Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Masculin Féminin Festival International du Film d'Histoire de Peyssac affiche 2022

Interview / Rencontre avec Alain Rousset, président du Festival de Pessac

A l’occasion de la 32ème édition du Festival International du Film d’Histoire de Pessac, Bulles de Culture a rencontré Alain Rousset, créateur et président de la manifestation, également président du conseil régional de Nouvelle Aquitaine. Il répond à nos questions. 

Alain Rousset : « Il ne s’agit pas d’une démarche de politicien mais une volonté humaniste »

Bulles de Culture : Le fait que vous soyez président du Festival International du Film d’Histoire de Pessac est un marqueur fort témoignant de l’importance de la culture en région Nouvelle Aquitaine pour laquelle vous êtes Président…

Alain Rousset : Le maire d’une petite commune du Limousin me parlait un jour de l’attractivité que pouvait apporter la culture à sa commune pour des familles qui venaient s’y installer. Cela montre la manière dont la culture doit imprégner la vie de nos concitoyens. La culture est un gage de liberté, d’esprit critique. C’est aussi un système économique. Le Festival International du Film d’Histoire tire vers le haut à la fois la qualité de la programmation et la fréquentation du cinéma. Quand on fait un évènement comme celui-là, il y a des milliers de personnes qui en vivent : les créateurs, artistes mais aussi les restaurateurs, les hôteliers locaux… L’écosystème mis en place en Nouvelle Aquitaine sur le cinéma fait de la région le deuxième territoire le plus attractif en France en termes de tournage. Il y a également des énormes retombées économiques pour les locaux. Quand on investit 1 euros sur le tournage d’un film, il retombe 12 euros sur le territoire.

Bulles de Culture : Quelle est votre appétence pour le cinéma ?

Alain Rousset : C’est une appétence de mon jeune âge. Le cinéma est l’un des premiers accès à la culture, en tous cas le plus massif.

Bulles de Culture : En quoi la thématique cette année du Festival « Masculin –Féminin » résonne dans votre esprit ?

Alain Rousset : On a voulu avec les organisateurs une démarche culturelle citoyenne. Il ne s’agit pas d’une démarche de politicien mais une volonté humaniste, engagée en l’occurrence sur le thème « Masculin-Féminin ». Lorsqu’on étudie l’Histoire, on peut y voir des phénomènes qui se reproduisent, comme la montée du fascisme, les crises économiques, le vote des extrêmes…. C’est tout cela que le cinéma donne à voir. L’originalité de ce Festival est qu’il y a beaucoup de films, y compris des avant-premières comme les Tirailleurs ou She Said cette année. Chaque fois la proposition cinématographique rebondit avec les débats que nous organisons pour permettre aux spectateurs d’engorger beaucoup de connaissances. Cela répond à une vraie appétence du grand public pour la culture, l’histoire et les réflexions.

« On est en train de dépasser le taux historique de fréquentation du Festival »

Bulles de Culture : Quels sont les retours des spectateurs sur le Festival International du Film d’Histoire ?

Alain Rousset : Ce qui me ravit c’est le « merci » que beaucoup me disent en sortant de salle, cela années après années. Quand on a créé le Festival, c’était une manifestation importante pour Pessac qui ne disposait pas d’espace culturel, hors le théâtre. Je suis fier d’avoir initié cela avec un groupe d’ami. Le thème « Masculin- Féminin » a attiré énormément de monde. A l’heure où je vous parle, on est en train de dépasser le taux historique de fréquentation du Festival.

Bulles de Culture : Est-on à l’apothèose du Festival ou celui-ci peut-il encore grandir ?

Alain Rousset : Ce qui est sûr, c’est que le festival ne peut pas décliner. Je pense qu’il est parti pour une belle gloire.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.