enfr

Critique / « Vaurien » (2020) de Peter Dourountzis

Vaurien, premier film de Peter Dourountzis, débarque dans les salles de cinéma depuis le 9 juin 2021. Dans la sélection du Festival de Cannes 2020, ce long métrage avec Pierre Deladonchamps et Ophélie Bau s’immerge dans la vie d’un SDF serial killer. La critique et l’avis de Bulles de Culture.

Synopsis :

Djé (Pierre Deladonchamps) débarque en ville sans un sou, avec pour seule arme son charme. Il saisit chaque opportunité pour travailler, aimer, dormir. Et tuer.

Vaurien, mystérieux et déroutant mais monocorde

photo 2 Vaurien critique avis film
© 1015 Productions

Le réalisateur Peter Dourountzis a dans la tête depuis une vingtaine d’années ce récit d’un marginal criminel errant de maison en maison et n’hésitant pas à tuer les femmes qu’il rencontre sur son passage. Depuis son passage à l’ESRA, cet ancien coordinateur départemental du SAMU a eu le temps de murir son sujet et de s’imprégner du terrain pour raconter la rue d’un Vaurien.

Loin des prototypes des serial killeurs américains, Vaurien s’inspire plutôt des récits de tueurs en série français comme Mamadou Traoré, Patrick Trémeau ou encore Guy Georges. A chaque moment du film, on retrouve cette tension du danger toujours distillée en filigrane sans que le metteur en scène n’en fasse un sujet central. Elle passe notamment par un panneau d’affichage qui déconseille aux jeunes filles de sortir seules le soir ou encore par la réaction saugrenue du protagoniste face aux sirènes des policiers dans la rue. Vaurien n’en montrera pas beaucoup plus. Toujours dans la pudeur et la suggestion, les scènes de violence ne sont pas montrées devant la caméra, le réalisateur préférant des scènes de vie sans oublier de jeter quelque malaises comme dans la scène d’ouverture où Djé vient importunité une jeune fille dans le train.

Ce parti pris donne malheureusement un rythme très monocorde à Vaurien dont la mise en scène, mystérieuse et déroutante, manque cependant de panache. En revanche, Peter Dounrountzis arrive parfaitement à tirer parti du côté sombre de Pierre Deladonchamps, qui après avoir joué un pédophile dans Les Chatouilles, continue de tracer son chemin dans des rôles de personnages criminels. L’acteur forme un couple parfait avec Ophélie Bau, qui après Mektoub My Love, trouve un second rôle d’importance dans le cinéma français.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 09/06/2021
  • Distribution France : Rezo Films
Antoine Corte