Sur Bulles de Culture, art, cinéma, littérature, musique, spectacles, télévision... chaque jour, la culture sort de sa bulle.
Affiche Festival Czech-in 2023

La 9e édition du Festival Czech-in à Paris : une célébration du cinéma tchèque et slovaque

La 9e édition du Festival du Film Tchèque et Slovaque à Paris, connue sous le nom de Festival Czech-In, est sur le point de faire son retour. Du 13 au 22 octobre 2023, le cinéma Saint-André des Arts accueillera cet événement annuel, offrant au public français un aperçu de la scène cinématographique tchèque et slovaque au cours de six soirées inoubliables. Le programme

Une programmation mettant en lumière les femmes cinéastes

L’édition de cette année mettra en lumière un aspect particulièrement significatif du cinéma tchèque : les femmes cinéastes et leur contribution essentielle à l’industrie. De plus, le festival explorera comment le cinéma tchèque s’enrichit grâce à la collaboration avec des cinéastes venus des pays voisins, en particulier la Slovaquie. Même après 30 ans depuis la division de la Tchécoslovaquie, ces deux pays restent des partenaires privilégiés pour des coproductions. Cette année, la sélection des films reflétera cette collaboration fructueuse entre les deux États.

Le coup d’envoi du festival sera donné avec “Nightsiren” de Tereza Nvotová, récompensée par le Léopard au prestigieux festival de Locarno. La clôture, quant à elle, sera marquée par “Plastic Symphony” de Juraj Lehotsky.

Le Festival Czech-In accueillera l’actrice principale et la coscénariste Hana Vágnerová pour la projection du film “Limites de l’amour“, réalisé par Tomas Wiński, un réalisateur tchéco-polonais diplômé de l’école de cinéma tchèque – la FAMU et aujourd’hui installé à Prague.

Le festival ne manquera pas de mettre en avant deux réalisatrices talentueuses : Beata Parkanová et Lucie Králová. Les œuvres de ces deux cinéastes tchèques ont été récompensées tant sur la scène nationale qu’internationale. Beata Parkanová a remporté le Globe de cristal à Karlovy Vary pour son film “Parole“, tandis que l’opéra documentaire “Kapr Code” de Lucie Králová a été honoré, entre autres, du Prix du Meilleur documentaire musical à Cracovie.

En savoir plus :

Antoine Corte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.