Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Les Lendemains de veille affiche film 2021

Critique / « Les Lendemains de veille » (2021) de Loïc Paillard

Les Lendemains de veille est présenté pour la première fois au Festival du Film d’Angoulême en 2021.  Cette chronique sur la force des liens amicaux entre trentenaires sort aujourd’hui dans les salles. Le film formellement assez faible est cependant émouvant grâce à l’histoire touchante de ses multiples personnages.  La critique et l’avis de Bulles de Culture. 

Synopsis :

À 20 ans, ils avaient la vie devant eux et ce rêve un peu fou de vivre ensemble, comme une famille. Après deux ans de cohabitation dans une grande maison, chacun avait pris un chemin différent. Ils se sont perdus de vue depuis plus de dix ans maintenant. Mais le destin a finalement décidé de les réunir…

Les Lendemains de veille : des trentenaires disent adieu à leur insouciance

Les Lendemains de veille est le second long métrage de Loïc Paillard, après Les Étoiles restantes en 2018. Dans la lignée d’une production post-COVID, le poids du confinement a eu une importance particulière dans la conception de ce film. Loïc Paillard a développé une histoire sur l’amitié alors qu’il souffrait de solitude durant cette période de crise sanitaire.

Les comédiens sont les propres amis d’enfance du jeune cinéaste, regroupés dans une sorte d’œuvre plurale à la Cédric Klapish où les images de fiction viennent se mélanger avec les propres archives du réalisateur montrant les acteurs plus jeunes en pleine période d’insouciance.

FILM " Les lendemains de veille " de Loic Paillard
© Star Invest Photographie de plateau; Loic Paillard; Les lendemains de veille; Acteurs; Actrices; Cinéma; Film

Les Lendemains de veille évoque avec brio la force de l’amitié à l’épreuve du temps. Les amis d’hier peuvent certes s’éloigner mais le lien n’ai jamais totalement rompu. On pense inévitablement à l’univers de Guillaume Canet, et son dytique initié par Les Petits mouchoirs, où une bande d’amis se réunissait pour partir en vacances tandis que l’un des leurs était dans le coma.

L’aspect choral du récit est très bien maitrisé avec des personnages construits qui rencontrent tous des problématiques différentes. Tandis qu’une récente maternité est parfois difficile à assumer pour certaines, d’autres se relèvent d’idées suicidaires… Le groupe est cependant lié par une conscience collective du temps qui passe. La jeunesse évanouie, il faut désormais pour les personnages aborder le virage de la quarantaine, laissant l’insouciance au placard pour enfin s’assumer en tant qu’adulte.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.