Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
When You Finish Saving The World
When You Finish Saving The World

Critique Cannes 2022 / « When You Finish Saving The World » (2022) : premier film policé pour Jesse Eisenberg

When You Finish Saving The World fait l’ouverture de l’édition 2022 de la Semaine de la Critique. Le premier film de Jesse Eisenberg (The Social Network) en tant que réalisateur est une proposition directement issue d’un petit cinéma américain indépendant qui a « tant de mal à survivre et que la Semaine tient à soutenir » souligne la délégué générale Ava Cahen en présentation du film.  La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

Un mère (Julianne Moore) et son fils (Finn Wolfhard) vivent une existence commune sans jamais se comprendre. Elle, s’investit à plein dans une association pour aider les femmes battues, tandis que l’adolescent musicien donne des concerts de sa chambre sur les réseaux sociaux. Ils n’ont pas les mêmes valeurs mais ils doivent apprendre à communiquer.

When You Finish Saving The World, entre Gus Van Sant et New York Melody

Première réalisation pour Jesse Eisenberg qui montre son attrait pour le film indépendant. When You Finish Saving The World recueille néanmoins l’attrait des plus grands puisque Emma Stone a décidé de produire ce premier long métrage. L’acteur de la saga Insaisissables fait appel à un casting éclectique, allant chercher la solide Julianne Moore, très convaincante dans ce rôle de mère, la confrontant au frêle Finn Wolfhard, icône de la série Stranger Things, qui s’éloigne ici du mainstream hollywoodien.

Les deux comédiens principaux incarnent brillamment des personnages au fond altruiste mais néanmoins trop attachés par leur bien être personnel. Le duo n’a de cesse de s’affronter verbalement, comme lors d’un diner où la mère n’hésite pas à envoyer des pics à son fils qui ne veut pas débarrasser son assiette, mais adopte dans leur gestuelle une tendresse réciproque, Julianne Moore écoutant discrètement les compositions de sa progéniture derrière la porte de sa chambre.

Le film est construit autour d’une rivalité filiale, marquant le fossé entre deux générations qui n’ont pas été éduquées dans le même monde. Cette première oeuvre concourant pour la caméra d’or adopte souvent les codes d’une chronique adolescente à la Gus Van Sant, tout en ayant la musicalité d’une oeuvre de John Carney (New York Melody, Sing Street).

When You Finish Saving The World ne va pas pas chercher dans l’originalité côté scénario mais laisse entrevoir une qualité de mise en scène qui demande à être peaufinée pour les futurs réalisations de Jesse Eisenberg.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : Prochainement
  • Distribution France : A venir
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.