Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Le mal n'existe pas de Ryûsuke Hamaguchi affiche film cinéma drame
Affiche du film "Le mal n'existe pas"

Critique / “Le mal n’existe pas” (2023) de Ryûsuke Hamaguchi

Doublement primé à la Mostra de Venise, le long métrage Le mal n’existe pas (悪は存在しない) du cinéaste japonais Ryûsuke Hamaguchi est à découvrir en salle depuis le mercredi 10 avril. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Takumi (Hitoshi Omika) et sa fille Hana (Ryo Nishikawa) vivent dans le village de Mizubiki, près de Tokyo. Comme leurs aînés avant eux, ils mènent une vie modeste en harmonie avec leur environnement.

Le projet de construction d’un « camping glamour » dans le parc naturel voisin, offrant aux citadins une échappatoire tout confort vers la nature, va mettre en danger l’équilibre écologique du site et affecter profondément la vie de Takumi et des villageois…

Le mal n’existe pas : la nature et les hommes

Le mal n'existe pas de Ryûsuke Hamaguchi image film cinéma drame
Hitoshi Omika, Ryo Nishikawa dans le film “Le mal n’existe pas” © 2023 NEOPA Fictive

Dans le film Le mal n’existe pas, les cimes de pins rouges et les mélèzes noirs, dont les écorces sont rongées par les cerfs, nous accompagnent au pied de sommets enneigés qu’un projet d’investissement touristique menace. La ruralité d’habitants paisibles peut-elle se partager avec les désirs de citadins, ou ces deux mondes s’opposent-ils irrémédiablement ?

Sur les pas d’une fillette fugueuse (Ryo Nishikawa) et son père rêveur (Hitoshi Omika) s’entrechoquent les raisons existentielles de chacun sur fond de rendement économique, d’amont et d’aval d’un cours d’eau, de chasse et de faons, de tokyoïtes indécis et d’investisseurs toxiques.

Notre avis ?

Récompensé du Lion d’Argent (Grand Prix du Jury) et du Prix FIPRESCI à la Mostra de Venise 2023, Le mal n’existe pas est une fable aux images somptueuses, où la terre et le travail entremêlent sérénité et prise de conscience avant un affrontement final onirique. Avec en écho, l’harmonie musicale d’Eiko Ishibashi.

En savoir plus :

francine v
Les derniers articles par francine v (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.