Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
L'oubliée d'Amboise de Sylvie Ayme photo téléfilm policier
Philippe BAS et Pauline BRESSION dans le téléfilm "L'oubliée d'Amboise" © Gilles GUSTINE / FTV

Critique & Interview / « L’oubliée d’Amboise » (2022) de Sylvie Ayme

Intitulé initialement Meurtres à Amboise et présenté en avant-première au Festival de Luchon en 2022, L’oubliée d’Amboise de Sylvie Ayme est un nouveau téléfilm policier diffusé sur France 3 le samedi 25 juin. La critique et l’avis film de Bulles de Culture ainsi que notre interview de la réalisatrice.

Synopsis :

Après avoir donné un concert au château d’Amboise, un violoniste virtuose est retrouvé assassiné à quelques mètres de la tombe de Léonard de Vinci, dans une position qui rappelle l’Homme de Vitruve, un des plus célèbres dessins de l’artiste.

Capitaine à la section de recherches d’Orléans, Alban Dutertre (Philippe Bas) revient dans sa ville natale, où il n’a pas que des bons souvenirs, pour mener l’enquête.

Il fait équipe avec l’adjudant Bérénice Amarillo (Pauline Bression), de quinze ans sa cadette, une gendarme brillante mais timorée, qui a du mal à se défaire du poids d’une arrestation qui a mal tourné.

L’oubliée d’Amboise : un téléfilm policier avec Philippe Bas et Pauline Bression

L'oubliée d'Amboise de Sylvie Ayme photo téléfilm policier
Philippe BAS, Pauline BRESSION et Édouard MONTOUTE dans le téléfilm « L’oubliée d’Amboise » © Gilles GUSTINE / FTV

Avec un scénario d’Isabelle Polin et Éric Delafosse, une image de Marc Romani, des décors d’Ann Chakraverty, des costumes de Sophie Puig, un montage de Manuel De Sousa, une musique originale de Jérôme Lemonnier et une réalisation de Sylvie Ayme, L’oubliée d’Amboise est une fiction policière inédite autour de l’univers de Léonard de Vinci.

Après une belle séquence d’ouverture ouvrant toutes les portes du château d’Amboise et nous menant jusqu’à un cadavre mis en scène près de la chapelle Saint-Hubert, où est enterré le célèbre artiste et inventeur italien, un capitaine de gendarmerie expérimenté, incarné par Philippe Bas, demande à son supérieur, joué par Édouard Montoute, à collaborer sur cette affaire avec une adjudante, incarnée par Pauline Bression, novice mais volontaire et perspicace.

Le procureur impose pour sa part sur cette enquête un spécialiste de Léonard de Vinci, joué par Jean-Marie Winling, qui n’est autre que le père du capitaine avec lequel ce dernier est en froid. Quant à Pauline Bression, cette mise en avant survient après un braquage qui a mal tourné et vu sa mère, une ancienne gendarme interprétée par Agathe de La Boulaye, handicapée à vie.

Le reste du casting comprend Lucia Passaniti (vue dans les feuilletons Demain nous appartient et Ici tout commence),François-Éric Gendron et Olivier Chantreau.

Le tournage a eu lieu dans le département d’Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire (Amboise, Bléré, La Croix-en-Touraine, Montrichard Val de Cher, Veuzain-sur-Loire).

Interview de Sylvie Ayme : « J’ai voulu travailler pour ce téléfilm avec les techniques de la Renaissance picturale »

L'oubliée d'Amboise de Sylvie Ayme photo téléfilm policier
Philippe BAS et Pauline BRESSION dans le téléfilm « L’oubliée d’Amboise » © Gilles GUSTINE / FTV

Rencontre Bulles de Culture avec Sylvie Ayme, la réalisatrice de la fiction unitaire L’oubliée d’Amboise.

Bulles de Culture : L’intrigue de L’oubliée d’Amboise est construite autour d’une célèbre figure artistique, Léonard de Vinci. Cela a-t-il eu une influence sur votre réalisation ?

Sylvie Ayme : Oui, j’ai voulu travailler pour ce téléfilm avec les techniques de la Renaissance picturale, c’est-à-dire le clair-obscur pour la lumière, le sfumato avec de très légers flous pour la profondeur de champ et une gamme de brun-marron pour les couleurs.

J’ai donc fédéré tous les corps de métier (décors, costumes et lumière) pour aller dans ce sens.

Même en musique, on est allé cherché des tonalités Renaissance avec le clavecin et autres instruments typiques de l’époque.

On a vraiment essayé d’avoir toujours « l’empreinte » de Léonard de Vinci derrière nous.

Bulles de Culture : Qu’est-ce qui vous inspiré dans ce récit ?

Sylvie Ayme : À Amboise, on a un château et l’intrigue policière est très « vinciesque », j’ai donc eu envie de travailler sur l’engrenage, le déroulé de l’intrigue.

J’ai aussi eu envie que les gens apprennent plein de choses sur de Vinci, mais sans que ce soit de l’enseignement ou un documentaire, mais plutôt grâce à la pétillance du père du personnage de Philippe Bas [NDLR : interprété par Jean-Marie Winling], qui a un petit air à la Léonard de Vinci, et au décor de l’atelier du personnage d’Olivier Chantreau qui a été conçu dans le grenier d’Amboise d’après l’atelier de Léonard.

On est vraiment aller chercher l’univers de de Vinci à travers l’intrigue.

Bulles de Culture : Un mot sur la fin qui a lieu dans un espace confiné et en clair-obscur…

Sylvie Ayme : Elle a lieu dans un espace confiné mais on redécouvre aussi le château avec le personnage de Philippe Bas qui repasse d’une pièce à l’autre, à la recherche du coupable.

Au tournage, j’ai pensé cette séquence en montage parallèle mais finalement, au montage, je trouvais dommage de savoir trop vite qui…

Cliquer pour afficher le spoiler sur la fin du téléfilm L'oubliée d'Amboise

… était le criminel, mais qu’on continue quand même à chercher. Du coup, j’attends le dernier moment pour découvrir Lucia Passaniti, qui interprète la meurtrière.

« La séquence d’ouverture montre un dédale dans l’esprit de Léonard de Vinci »

L'oubliée d'Amboise de Sylvie Ayme photo téléfilm policier
Philippe BAS dans le téléfilm « L’oubliée d’Amboise » © Gilles GUSTINE / FTV

Bulles de Culture : La séquence d’ouverture de L’oubliée d’Amboise est vraiment magnifique…

Sylvie Ayme : Et ce qui m’a beaucoup amusé, c’est d’y mettre…

Cliquer pour afficher le spoiler sur le téléfilm L'oubliée d'Amboise

… l’arme du crime !

Dès le début, on voit l’arme du crime et… la criminelle. Le plan est même presque un peu long pour compr

Cette ouverture montre également un dédale dans l’esprit de de Vinci.

En fait, on devait tourner au Clos Lucé, où il y a des inventions de Léonard de Vinci, mais on n’a pas eu l’autorisation de tournage. L’idée au départ était de montrer les rouages parce que cet inventeur, artiste et scientifique montrait les engrenages.

Du coup, cette séquence d’ouverture, c’est un peu comme un labyrinthe, on est un peu perdu, on monte, on redescend, on passe dans le jardin et on découvre le corps.

Bulles de Culture : On retrouve les rouages dans la musique de Jérôme Lemonnier…

Sylvie Ayme : Oui, je lui ai dit que je voulais une musique de type Renaissance mais à la Philip Glass, avec un truc qui tourne toujours pour rester dans cette idée d’engrenage.

« C’est une relation grand frère/petite sœur qui s’instaure dans le duo »

L'oubliée d'Amboise de Sylvie Ayme photo téléfilm policier
Philippe BAS et Pauline BRESSION dans le téléfilm « L’oubliée d’Amboise » © Gilles GUSTINE / FTV

Bulles de Culture : Comment a été construit le duo d’enquêteurs de L’oubliée d’Amboise ?

Sylvie Ayme : Philippe Bas est très ténébreux dans son regard et très subtil dans son son jeu. Avec Pauline Bression, c’est une relation grand frère/petite sœur qui s’instaure entre eux.

Cette petite sœur est encore malhabile, elle a encore besoin de comprendre et dépasser ses traumas et sa fusion avec sa mère [NDRL : incarnée par Agathe de La Boulaye]. Car mère et fille sont dans une impasse. Elles sont individuellement très saines mais leur relation se gangrène.

L’arrivée du personnage de Philippe Bas va leur permettre de…

Cliquer pour afficher le spoiler sur le téléfilm L'oubliée d'Amboise

… dépasser ce trauma, de croire en elle, d’avancer et d’arrêter de se sacrifier.

Bulles de Culture : Y a-t’il eu une scène particulièrement marquante à tourner entre Philippe Bas et Pauline Bression pour vous ?

Sylvie Ayme : Oui, la scène de babyfoot où l’un est dans l’écoute et comprend d’un seul coup l’autre. C’est une scène filmée avec une grande simplicité, un champ/contrechamp, mais on rentre vraiment dans l’âme du personnage, dans sa profondeur et dans sa rencontre avec l’autre.

En général, cela ne dure jamais très longtemps ce moment de compréhension, de grâce, d’empathie qui se passe entre deux personnes.

Entre les personnages de Philippe Bas et de Pauline Bression, dans cette scène de babyfoot, on sent à travers le regard qu’il pose sur elle qu’il l’a comprise, qu’il a compris son problème et cette culpabilité qu’elle porte. Et elle, elle arrive à se livrer.

J’avais déjà utilisé cette idée du babyfoot dans Meurtres à Toulouse pour une scène entre Marc Citti et Camille Aguilar dans un commissariat.

Bulles de Culture : Au vu de ce qu’ils se disent à la fin, est-ce que ce binôme pourrait revenir dans une sorte de L’oubliée d’Amboise 2 ?

Sylvie Ayme : Ce serait merveilleux mais je sais que Philippe Bas a déjà d’autres projets. Ce qui serait possible, ce serait de les retrouver dans un autre film, dans un autre rapport.

Propos recueillis au Festival TV de Luchon 2022 le jeudi 10 février.

Notre avis ?

L’oubliée d’Amboise est un bon téléfilm policier avec une intrigue et des personnages bien construits ainsi qu’une réalisation et une mise en scène qui prennent un réel plaisir à nous plonger dans l’univers de Léonard de Vinci.

En savoir plus :

  • L’oubliée d’Amboise est diffusé sur France 3 le samedi 25 juin 2022 à 21h10
  • Le téléfilm est également proposé en streaming et en replay sur France.tv
  • Téléfilm déconseillé aux moins de 10 ans
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.