Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
L'histoire de Souleymane photo film 3
Pyramide Films

Cannes 2024 / Trois questions à Boris Lojkine, réalisateur de “L’histoire de Souleymane”

Le réalisateur Boris Lojkine présente en sélection Un Certain Regard du Festival de Cannes son film “L’histoire de Souleymane”. Le long métrage revient sur son œuvre sociale sur le triste quotidien d’un sans papier livreur de repas, teintée de thriller. Trois questions au cinéaste. 

Synopsis :

Tandis qu’il pédale dans les rues de Paris pour livrer des repas, Souleymane (Abou Sangare) répète son histoire. Dans deux jours, il doit passer son entretien de demande d’asile, le sésame pour obtenir des papiers. Mais Souleymane n’est pas prêt.

Boris Lojkine : réalisateur de L’histoire de Souleymane

Bulles de Culture : Votre film, et votre cinéma en général, mettent en lumière des parcours de personnages que l’on voit peu. Est-ce votre intention ?

Boris Lojkine : C’est l’une des raisons qui me poussent vers ces histoires d’exilés et de migrants. J’ai l’impression que leurs histoires ne sont jamais racontées, ou mal. Pour saisir leur parcours, il faut privilégier un cinéma particulier, qui consiste notamment à travailler avec des acteurs non professionnels afin de rester attentif à la singularité de ces histoires et de préserver leur authenticité, sans tomber dans le cliché.

Bulles de Culture : Si l’histoire de Souleymane s’inscrit dans un cinéma social, il est aussi abordée sous l’angle du thriller. Pourquoi ce parti pris ?

Boris Lojkine : Je voulais que le film soit conçu comme une course contre la montre dont le récit s’inscrirait dans une durée très courte. D’où le choix du personnage de livreur à vélo, qui est un motif cinématographique génial pour traverser la ville dans tous les sens, pour s’inscrire dans une sensation de vitesse et de danger. Le vélo est le moyen de locomotion parisien le plus stressant et le plus précaire. Il impose la course, et donc de condenser le récit dans une durée courte. Je pensais à des films comme “4 mois, 3 semaines, 2 jours” de Cristian Mungiu, qui se déroule sur une seule journée, ainsi qu’au cinéma des frères Safdie qui impose également un rythme très « speed ». Ce sont mes modèles.

L'histoire de Souleymane photo film 3
Pyramide Films

Bulles de Culture : Vous filmez un personnage qui s’embourbe dans un mensonge sans fin sur son identité, jusqu’à ce qu’il s’en libère et dévoile sa véritable histoire. Que pouvez-vous dire sur ce cheminement ?

Boris Lojkine : Cela m’intéressait plus de raconter l’histoire d’un menteur que celle d’un homme disant la vérité et qui aurait été un vrai immigré politique, persécuté dans son pays. Au contraire, ici, nous suivons un personnage qui a tout laissé derrière lui pour de bonnes raisons mais dont le parcours ne rentre pas dans les cases qui lui permettraient d’obtenir des papiers. Il est donc obligé de mentir, de se fabriquer une fausse identité qu’il doit apprendre par cœur en 48 heures alors qu’il est également contraint d’effectuer ses livraisons et de gagner de l’argent. C’est la combinaison de tout cela qui fait monter la tension, pour lui et le spectateur. Puis, quand il avoue la vérité, je ne pense pas que son récit lui permettra d’obtenir ses papiers mais, d’une certaine manière, alors qu’il ment depuis le début sur son identité, il a l’opportunité de pouvoir dire qui il est. Son identité a toujours été recouverte par des couches de mensonges et, enfin, il peut dire sa vérité et restaurer sa dignité.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 27/11/2024
  • Distribution France : Pyramide Distribution
Nicolas Colle

Un commentaire

  1. La production du film a engagé une avocate pour faire appel du refus de régulariser l’acteur abou Sangaré. Comment les aider ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.