enfr
Informations

Critique & Interviews / « Cellule de crise » (2020) avec André Dussollier et Isabelle Caillat

Le vendredi 12 mars 2021 débarque un nouveau thriller politique européen sur la plateforme SVOD SALTO. La critique et l’avis série de Bulles de Culture sur Cellule de crise avec André Dussollier et Isabelle Caillat en tête d’affiche ainsi que notre rencontre avec l’équipe au Festival de Luchon 2021.

Synopsis :

Après le décès du président du Haut Commissariat International Humanitaire (Vincent Aubert) dans un attentat-suicide au Yémen, le vice-président de l’institution (André Dussollier), Guillaume Kessel, doit renoncer à prendre à la succession, suite à des problèmes personnels, et propose à la place la candidature de Suzanne Fontana (Isabelle Caillat), une universitaire spécialisée dans le droit international humanitaire et non issue du sérail.

Cellule de crise : dans les coulisses de l’humanitaire

Cellule de crise de Philippe Safir, François Legrand et Jacob Berger image série télé
© 2020 – Tipimages Productions – Entre Chien et Loup – Samsa Film – Radio Télévision Suisse / SRG SSR

Avec un tournage en Espagne, au Luxembourg et en Suisse, une création de Philippe Safir, François Legrand et Jacob Berger — d’après une idée originale de Pierre Hazan, un ancien correspondant diplomatique d’un grand journal, de Jean-François Berger, un ancien membre du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et de Jean Leclerc, qui anime l’émission de radio Histoire vivante sur RTS —, une image de Greg Pedat, un montage de Frédérique Broos et Jean-Luc Simon, une musique de Pierre Funck et David Sinclair et une réalisation de Jacob Berger, Cellule de crise est une série de six épisodes de 52 minutes qui propose de « pénétrer  le monde d’une  institution très connue en Suisse et qui s’occupe d’humanitaire [NDLR : le CICR], de découvrir à la fois son fonctionnement interne et son fonctionnement sur le terrain », nous a confié l’un de ses interprètes, André Dussollier lors d’un échange virtuel avec le public au Festival de Luchon 2021.

Idéalisme et jeux de pouvoirs

Cellule de crise de Philippe Safir, François Legrand et Jacob Berger image série télé
© 2020 – Tipimages Productions – Entre Chien et Loup – Samsa Film – Radio Télévision Suisse / SRG SSR

Côté distribution, André Dussolier, que l’on avait pas revu dans une série depuis plus de quinze ans, prête ses traits au vice-président d’une institution humanitaire fictive, le Haut Commissariat International Humanitaire (HCIH), situé dans la Genève internationale. « C’est un personnage qui était amené à être président, à diriger cette institution, nous a-t-il expliqué, mais qui, suite à un évènement dans le privé, est obligé de présenter un visage rassurant dans l’univers public dans lequel il évolue alors qu’intérieurement, il est complètement dévasté par ce qu’il lui est arrivé ».

A ces côtés, Isabelle Caillat (vue dans le téléfilm Altitudes et la série Balthazar) incarne une humanitaire propulsée à la tête du HCIH avec « son idéalisme, sa volonté et sa force de conviction », comme nous l’a décrite son interprète. « C’est une présidente qui se bat avec utopie pour le bien de l’humanité, a ajouté le producteur Gérard Monier, mais qui va voir que ce n’est vraiment pas simple de le faire parce qu’il faut savoir se salir les mains ».

Mentionnons enfin les présences dans cette série de Karim Saleh (vu dans les séries Counterpart et Transparent) en ambitieux prince saoudien, Luc Schiltz (vu dans la série Unité 42) en humanitaire toujours sur le terrain et Jean-François Balmer en président d’une fédération internationale de football fictive, la FFIO (Football Federation International Organization).

Notre avis ?

Alors même si à la vue de son premier épisode, vu dans le cadre du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon, les intrigues personnelles semblent moins intéressantes que « l’histoire globale, faite d’idéalisme et de luttes entre  différentes manières de voir et de faire » (dixit Isabelle Caillat), l’ambitieuse série Cellule de crise attise la curiosité de par l’originalité de son sujet en fiction : montrer l’envers du décor des organisations humanitaires et des associations internationales entre idéalisme et jeux de pouvoirs — la série danoise Borgen, une femme au pouvoir est d’ailleurs une des sources d’inspiration de la série.

Y aura-t-il d’ailleurs un Cellule de crise saison 2 ?

« Pour l’instant, c’est une mini-série, nous a répondu le producteur Gérard Monier. On a l’idée de faire une saison 2 mais la difficulté est de savoir si on pourra la financer ».

Propos recueillis au Festival de Luchon 2021 le jeudi 11 mars.

En savoir plus :

  • Cellule de crise est disponible en streaming sur SALTO à partir du vendredi 12 mars 2021
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.