enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Affiche-LA-VRAIE-FAMILLE-critique-avis-cinema

Critique / « La vraie famille » (2021) : ô combien bouleversant

Dernière mise à jour : février 14th, 2022 at 11:47

La vraie famille, drame saisissant sur une famille d’accueil à laquelle on retire brusquement un enfant, fait l’unanimité dans tous les festivals où il a été projeté, en particulier au dernier Festival du Film d’Angoulême où le film est reparti avec le Valois du Jury et le Valois de la Meilleure Actrice pour Mélanie Thierry. Le deuxième film de Fabien Gorgeart sort dans les salles de cinéma le 16 février 2022. La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Anna (Mélanie Thierry), 34 ans, vit avec son mari (Lyes Salem), ses deux petits garçons et Simon (Gabriel Pavie), un enfant placé chez eux par l’Assistance Sociale depuis l’âge de 18 mois, qui a désormais 6 ans. Un jour, le père biologique de Simon, Eddy (Félix Moati) exprime le désir de récupérer la garde de son fils. C’est un déchirement pour Anna, qui ne peut se résoudre à laisser partir celui qui l’a toujours appelée « Maman ».

La vraie famille : une histoire tirée d’une expérience personnelle du réalisateur

C’est le deuxième long métrage pour Fabien Gorgeart qui a néanmoins enchainé auparavant pas moins de six courts métrages primés dans de nombreux festivals. Celui qui se prédestinait à la mise en scène théâtrale réalise en 2017 son premier long métrage, Diane a les épaules, dans lequel le personnage féminin, joué par Clotilde Hesm, accepte de porter l’enfant d’un couple d’ami homosexuel.

Avec La vraie famille, le réalisateur ne se détache pas de sa thématique de prédilection en parlant une nouvelle fois de la cellule familiale sous un angle cette fois-ci plus personnel. Le metteur en scène s’inspire en effet de souvenirs d’enfance lorsque sa mère accueillait dans le foyer un jeune placé par la justice.

L’auteur de La vraie Famille se souvient de l’attachement que les membres de sa famille, et en particulier sa mère, ont eu envers cet enfant qui est rentré dans leur vie et du déchirement provoqué lors du départ soudain de ce dernier.

Fabien Gorgeart construit le personnage d’Anna, à partir de l’image de sa mère, en charge d’accueillir dans sa maison le jeune Simon placé par l’assistance sociale à ses 18 ans. Après 5 ans passés dans ce cocon familial, son père biologique souhaite récupérer la garde de son fils.

La vraie famille photo film cinema 2021 avis critique
© Cédric Sartore

Quand le réalisateur aborde ses références cinématographiques pour ce film, il cite étonnement E.T de Steven Spielberg « qui raconte littéralement l’histoire d’un enfant placé, si j’ose dire ! » indique t’il. Si l’évocation de ce film des années 80 peut paraitre surprenante, on est tout autant émus devant La vraie famille qu’en regardant ce chef d’oeuvre devenu culte.

D’une sensibilité extrême, le long métrage n’est absolument pas manichéen en ne souhaitant aucunement critiquer un système social. La vraie famille s’attache au contraire à montrer les multiples difficultés autour du placement en famille d’accueil d’un enfant. Le système social est d’ailleurs incarné dans le film avec compassion mais beaucoup de fermeté par Florence Muller et Dominique Blanc, respectivement assistante sociale et juge, très clairvoyantes dans le rôle confié à Anna : « Aimez cet enfant, mais ne l’aimez pas trop ».

Une interprétation très pudique de Mélanie Thierry en mère louve

L’histoire de la vraie famille se forme justement dans les dérives de cette mère de substitution qui se laisse complètement dépasser par son rôle. Pourtant, au départ, Anna a tout de l’assistante familiale modèle. Dans une scène d’ouverture marquante, tournée en 18mm montrant comme un souvenir usé, on la voit en effet s’amusant avec Simon à la piscine. De même, les longs plans séquences de la maison évoquent un espace conçu expressément pour le bien-être de l’enfant, parfois au détriment des deux enfants biologiques d’Anna qui aimeraient ne plus avoir à partager leur chambre.

L’arrivée du père biologique donne une tension au film. Cette mère de substitution se laisse alors emporter dans un engrenage destructeur et devient hostile à sa séparation avec l’enfant qu’elle chérit tant. Une défiance s’installe entre l’assistance et le géniteur, symbolisée au départ par un petit secret entre elle et Simon en l’autorisant de continuer à l’appeler « maman » dans l’intimité malgré les interdictions des services sociaux.

La vraie famille photo film cinema 2021 avis critique 2
© Cédric Sartore

Puis, cette rivalité se transforme en antagonisme fort envers le père, donnant à La vraie famille des accents de thriller.

Que ce soit du côté d’Anna ou de celui du père, on sent de la douleur avec au centre de cette tragédie cet enfant si fragile, interprété par Gabriel Pavie, repéré lors d’un casting sauvage dont la sobriété dans le jeu émeut.

Mélanie Thierry joue d’une façon très pudique cette mère qui agit comme une louve ayant un instinct de protection pour ce qui est devenu son fils de cœur. L’actrice collabore à nouveau avec Félix Moati après les avoir récemment vus ensemble dans la série arte No man’s land. Dans La vraie famille, le comédien découvert dans la film LOL campe un personnage fragilisé mais déterminé dans le fait de retrouver son droit parental.

Notre avis sur La vraie famille ?

La vraie famille est un long métrage terriblement attachant. On pouvait s’attendre à un pamphlet contre le système, il n’en est rien. L’intelligence de Fabien Gorgeart est d’avoir traité son sujet non sous l’angle social mais plutôt d’un point de vue intime, collant avec ses propres ressentis d’enfance.

Ne collant néanmoins pas totalement à son propre vécu, le réalisateur a l’intelligence de faire évoluer son récit à travers plusieurs genres, du drame ou thriller. Du côté spectateurs, il est difficile de cautionner intégralement les réactions d’Anna. Cependant, il est aisé de la comprendre grâce à une empathie vitale qui rend La vraie famille ô combien bouleversant.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 16/02/2022
  • Distribution France : Le Pacte
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.