enfr
Informations
Sur Bulles de Culture, chaque jour, la culture sort de sa bulle.

Critique / « #SalePute » (2021) : le cyberharcèlement et ses conséquences dramatiques

#SalePute est un documentaire sur la cyberviolence envers les femmes réalisé par Florence Hainaut et Myriam Leroy. Dans la continuité de #MeToo et à l’ère de l’omniprésence de nos réseaux sociaux, il propose de nous plonger au cœur de la haine ressentie pour le sexe féminin. Après un carton sur la RTBF en Belgique, #SalePute débarque donc d’abord en ligne sur Arte.tv ce 4 juin avant une diffusion le 23 juin sur la chaîne ARTE. L’avis et la critique de Bulles de Culture.

Synopsis :

Comme 73% des femmes dans le monde, Florence Hainaut et Myriam Leroy, journalistes, ont été confrontées à des cyberviolences.  En partant des discours de haine en ligne, elles emmènent le spectateur dans un récit international, à la fois intime et politique, qui dresse un état des lieux alarmant de la misogynie.

#SalePute : un titre volontairement provocant

#SalePute : la formule est forte et claque. Quand on sait qu’elle va s’afficher partout et qu’un produit culturel peut être représenté par des posters dans différents lieux urbains, on ne peut que saluer l’audace des deux journalistes belges Florence Hainaut et Myriam Leroy.

#SalePute est en fait un voyage entre Belgique, France, Allemagne et d’autres pays. Un voyage en plusieurs étapes pour tenter de comprendre d’où découle la haine envers le sexe féminin si présente sur nos réseaux sociaux.

En filigrane, plusieurs questions importantes : les réseaux sociaux ont-ils engendré de la violence, ou n’en sont-ils que le vecteur et l’amplificateur ? Et pourquoi les femmes sont-elles proportionnellement les êtres les plus visées ?

En 57 minutes, le documentaire aborde égaement mais très furtivement la question des homosexuel·les et des étrangers, mais bien évidemment, le propos peut aussi s’appliquer à eux et elles.

Un sujet si présent… même hors d’internet

#SalePute de Florence Hainaut et Myriam Leroy image documentaire
© Kwassa Films

A l’heure où les outils de communication n’ont jamais été aussi présents — avec en plus une accélération de leur utilisation depuis la pandémie mondiale de coronavirus —, les perspectives et les opportunités d’insultes sont très nombreuses.

Elles présentent, en outre, des risques susceptibles de se transformer en expériences négatives, voire dramatiques que ce soit sous forme de harcèlement, de suppression de projets, d’exploitation sexuelle ou de coups physiques portés à la suite de menaces. Et les femmes sont particulièrement concernées.

Dans #SalePute, elles sont nombreuses à confier avoir peur de sortir le soir, et d’ainsi risquer de croiser leur agresseur. Des femmes journalistes (RTBF, France Inter) pointent même le fait que ce dernier peut très bien se cacher dans leur propre rédaction.

A l’heure où les Etats semblent entendre le problème chez les jeunes scolarisé·es, #MeToo semble avoir accouché d’une nouvelle revendication. Et les deux publics croisés dans le documentaire encouragent à prendre très au sérieux cette montée de la cyberviolence. Mais les algorithmes semblent, hélas, en tirer profit…

Notre avis ?

#SalePute est un documentaire à mettre devant tous les yeux.

En savoir plus :

  • #SalePute est diffusé sur ARTE le mercredi 23 juin 2021 à 22h35. Le documentaire est disponible en streaming, en avant-première puis en replay sur Arte.tv du vendredi 4 juin au mardi 31 août 2021
  • #SalePute a été diffusé sur la RTBF le mercredi 12 mai 2021 à 20h30. Le documentaire est disponible en streaming et en replay sur RTBF Auvio jusqu’au vendredi 13 août 2021
Luigi Lattuca
Follow me