enfr
Informations

Critique / « Free Guy » (2020) de Shawn Levy

Sorti mi-août et encore visible dans quelques salles de cinéma en France, Free Guy est une comédie d’action de Shawn Levy avec Ryan Reynolds, Jodie Comer, Lil Rel Howery, Joe Keery et Taika Waititi. L’avis et la critique film de Bulles de Culture.

Synopsis :

Un employé de banque (Ryan Reynolds), découvrant un jour qu’il n’est en fait qu’un personnage d’arrière-plan dans un jeu vidéo en ligne, décide de devenir le héros de sa propre histoire, quitte à la réécrire. Évoluant désormais dans un monde qui ne connaît pas de limites, il va tout mettre en œuvre pour le sauver à sa manière, avant qu’il ne soit trop tard…

Free Guy : les aventures d’un personnage anonyme de jeu vidéo

Free Guy (2020) de Shawn Levy image film cinéma
Jodie Comer (Molotov Girl) et Ryan Reynolds (Guy) dans FREE GUY. Photo by Alan Markfield © 2020 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved

Dans les salles depuis le 11 août en France, le long métrage Free Guy est donc sorti un an après la date initialement prévue pour cause de COVID-19.

Avec un scénario de Matt Lieberman (Scooby !, La Famille Addams) et Zak Penn (Last Action Hero, Ready Player One), une image de George Richmond, des décors d’Ethan Tobman (Room, Kin : le commencement), des costumes de Leslie E. Rollins (The Night Of, Ava), un montage de Dean Zimmerman (Crazy Night, Stranger Things), une musique de Christophe Beck — plus le titre Fantasy de Mariah Carey chantée par Jodie Comer — et une réalisation de Shawn Levy, le film est basé sur un concept de départ original mettant à l’honneur un PNJ (personnage non jouable) de jeu vidéo dont l’intelligence artificielle va permettre de s’émanciper de sa condition prédéterminée.

En parallèle au récit de ce personnage incarné par Ryan Reynolds, un scénario plus classique se décline autour de deux informaticiens, interprétés par Jodie Comer et Joe Keery, qui tentent de prouver le vol de leur projet de jeu vidéo par un big boss joué par Taika Waititi.

Notre avis ?

Si malgré un point de départ singulier, l’écriture et la fin de Free Guy réservent peu de surprises, la réalisation explosive de Shawn Levy et le talent de Ryan Reynolds — qui se dédouble même à un moment en personnage bodybuildé et stupide — nous donnent envie de suivre jusqu’au bout les aventures de ce personnage anonyme de jeu vidéo.

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.