enfr
Informations

Critique / « Zootopie »(2016) : lapin malin !

Dernière mise à jour : décembre 20th, 2020 at 10:47

Après l’échec de son précédent film, Le Voyage d’Arlo (2015), Disney revient en trombe avec Zootopie (Zootopia) de Byron Howard et Rich Moore. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Judy Hopps est une lapine qui sort de l’école de police. Elle est mutée à Zootopie, ville uniquement composée d’animaux séparés en quartiers résidentiels selon le climat. Affectée aux PV, la jeune recrue va vite remonter la piste d’une dangereuse mafia qui transforme les animaux affectueux en de véritables bêtes sauvages. Sur son chemin, elle va croiser le parcours de Nick Wilde, un renard rusé, roi de l’arnaque.  

Zootopie : retour en force de Disney

Zootopie Photo
©2016 Disney. All Rights Reserved.

Depuis La Reine des Neiges (2013),  on assiste à un retour en force du studio Disney pour raconter de belles histoires. Zootopie est dans cette lignée en étant capable d’emmener son spectateur dans un monde imaginaire. 

Pourtant, pas de féérie et autres bonhommes de neige pour ce film. Le chef-adjuvant explique d’ailleurs dans une scène qu’on n’est pas dans un conte où c’est « Libérée, Délivrée ». A l’inverse, on rêve ici en projetant le monde animalier sur le monde réel. Que se passerait-il si jamais la faune se projetait dans une vie urbaine avec des contraintes de travail, de métro, de courses alimentaires ? 

Un conte moderne à double lecture

Zootopie Photo
©2016 Disney. All Rights Reserved.

Pour humaniser les protagonistes, les créateurs ont pratiqué un travail minutieux sur la morphologie et les habitudes de chacune des espèces, étant capable de leur affecter une fonction particulière dans le monde de Zootopie.

Vous ne pouvez être passés à côté de la scène des paresseux, comparés à des administratifs d’une lenteur incommensurable. Tandis que les prédateurs sont dans la police. Mais le film véhicule aussi un message fort : chacun peut être ce qu’il veut et casser les barrières des castes sociales. Appliquons ce dogme à certains préjugés de notre société appelant à être abolis : le regard sur les minorités, l’homosexualité, la place des femmes…

Le film a cette double lecture très contemporaine qu’on retrouvait déjà dans Vice, Versa (2015). Alors que nos enfants ne captaient pas toujours les délires freudiens des petites pensées, Zootopie cite des références telles que le film Le Parrain (1972) de Francis Ford Coppola ou la série Breaking Bad.

Shakira, égérie de Zootopie

Zootopie Photo
©2016 Disney. All Rights Reserved.

Zootopie est également accompagné d’une musique entrainante, avec pour thème la chanson « Try Everything » de Shakira qui a le potentiel pour devenir un nouveau « Libérée, Délivrée ». 

L’osmose est parfaite dans ce petit bijou Disney qui montre que de belles histoires sont encore à raconter…

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.