enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
2018-12-04 CARCASSONNE-AUDE- France- F.I.F.P Terrasse Hôtel de la Cité
2018-12-04 CARCASSONNE-AUDE- France- F.I.F.P Terrasse Hôtel de la Cité

Festival du Film de Carcassonne 2022 / Meilleurs moments lundi 17 janvier

Dernière mise à jour : février 1st, 2022 at 06:18

Le dernier jour de compétition du Festival International du Film Politique de Carcassonne 2022 a proposé dans sa sélection deux films très attendus dans des salles complètes. Entre le rattrapage de Goliath de Frédéric Tellier et la projection d’Arthur Rambo de Laurent Cantet, deux grands cinéastes se sont partagés l’affiche de ce lundi 17 janvier.

Goliath de Frédéric Tellier

Goliath plonge le spectateur dans un combat judiciaire d’un avocat acharné (Gilles Lellouche) contre une entreprise de l’agrochimie pour faire reconnaitre la dangerosité d’un pesticide, responsable notamment de la maladie du mari de France (Emmanuelle Bercot). Dans le même temps, Mathias (Pierre Niney), lobbyiste brillant, est engagé par cette société pour empêcher que les parlementaires européens ne votent l’interdiction du produit.

2 ans après Dark Waters de Todd Haynes, Frédéric Tellier (Sauver ou périr, L’affaire SK1) réalise le pendant français au thriller écologique américain. Néanmoins, le réalisateur de Sauver ou périr ne va pas s’attaquer directement au géant Monsanto, et le scandale du glyphosate, dont l’histoire est fortement inspirée, mais préfère aller sur le terrain de la pure fiction. Le film oscille ainsi entre un mélange perturbant de réalité et de pures inventions, ne sachant pas toujours comment mener sa narration. Frédéric Tellier ne fait en effet jamais un choix franc laissant le spectateur frustré devant des amorces scénaristiques inabouties.

Goliath film 2021 Gilles Lellouche
© Christine Tamalet / SINGLE MAN

La narration suit trois personnages, le lobbyiste, la femme d’un malade et l’avocat sur trois histoires qui, certes se rejoignent, mais qui n’ont pas une connexion assez forte durant l’intrigue, donnant au film un faux rythme. Il aurait été plus efficace que les personnages joués par Gilles Lellouche et Emmanuelle Bercot soient une seule et même personne, incarnant ainsi un « David » solide face à ce Goliath désigné.

Gilles Lellouche passe à côté de son rôle d’homme de loi, usant d’une gestuelle caricaturale pensant que l’effet de manche fait le bon avocat. Le jeu très manichéen de Pierre Niney est également sans nuance. Il est l’ incarnation académique du mal, baignant dans une richesse ostentatoire pendant que les pauvres paysans meurent dans l’indifférence totale.

Goliath déçoit à cause d’une enquête pseudo fictionnelle qui ne prend pas suffisamment de risque, et ne termine pas son histoire, préférant rester dans un banal thriller manichéen.

Arthur Rambo de Laurent Cantet

Karim D. (Rabah Naït Oufella) est un jeune écrivain à succès, adulé de tous, suite à la publication de son premier livre. Un jour, des tweets haineux qu’il a écrit sous le pseudo, Arthur Rambo, ressurgissent, bouleversant l’opinion public. Tous lui tournent alors le dos.

Arthur Rambo Rabah Naït Oufella film 2021
© Les Films de Pierre

Laurent Cantet, palme d’or à Cannes pour le film Entre les murs, questionne avec Arthur Rambo les limites de la liberté d’expression en s’inspirant de l’affaire Mehdi Meklat qui avait fait grand bruit dans le milieu littéraire français en 2017. Le jeune talent littéraire a vu en effet ressurgir des tweets haineux qu’il avait publiés sous pseudo. L’espoir des maisons d’édition était passé du jour au lendemain de génie à paria.

Arthur Rambo met au centre de son intrigue la question du droit à l’oubli sur les réseaux sociaux, dont les contenus ne sont jamais supprimés et peuvent ressortir plusieurs années après leur publication. A l’instar de l’artiste dont Laurent Cantet s’inspire, Karim (Rabah Naït Oufella), auparavant adulé, se retrouve isolé de ce milieu culturel parisien très sectaire. Le jeune prodige va subir un lourd lynchage qui le pousse à une fuite en avant, renonçant à ses acquis sociaux pour se réfugier, au-delà du périph, au sein de sa famille restée en proche banlieue très modeste.

L’écrivain déchu affronte les regards déçus de ses amis, sa compagne et surtout son frère, qui le portait en modèle de réussite. Mais l’auteur se confronte surtout à lui-même, face à ses erreurs de jeunesse aux conséquences irréparables.

Le réalisateur multiplie les interrogations et porte un regard percutant sur la société d’aujourd’hui. Rabah Naït Oufella est une belle icône de ce film sociétale. Néanmoins, le scénario tourne vite en boucle et tombe dans une répétition lassante. Le long métrage reprend néanmoins de la force dans un final percutant qui laisse le spectateur dans ses réflexions.

En savoir plus :

  • Goliath, sortie le 9 mars 2022, StudioCanal
  • Arthur Rambo, sortie le 2 février 2022, Memento Distribution
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.