enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Prix Landerneau des Lecteurs 2020 pour Chavirer de Lola Lafon visuel littérature
© Lynn S.K.

Prix Landerneau des Lecteurs 2020 pour « Chavirer » de Lola Lafon, coup de cœur de Bulles de Culture

Dernière mise à jour article : 16 octobre 2020 à 17:32

Pour sa 5e édition, le Prix Landerneau des Lecteurs des Espaces Culturels E.Leclerc a récompensé Lola Lafon pour Chavirer, un roman publié aux éditions Actes Sud et coup de cœur également pour Bulles de Culture.

Synopsis du roman Chavirer :

Cléo a 13 ans dans les années 1980, et ne rêve que de danser. C’est à la sortie de son cours de danse qu’elle rencontre Cathy. Cathy affirme l’avoir repérée et vouloir lui faire intégrer une mystérieuse fondation, la fondation Galatée, dont le but est de permettre à des jeunes filles méritantes et modestes d’entrer dans de prestigieuses écoles. Mais pour être sélectionnée, il faut se montrer « mature » et offrir des faveurs sexuelles à ces messieurs, venus du beau monde et bien plus âgés, qui forment le jury…

Sélectionné parmi les plus de 360 nouveautés françaises parues en cette rentrée littéraire 2020, Chavirer de Lola Lafon succède au palmarès du Prix Landerneau des Lecteurs des Espaces Culturels E.Leclerc à L’insouciance de Karine Tuil (collection Folio, éditions Gallimard, 2016), L’Art de perdre d’Alice Zeniter (éditions Flammarion, 2017), Chien-loup de Serge Joncour (éditions Flammarion, 2017) et Par les routes de Sylvain Prudhomme (collection L’arbalète, éditions Gallimard, 2019).

Présidé par la romancière Karine Tuil et le PDG de l’enseigne de grande distribution E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, le jury du Prix Landerneau des Lecteurs des Espaces Culturels E.Leclerc 2020 était composé de 230 lectrices et lecteurs. Et les trois autres romans en lice pour le prix étaient :

Extrait de la critique de Bulles de Culture sur le livre coup de cœur Chavirer de Lola Lafon :

On lit Chavirer et l’on se dit qu’il est temps (…) de regarder en face la monstruosité que notre société a engendrée et perpétuée. Car à tou-te-s celles et ceux qui se sont retrouvé-e-s à chavirer, chanceler, vaciller, sombrer, tanguer, la parole doit aujourd’hui offrir un vrai et sain havre de paix. Chavirer a l’avantage de laisser ouverte cette possibilité. C’est une lecture coup de cœur pour Bulles de Culture.

En savoir plus :

Jean-Christophe Nurbel
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page