Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.

CRITIQUES LIVRES

Critique / « Mémoire de soie » (2021) d’Adrien Borne

Mémoire de soie livre couverture Adrien Borne

Chaque année, depuis 10 ans, un jury de lecteurs des médiathèques de Levallois, décerne le prix des lecteurs de Levallois à l’occasion du Salon du roman historique de la ville. Pour 2021, le jury s’est mis d’accord sur le livre d’Adrien Borne, Mémoire de soie. La critique et l’avis sur cet ouvrage. 

Plus d'infos »

Critique / « Les Quichottes, Voix de la Laponie espagnole » de Paco Cerdà : la découverte des Quichottes en Espagne

les quichottes couverture livre paco cerda

Paru 2017 en Espagne, aux éditions Pepitas de calabaza  (Graines de courges), sous le titre « Los últimos. Voces de la Laponia española », le livre de Paco Cerdá, journaliste trentenaire vient de paraître en France aux éditions La Contre Allée sous un titre revisité, « Les Quichottes. Voix de la Laponie espagnole ». La critique et l’avis. 

Plus d'infos »

Critique / « La conseillère » (2021) d’Olivier Faye

La conseillère olivier faye couverture livre 2021

Dernière mise à jour : septembre 11th, 2021 at 07:10 En 2013, Olivier Faye stagiaire à La Croix, est amené à rencontrer Marie-France Garaud, âgée de presque 80 ans, pour dresser son portrait dans la revue Charles. Ce premier contact est une découverte totale d’une personnalité hors normes qui régna sur la politique française durant la décennie 1970. Après plus de cinquante ans de politique, ses valeurs et convictions de jeunesse demeurent intactes, notamment sur la grandeur de la France et du souverainisme qui devrait s’y rattacher. Convaincu que cette spin doctor à la française mérite mieux qu’un simple article, …

Plus d'infos »

Critique / « L’homme qui dépeuplait les collines » d’Alain Lallemand

L'homme qui dépeuplait les collines

Journaliste au quotidien belge Le soir à Liège, Alain Lallemand exerça diverses fonctions dont celles de grand reporter, correspondant de guerre, et participa aux enquêtes relatives à certains leaks (fuites en français) d’informations dont Panama Papers, Football Leaks et autres sujets. Armé de solides références, il partage désormais son temps entre l’écriture de romans et l’enseignement à l’université. L’avis et la critique de L’homme qui dépeuplait les collines. 

Plus d'infos »

Critique / « Stella Finzi » (2020) d’Alain Teulié

Stella Finzi d'Alain Teulié

Dernière mise à jour : juin 21st, 2021 at 09:52 Avant Stella Finzi, Alain Teulié a déjà publié sept romans mais aussi des pièces de théâtre. Il est aussi connu comme acteur et comme présentateur de l’émission Tout Paris, un talk show culturel sur Paris Première dans les années 90. Né en 1960 à Paris, il définit lui-même son nouveau roman comme le plus abouti après une quarantaine d’années de fréquentation de la littérature. Avis et critique livre d’un rédacteur invité.

Plus d'infos »

Critique / « Je préfère les génies aux abrutis » (2021) : confessions inédites d’Anémone

Je préfère les génies aux abrutis de Laurent BRÉMOND t ANÉMONE image couverture livre

Dernière mise à jour : octobre 29th, 2021 at 03:41 Brute, franche, sincère et sans tabou. C’est comme ça qu’Anémone revient pour un énième tour de piste en cette année 2021. Les éditions Robert Laffont ont accueilli l’œuvre de son ami, le réalisateur Laurent Brémond : Je préfère les génies aux abrutis, un portrait découpé en confidences, presque au fil de l’eau, de l’inoubliable Thérèse du Père Noël est une ordure. L’avis et la critique livre de Bulles de Culture sur cette sortie heureuse et importante.

Plus d'infos »

Critique / « Donbass » (2020) de Benoît Vitkine

Donbass critique livre avis (2)

Benoît Vitkine, correspondant du Monde à Moscou, connaît bien l’Ukraine pour avoir couvert la guerre du Donbass, région minière, à l’est du pays, déchirée depuis 2014 entre partisans légalistes et opposants séparatistes russophones appuyés par les forces russes. Auréolé du Prix Albert Londres en 2019, ce journaliste expérimenté se lance dans la fiction, sous forme d’un polar. Ce n’est qu’un prétexte pour évoquer la destruction de cette région par cette guerre larvée, constater les traces indélébiles laissées par la guerre d’Afghanistan parmi les anciens combattants et de manière plus générale dans toute la population, ainsi que les conséquences de la …

Plus d'infos »

Critique / « L’ombre d’un père » (2019) de Christophe Hein

L'ombre d'un père critique avis livre

Christoph Hein, né en 1944 à Münsterberg en Allemagne, aujourd’hui Ziębice en Pologne, fut  l’une des grandes voix dissidente du temps de la RDA, et depuis 1989 est considéré comme un grand intellectuel allemand, de la lignée de Heinrich Böll. Konstantin, qui raconte sa vie dans L’ombre d’un père, véritable monologue, paru chez Métaillé en 2019 et chez Points en février 2021, partage des ressemblances avec Christoph Hein. La critique et l’avis sur le livre.

Plus d'infos »

Critique / « Dehors les chiens » (2021) de Michaël Mention

Dehors les chiens critique avis livre

Michaël Mention, est un auteur qui aime surprendre en changeant d’horizon à chaque roman,  passant allègrement de l’Angleterre de Margaret Tatcher, à la demi-finale de coupe du monde de foot en 1982, à l’histoire du black power aux Etats-Unis, ou à Lacenaire, le poète-assassin de Paris. Dehors les chiens, directement paru au format poche chez 10/18, se déroule dans l’Ouest américain en 1866, après la guerre de sécession. Crimson Dyke, agent de l’USSS (United States Secret Service), aux trousses de faux-monnayeurs, se révèle être un redoutable enquêteur atypique. La critique et l’avis livre de Bulles de culture. 

Plus d'infos »

Critique / « The White Darkness » (2021) de David Grann

the white darkness critique avis livre

Entrer dans l’univers de David Grann, cinquentanaire, présente le risque de devenir un lecteur addict, et d’attendre avec impatience chaque nouvelle enquête de ce journaliste et écrivain de narrative-non fiction. Avec The White Darkness aux Éditions du sous-sol, l’homme qui accapare notre attention est un véritable personnage de film, digne de Fitzcarraldo, immortalisé par Werner Herzog dans la forêt amazonienne. La critique et l’avis du livre. 

Plus d'infos »