Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Critique / "Rumba la vie" (2021) : Franck Dubosc enfile les chaussons de danse 1 image

Critique / « Rumba la vie » (2021) : Franck Dubosc enfile les chaussons de danse

Après multiples reports suite à la pandémie, Rumba la Vie, second film de Franck Dubosc, débarque dans les salles de cinéma le 24 août prochain pour tenter de booster le tempo des entrées cinéma, à un rythme très calme depuis le début de l’été. La critique et l’avis sur le film de Bulles de Culture . 

Synopsis :

Tony (Franck Dubosc) est un chauffeur de bus solitaire. Après un accident cardiaque, celui-ci a envie de renouer avec sa fille (Louna Espinosa), qu’il n’a pas élevée. Pour cela, la quarantenaire va s’inscrire à un cours de rumba dans lequel elle officie en tant que professeure. Mais le père absent va avoir du mal à ouvrir son cœur et à avouer à son enfant sa véritable idée.

Rumba la vie : une comédie familiale attachante

Franck Dubosc avait marqué un grand coup avec son premier film en tant que réalisateur, Tout le monde debout. L’auteur de « Pour toi public » avait réussi à aborder le handicap sous l’angle de la comédie.

Celui qui bénéficie d’une immense popularité auprès du public français, qui lui est fidèle depuis de nombreuses années, propose avec Rumba La vie une comédie familiale attachante évoquant avant tout la thématique de l’absence du père. Résonnance à sa propre histoire, Franck Dubosc met en image en quelque sorte sa propre culpabilité pour évoquer les remords d’une carrière professionnelle qui l’éloigne trop souvent de sa famille.

Critique / "Rumba la vie" (2021) : Franck Dubosc enfile les chaussons de danse 2 image
© Gaumont

Un scénario classique qui s’écarte trop de la danse

Tout est là pour passer un moment léger, du duo de danse caustique que Franck Dubosc forme avec Marie-Philomène Nga, des échanges sensibles avec Jean-Pierre Darroussin, sans oublier l’inoubliable apparition de Michel Houellebecq en docteur fou.

Cependant, le film pâtit d’une narration qui manque de subtilité, faute à un scénario qui s’écarte finalement trop de la danse pour laisser trop de place à des péripéties sans surprises qui tombent souvent de le cliché des bons sentiments. La connexion filiale entre Franck Dubosc et la jeune Louna Espinosa a également du mal à se faire. Excellente danseuse, cette dernière est trop lisse dans l’appréhension de son personnage.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 24/08/2022
  • Distribution France : Gaumont
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.