequel on saisit la complexité de chaque personnage et ou on comprend que nous ne sommes pas libres. Nous portons les traces indélébiles de notre enfance. Et la mort des parents va de nouveau refaçonner tout ça…le positif dans ce film c’est que le deuil amène du positif, un renouveau dans cette relation frere soeur, quelque chose va se dénouer, le pardon est acté. J’ai trouvé ce film passionnant et d’une pureté incroyable.

  5. Pelissier Danielle

    Faut il que la famille fut toxique pour engendrer autant de haine dont on ne comprend rien ..
    Des scènes tournent au grand- guignol : la soeur qui s’évanouit en apercevant son frère ,cris au restaurant ,à la pharmacie….
    Marion Cotillard grimace plus qu’elle ne sourit ou pleure
    Melvill Poupaud s’en tire mieux

    Seul les personnages du jeune frère et du psy donnent de l’humanité

    Déception ,déception

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.