enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
La Bonne épouse - Photo Noémie Lvovsky, Yolande Moreau critique film
Yolande Moreau et Noémie Lvovsky dans le film "La bonne épouse" © Carole Bethuel - Les Films du Kiosque

« La bonne épouse » ce soir sur France 3 avec Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky

A la télévision ce soir sur France 3 et en streaming : La bonne épouse (2019) de Martin Provost avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer et François Berléand à la distribution. Infos et avis de Bulles de Culture sur cette comédie diffusée le lundi 21 février.

La bonne épouse à voir à la télévision et en streaming sur France 3 : avis et infos

Résumé :

Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?

Extrait de la critique de Bulles de Culture sur le long métrage La bonne épouse écrite lors de sa sortie dans les salles de cinéma :

Le film se concentre sur l’idéologie véhiculée par les écoles ménagères de l’époque, ces établissements qui servaient à diffuser l’image de la parfaite épouse (…) et que l’école avait pour mission de transmettre. Mais un jour, les femmes en ont eu marre…

La bonne épouse se déroule à la veille des manifestations de Mai 68 (que les personnages du film suivent à la radio) et bénéficient donc d’une belle toile de fond qui ne fait jamais oublier son message. Un film fluide qui n’en fait pas trop et durant lequel on ne s’ennuie pas.

Secrets de tournage, anecdotes : le saviez-vous ?

  • Dans le dossier de presse, l’auteur-réalisateur Martin Provost est revenu sur la genèse de son long métrage : « Le film est né d’une rencontre. J’avais loué un été une maison dans le Cotentin qui appartenait à une dame de 80 ans qui se prénommait Albane. Elle était noble, mais vivait en fermière, avec ses bêtes.
    Nous avons sympathisé, et elle m’a raconté comment elle avait décidé, après la guerre, de ne pas faire d’études, contre l’avis de ses parents, parce qu’elle préférait aller à l’école ménagère pour rester avec ses copines.
    Je ne savais pas exactement ce qu’était une ‘école ménagère’, mais l’entendant me parler de son expérience, j’ai vu des images défiler. Avec ma coscénariste Séverine Werba, nous avons tout de suite lancé des recherches.
    (…) Je me souviens de ma stupeur quand une présentatrice de l’époque, sosie de Denise Fabre, racontait avec beaucoup de sérieux qu’une repasseuse digne de ce nom ne pouvait terminer ses deux années d’apprentissage que par la chemise de monsieur, qui consacrait en elle la bonne épouse »

En savoir plus :

  • La bonne épouse est diffusé sur France 3 et en streaming sur France.tv le lundi 21 février 2022 à 21h10
Bulles de Culture - La Rédaction
Follow us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.