Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
En atttendant Bojangles_affiche film

Critique / « En attendant Bojangles » (2021) de Regis Roinsard

Dernière mise à jour : février 9th, 2022 at 06:48

En attendant Bojangles de Regis Roinsard avec Virginie Efira et Romain Duris est sorti dans les salles de cinéma le 5 janvier 2022. Dans les années 50/60, les personnages fantasques de cette adaptation littéraire évoluent entre frasques et folie. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.  

Synopsis :

Camille (Virginie Efira) et Georges (Romain Duris) dansent tout le temps sur leur chanson préférée Mr Bojangles. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Jusqu’au jour où la mère va trop loin, contraignant Georges et leur fils Gary (Solan Machado-Graner) à tout faire pour éviter l’inéluctable coûte que coûte.

En attendant Bojangles : récit au cœur de la folie

EN ATTENDANT BOJANGLES photo film cinéma
© ROGER ARPAJOU / CURIOSA FILMS

En attendant Bojangles est l’adaptation du roman éponyme d’Olivier Bourdeaut, véritable succès littéraire sorti en 2016 aux éditions Finitude. Le livre a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Prix Roman France Télévisions, le Grand Prix RTL-Lire et le Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama.

Alors que le roman est raconté du point de vue de l’enfant, le réalisateur-scénariste Regis Roinsard et son coscénariste, Romain Compingt, ont travaillé pour livrer une histoire adoptant le point de vue du père, joué par le séduisant Romain Duris.

Après Les Traducteurs, huis clos pas très réussi, Régis Roinsard retrouve la veine stylistique de son film Populaire chargée en couleurs joyeuses. L’excentricité est de mise grâce au couple principal qui essaie de transformer la banalité quotidienne en une grande fête perpétuelle.

Dans une première partie distrayante, l’ambiance est à la fantaisie avec des moments fastueux dans lesquels les protagonistes organisent dans leur appartement parisien des soirées magnifiques où le champagne coule à flot et où ils dansent frénétiquement sans se soucier du triste quotidien.

Puis peu à peu, cette ivresse tombe dans une folie insidieuse, Camille, la mère, n’arrive plus à avoir de prise avec le réel. Le personnage est magnifiquement campé par Virginie Efira qui fait le grand écart schizophrénique avec changement d’humeur et passage d’une grande tristesse au gros fou rire dans une même phrase.

Récit d’une famille perdue dans son monde et critique d’une certaine psychiatrie

EN ATTENDANT BOJANGLES photo film cinéma
© ROGER ARPAJOU / CURIOSA FILMS

En attendant Bojangles est à la fois un récit intérieur sur la détresse d’une famille perdue dans son monde et une vive critique des tortures infligées aux patients victimes de maladies psychiatriques qu’on soignait à coup de bains glacés ou d’électrochocs avant que la science ne découvre enfin des traitements médicamenteux pour les soulager.

Le film rappelle en cela le récent Le Bal des Folles de Mélanie Laurent, également une adaptation du livre, celui de Victoria Mas, qui faisait référence aux fêtes organisées par l’Hôpital de la Salpêtrière où le tout-Paris se retrouvait au milieu des femmes internées.

Notre avis ?

Deux ambiances dans ce En attendant Bojangles, reflet des rêves et des désillusions du personnage de Georges face à la folie de plus en plus envahissante de sa femme Camille. C’est une histoire d’amour maitrisée ayant comme comparatif le film L’Écume des jours, dont Romain Duris était déjà l’interprète principal.

En savoir plus :

  • Date de sortie France : 05/01/2021
  • Distribution France : StudioCanal
Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.