Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Arielle Dombasle pochette EP ICONICS image musique
Pochette de l'EP "Iconics" © Edouard Taufenbach & Bastien Pourtout - AD Céleste

Critique / “Iconics” (2024) : les reprises réussies d’Arielle Dombasle

Arielle Dombasle fourmille encore de projets ! Cette fois-ci, elle revient à la musique avec un projet longtemps mûri. C’est Iconics, un album court qui rend hommage aux femmes et au féminin. L’avis et la critique musique de Bulles de Culture.

Arielle Dombasle image musique Iconics
Arielle Dombasle © Ali Mahdavi

Iconics : Arielle Dombasle rend hommage à ses muses

Après deux albums avec Nicolas Ker, La Rivière Atlantique et Empire, puis le film Les secrets de la princesse de Cadignan, Arielle Dombasle a dévoilé, le 24 mai dernier, un tout nouvel EP (donc disponible rien qu’en streaming), Iconics.

Iconics est un autre chapelet pour la croyante Arielle Dombasle : chaque grain, chaque titre lui permet de dessiner un cercle vertueux autour de l’admiration. Iconics est un album où Arielle admire avec un grand A et se permet une réappropriation toujours inspirée.

Des reprises de qualité, entre ombre et lumière

C’est surprenant  — dans le bon sens du terme  — ce qu’Arielle Dombasle a voulu faire avec ce l’EP Iconics. C’est une vraie et chaude rencontre entre elle et le musicien, pianiste et performeur de chez Madame Arthur, Charlie Voodoo.

Fever (de Peggy Lee) nous avait conquis depuis des mois, c’est maintenant au tour de Boys In The Backroom de Marlene Dietrich de venir nous ensorceler. C’est d’autant plus prodigieux que c’est la seconde reprise d’Arielle Dombasle de cette chanson lui tenait visiblement très à cœur. Dans son album C’est si bon, en 2006, elle était restée fidèle aux arrangements originaux de la chanson.

Ici, Charlie Voodoo et Arielle Dombasle ont décortiqué le texte et mis en avant son second sens. Marlene Dietrich y parlait d’enterrement, de fleurs, de garçons considérés comme “des êtres de seconde zone”. L’atmosphère est transformée, se voulant lourde, noire et sensuelle.

Arielle Dombasle image musique Iconics
Arielle Dombasle © Ali Mahdavi

Une merveille qui sera surtout mise en avant pour la Marche des Fiertés de Paris le 29 juin 2024. Sans doute que le compte YouTube officiel de l’artiste nous dévoilera alors le clip déjà mis en boîte ?

Sœur de Barbie assumée

Arielle Dombasle confie avoir pensé à un triple album quand il lui a fallu lister toutes les grandes icônes femmes l’ayant inspirée et forgée. Pour l’instant, nous avons les âmes de Marlene Dietrich, Shirley Bassey, Judy Garland, Joséphine Baker qui flottent sur cet Iconics. Brigitte Bardot et Simone de Beauvoir sont, elles, citées en clin d’œil.

A ces reprises vient s’ajouter le surprenant et délicieusement pop Barbiconic où Arielle Dombasle pousse au maximum la quintessence de son œuvre.

Un titre lancé sur les ondes un an avant le raz-de-marée cinématographique Barbie de Greta Gerwig.

On dit qu’Iconis, l’EP, donnera bientôt naissance à un essai plus long… Wait and see car la belle Arielle Dombasle travaille toujours ! Peut-être avant les concerts annoncés au micro de RTL pour novembre et décembre ?

En savoir plus :

  • Iconics, le nouvel EP d’Arielle Dombasle, est disponible depuis le 24 mai 2024 sur toutes les plateformes de streaming légal. Il est distribué par AD Céleste/Universal Music
  • Le single Olympics, dédié à la promotion des Jeux Olympiques d’été de Paris, est disponible le vendredi 21 juin 2024
Luigi Lattuca
Follow me
Les derniers articles par Luigi Lattuca (tout voir)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.