enfr
© 1976-2006 METRO-GOLDWYN-MAYER STUDIOS INC.. All Rights Reserved

Interview / Alain Dorval : revoir « Rocky » avec la voix française de Sylvester Stallone

Rediffusion le samedi 1er mai sur RTL9 du long métrage Rocky V avec Sylvester Stallone. A cette ocassion, retour sur la conversation de Bulles de Culture avec le comédien Alain Dorval, qui interprète la voix française de l’acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain, autour de la saga culte des Rocky.

De Rocky — récompensé de 3 Oscars (Meilleur film, Meilleur réalisation et Meilleur montage) et qui marque aussi les débuts d’Alain Dorval comme voix française de Stallone — à Rocky Balboa — le dernier gros combat du boxeur sur le ring —, en passant par Rocky II — avec la revanche d’Apollo Creed—, Rocky III — le premier gros succès public —, Rocky IV — le plus gros succès de la franchise au box-office — et Rocky V — le film qui a le moins marché auprès du public —, le comédien Sylvester Stallone a incarné le célèbre boxeur américain pendant trente ans sur le ring avant de céder sa place au boxeur Adonis Creed et aux spin-offs Creed avec Michael B. Jordan.

Retour donc sur cette franchise mythique à travers les souvenirs de doublage du comédien Alain Dorval, qui travaille actuellement à monter L’École des femmes de Molière au théâtre, en attendant de doubler à nouveau Stallone dans le film d’action fantastique américain Samaritan (2021) de Julius Avery.

La saga Rocky vue par Alain Dorval, la VF de Sylvester Stallone

Rocky (1976)

Synopsis :

Dans les faubourgs populaires de Philadelphie, Rocky Balboa mène une existence médiocre, servant d’encaisseur à un minable usurier, Tony Gazzo, et disputant des combats de boxe. Il va pourtant être choisi par Apollo Creed, pour le titre de champion du monde de boxe poids lourd.

Réalisation : John G. Avildsen
Distribution : Sylvester Stallone, Talia Shire, Burt Young, Carl Weathers, Burgess Meredith

Je me souviens que Stallone s’était donné un tic : le personnage reniflait tout le temps et à l’image, ça se voyait.

Or, dans le doublage, à l’époque où le travail de préparation était sans doute plus approfondi qu’aujourd’hui, il y avait ce qu’on appellait une détection. Avant d’écrire un texte en français, on détectait les mouvements des lèvres sur la version originale.

Or, ce tic, ils avaient oublié de le noter. Il a donc fallu le faire à l’image. Ce qui fait que l’auteur des dialogues français, que j’ai rencontré après, est venu me remercier.

— Alain Dorval

Rocky II (1979)

Synopsis du film  :

Après avoir livré un combat de boxe mémorable contre Apollo Creed, vainqueur de justesse aux points, l’heure de la revanche a sonné pour l’étalon italien, Rocky Balboa.

Réalisation : Sylvester Stallone
Distribution : Sylvester Stallone, Talia Shire, Burt Young, Carl Weathers, Burgess Meredith

Apollo Creed était doublé par un copain que j’aimais beaucoup et qui n’est plus là et qui s’appelait Med Hondo [NDLR : décédé le 2 mars 2019 à l’âge de 83 ans].

C’est lui qui a doublé aussi Eddie Murphy au début. Et Dieu sait que le personnage d’Eddie Murphy est aux antipodes de celui d’Apollo Creed. C’était donc un super comédien et aussi un réalisateur.

— Alain Dorval

Rocky III (1982)

Synopsis :

Pour reconquérir son titre perdu face à Clubber Lang, Rocky doit à tout prix retrouver l’œil du Tigre. Aidé par Apollo Creed, Rocky repart à la conquête de son titre.

Réalisation : Sylvester Stallone
Distribution : Sylvester Stallone, Talia Shire, Mr. T, Burt Young, Carl Weathers, Burgess Meredith

Mister T. a été doublé par un copain, Pierre Garin, qui a joué aussi au théâtre dans L’Aiglon, la pièce la plus célèbre d’Edmond Rostand après Cyrano de Bergerac.

Et dans cette pièce, il y a un personnage extraordinaire qui s’appelle Flambeau, un ancien de la garde impériale qui continue de garder l’Aiglon, le fils de Napoléon, c’est-à-dire le duc de Reichstadt.

Pierre a joué cette pièce à Ajaccio et il est mort pratiquement sur scène en jouant Flambeau.

— Alain Dorval

Rocky IV (1985)

Synopsis :

Rocky affronte Ivan Drago afin de venger la mort d’Apollo Creed, tué sur le ring par le colosse russe lors d’un match d’exhibition. Une confrontation qui se déroulera sur le sol russe.

Réalisation : Sylvester Stallone
Distribution : Sylvester Stallone, Talia Shire, Burt Young, Carl Weathers, Brigitte Nielsen, Dolph Lundgren

Stallone est capable de tout faire sur un film et c’est ça que je trouve extraordinaire. C’est un homme-cinéma comme on parle d’un homme-orchestre

— Alain Dorval

Rocky V (1990)

Synopsis :

Rocky Balboa raccroche les gants. Son affrontement contre le Russe l’a fragilisé et un nouveau combat lui serait fatal. De retour dans son vieux quartier de Philadelphie, il est devenu entraîneur et sa volonté de victoire s’illustre à travers les poings d’un jeune poulain, Tommy Gunn.

Réalisation : John G. Avildsen
Distribution : Sylvester Stallone, Talia Shire, Burt Young, Sage Stallone, Tommy Morrison, Burt Young

J’ai une certaine admiration pour les gens qui la pratique mais je n’aime pas du tout la boxe. Taper sur la gueule de ses contemporains, ce n’est pas vraiment un truc que je trouve vraiment attirant. Et malheureusement, à quelques exceptions près, il y a beaucoup de boxeurs qui s’en sortent marqués à vie.

Et Stallone a évoqué ça dans Rocky V puisque Rocky revient en ayant perdu ses moyens, entre autres à cause des coups qu’il a pris dans la tête. Et j’ai trouvé Stallone très courageux de faire ça.

— Alain Dorval

Rocky Balboa (2006)

Synopsis :

L’ancienne gloire de la boxe Rocky Balboa a maintenant une soixantaine d’années et tient un restaurant italien à Philadelphie. Malgré son âge, Rocky nourrit l’espoir de remonter sur le ring.

Réalisation : Sylvester Stallone
Distribution : Sylvester Stallone, Burt Young, Antonio Tarver, Milo Ventimiglia

Il y a un personnage dans tous les Rocky, Paulie [NDLR : interprété par Burt Young], qui est le genre de personnage qui « ramasse » tout dans un film. Il est très drôle et savoureux. Cela aurait été en France, je pense qu’au deuxième Rocky, il aurait disparu parce qu’il aurait fait de l’ombre au personnage principal. Stallone, par contre, il lui a donné un rôle de plus en plus important.

(…) Comme pour le personnage de Paulie, Stallone aime les comédiens et leur donne de l’importance. Dans Rocky III, Mickey, son entraîneur, meurt, et c’était le comédien Burgess Meredith qui le jouait. Il a été jeune premier avant guerre et je ne suis donc pas sûr qu’il était un état de continuer mais Stallone le ressuscite. Il y a un flashback dans Rocky V où il lui donne 3-4 minutes en gros plan et c’est déchirant, extraordinaire. Stallone aime les gens, les comédiens.

— Alain Dorval

En savoir plus :

  • Intégrale Rocky sur RTL9 et en streaming sur le site de la chaîne du samedi 3 avril au samedi 8 mai 2021 à 20h50
Jean-Christophe Nurbel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.