enfr
Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Pourquoi je vis de Laurent Tuel affiche téléfilm TF1

Critique / « Pourquoi je vis » (2020) : un téléfilm sur Grégory Lemarchal réussi et sans surprise

Treize ans après sa mort, le chanteur Grégory Lemarchal est le héros d’un téléfilm signé TF1 : Pourquoi je vis de Laurent Tuel. D’abord réticents, ses parents ont fini par revenir sur le combat de leur fils, leur culpabilité et la rage que Grégory a mis dans sa musique. L’avis et la critique de Bulles de Culture sur cet unitaire en deux parties diffusé sur TF1 ce lundi 7 septembre 2020.

Synopsis :

Décembre 2004, Paris. Grégory Lemarchal (Mickaël Lumière) remporte la Star Academy en direct devant plus de dix millions de personnes qui communient avec lui. Printemps 1985, Pierre (Arnaud Ducret) et Laurence Lemarchal (Odile Vuillemin) découvrent que leur enfant est atteint d’une maladie incurable, la mucoviscidose… Entre les deux, l’histoire d’un gamin pas comme les autres, l’histoire d’une voix, d’une présence, d’un supplément d’âme, d’un combat de chaque instant. Entre les deux , c’est l’histoire de Grégory qui s’écrit à la première personne. C’est « Pourquoi je vis »

Pourquoi je vis : le rôle fort de Grégory Lemarchal

En 2017, à l’occasion des dix ans du décès de Grégory Lemarchal (emporté par la mucoviscidose le 30 avril 2007), TF1 avait contacté Pierre et Laurence Lemarchal, les parents de l’artiste, pour leur parler d’une envie de tourner le téléfilm Pourquoi je vis. D’autres années de réflexion furent nécessaires au couple pour donner leur accord. Il y avait, selon eux, une belle demande de la part du public et TF1 n’aurait pas résisté à porter à l’écran la vie de leur fils.

Il est ici incarné par un acteur investi (même en perte de poids) et assez lumineux : Mickaël Lumière. Le jeune comédien est ici dans son premier rôle fort, campant un Grégory aussi naturel que celui gravé à tout jamais sur les images de l’émission de télé-réalité de TF1, la Star Academy — dont on annonce le retour prochain — et de sa fameuse chaîne sur parabole 22h/24 — d’ailleurs rappelé à l’écran par Nikos Aliagas dans son propre rôle.

Même silhouette, même coiffure, même sourire angélique… Mickaël Lumière est Grégory, et surtout de profil, confondant de mimétisme.

Un téléfilm attendu et conforme

Laurent Tuel réalise ce téléfilm sur un scénario et des dialogues de Nicolas Douay, et évidemment des chansons connues de Grégory Lemarchal, autorisées et « playbackées » par l’acteur Mickaël Lumière. Tuel et Douay livrent à TF1 un téléfilm dans l’esprit de la chaîne et conforme à ce que le public avait perçu du jeune chanteur. Mathieu Vergne, l’un des anciens producteurs de la Star Academy fait d’ailleurs partie de l’équipe du téléfilm, ce qui a aidé à réunir des anecdotes, qu’on aurait espérées plus nombreuses, sur la conception des titres de l’album de Grégory.

Dans ce Pourquoi je vis, nous sommes donc plutôt devant des images de type documentaire avec beaucoup de moments où le chanteur donner tout et tousse énormément en coulisses. L’appel de la scène ayant été très forte, Grégory Lemarchal a été au bout de son rêve. C’est tout ce qu’il faut retenir… bien que la maman du chanteur ait peine à s’imaginer être devant un biopic.

En savoir plus :

  • Pourquoi je vis est diffusé sur TF1 le lundi 7 septembre 2020 à 21h05, puis le mardi 08 septembre 2020 à 21h00. Le téléfilm est également diffusé en streaming et disponible en streaming sur MYTF1
  • Une Maison Grégory Lemarchal est dans les projets des parents du chanteur défunt. Elle est décrite comme la première à offrir un accueil médico-social aux jeunes atteints de mucoviscidose. La date de son ouverture n’est pas encore connue.
Luigi Lattuca
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You cannot copy content of this page