enfr
Informations

Critique / « Intrigue en Egypte » (2020) d’Adrien Goetz

Pour parler d’art et d’histoire sans ennuyer, Adrien Goetz a inventé Pénélope, jeune femme délurée conservatrice de musée et enquêtrice. L’auteur prend plaisir à la plonger dans des mystérieuses énigmes à fort contenu historique. Intrigue en Egypte est la cinquième enquête de Pénélope parue aux éditions Grasset (Grasset et Livre de Poche pour les quatre premières enquêtes). La critique et l’avis. 

Cet article vous est proposé par un rédacteur-invité, le chroniqueur Gilles M..

Synopsis :

Pénélope est conservatrice au Louvre, spécialisée dans l’Egypte chrétienne. Comme le remarque malicieusement Pénélope, ce premier millénaire égyptien après Jésus-Christ  ne ressort ni de l’antiquité, ni de l’égyptologie, pas encore du  moyen âge,  il n’intéresse personne !  Donc elle déprime légèrement, d’autant que elle est séparée de son compagnon d’enquête habituel Wandrille, journaliste pigiste et fils du ministre de la culture, parti avec une certaine Diane, fille d’un grand patron. Heureusement, le vol d’une bague  égyptienne venue de l’époque de Napoléon III  au palais de Tau à Reims va de nouveau stimuler sa curiosité. Le roman s’accélère, Wandrille revient dans la course, Diane aussi de son côté,  les héros enquêtent en Egypte, les hypothèses se multiplient d’autant qu’à Paris un spécialiste en ADN formule de nouvelles hypothèses sur la filiation de Napoléon III

Le parti pris de l’humour

Cet humour s’exerce d’abord au détriment du personnel des musées, des ministères. Tous ces directeurs  paraissent animés par un besoin de reconnaissance infini et surtout préoccupés de l’avancement de leur carrière. Les courbettes aux potentiels mécènes  semblent le meilleur levier.  Obsédés par la gestion avantageuse  d’échanges avec d’autres muses, Ils sont présentés  surtout jaloux de leur privauté  « Chaque directeur d’un des 8 départements se prend vraiment pour un grand baron »

Mais plus qu’une critique acerbe, l’auteur développe  un regard plutôt  sympathique sur les travers de microcosme pas si différents  de ceux d’autres organisations !

Cette critique est amenée  par le regard critique de Pénélope.  La jeune femme  elle-même est plutôt une rigolote qui ne se prend jamais très au sérieux. L’occasion  pour l’auteur de nous amuser avec  les stéréotypes de ses projets de vie  de couple alors qu’elle rêve d’originalité !

Un contexte historique fouillé

En fin d’ouvrage, l’auteur prend soin de révéler ses sources pour les aspects historiques du roman. Tous les personnages sont imaginaires mais toutes les hypothèses historiques plausibles. Le roman nous familiarise avec des questions sans réponses qui continuent à passionner les  historiens. Passionné d’histoire  ou simple curieux, le lecteur en devient incontestablement plus savant !

Intrigue en Egypte : un roman mené allegretto !

Plus que son  contenu savant, on retient  le rythme de l’enquête. Les coups de théâtre se multiplient. Des personnages hauts en couleur, un affable ministre de la culture, une ambitieuse présidente du Louvre et même un bandit corse à  la généalogie  chargée, interviennent.   L’actualité s’invite dans la fiction. Pénélope et Wandrille échapperont même de peu à un attentat dans le quartier Copte au Caire !

Considérant le C.V. d’ Adrien Goetz ,  c’est du lourd ! Ecole Normale Supérieure, Thèse de doctorat d’histoire, Membre de l’académie des beaux-arts. Mais ici, il a choisi de s’amuser pour notre plus grand plaisir !

En savoir plus :

  • Intrigue en Egypte, Adrien Goetz, Editions Grasset, octobre 2020, 304 pages, à partir de 13.99 euros (numérique)
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s