Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
GUEDIGUIAN ROBERT
© Stephan Vanfleteren

Cinémondes 2022 / « Twist à Bamako » (2021) : carte blanche à Robert Guédiguian

Dernière mise à jour : novembre 12th, 2022 at 11:03

Le Festival Cinémondes 2022, dédié aux films indépendants, a lieu à Berck-sur-Mer du 7 au 12 octobre. Parmi les moments phares, l’évènement propose une carte blanche au réalisateur Robert Guédiguian. Notre envoyé spécial à assister à la projection de Twist à Bamako. La critique et l’avis sur le film. 

Synopsis :

En 1962, le Mali vit son indépendance mais plusieurs pans de la population ne sont pas encore disposés à s’en réjouir. Samba, jeune homme enthousiaste de faire partie de ce grand moment de l’histoire de son pays, s’implique personnellement pour éviter le mariage forcé d’une jeune femme dans un village régi par le représentant de l’ordre patriarcal.

Cet article vous est proposé par le chroniqueur Cédric Lépine.

Twist à Bamako : la mise en valeur de la jeune génération

Avec ce nouveau film de la décennie 2020, Robert Guédiguian surprend son public, lui dont le cinéma est très identifié avec sa « famille » d’acteurs et d’actrices qui ne le quitte jamais d’un film à l’autre dans des rôles distincts et des histoires capables d’embrasser des réalités historiques et géographiques très larges même si une grande partie se situe en région marseillaise. Ici, il renouvelle complètement son casting en mettant notamment en valeur toute une jeune génération qui reflètent avec pertinence l’énergie de l’effervescence de l’indépendance du Mali en 1962.

Fidèle à lui-même, Robert Guédiguian autour d’une histoire d’amour impossible tricote toute une réflexion politique sur les contradictions de l’engagement à gauche face à des forces conservatrices aux multiples enjeux, du groupe de commerçants au chef de village.

Le cinéaste réactualise pleinement ses thématiques en s’intéressant à l’entrée du Mali dans son indépendance vis-à-vis de l’esprit colonial français à son égard. Pour cela, il s’appuie sur un scénario extrêmement fouillé où les questionnements politiques se rafraîchissent à l’aune d’une histoire d’amour qui aboutit à la mise en avant de la place de la femme dans l’exercice de ses droits à l’époque contemporaine.

Robert Guédiguian s’avère toujours un habile conteur ainsi qu’un brillant et subtile directeur d’acteur.rices. Malgré quelques longueurs au cœur du film qui ralentissent l’intrigue dans un certain marasme, le film est une merveilleuse prise de position pour penser à l’heure actuelle le violent et lourd héritage qui pèse encore sur les pays issus des anciennes colonies françaises.

En savoir plus :

  • Twist à Bamako
    de Robert Guédiguian
    Avec : Alice Da Luz (Lara), Stéphane Bak (Samba), Issaka Sawadogo (Lassana, le père de Samba), Saabo Balde (Jules), Ahmed Dramé (Bakary), Bakary Diombera (Badian, le petit frère de Samba), Ben Sultan (Boubakar), Alassane Gueye (Maliki), Diouc Koma (Namori), Miveck Packa (Bintou)
    France, Canada, Sénégal, 2021.
    Durée : 124′ (2h04)
Bulles de Culture - Les rédacteur.rice.s invité.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.