enfr
Informations

Interviews & Bande annonce / « Les Petits Meurtres d’Agatha Christie » saison 3 sur France 2

A partir du vendredi 29 janvier 2021, la série policière Les Petits Meurtres d’Agatha Christie est de retour sur France 2 pour une troisième saison située dans les années 70 et un nouveau trio d’enquêteur.rice.s. Bulles de Culture vous en dit plus.

Lors d’un point presse organisé par visioconférence et auquel Bulles de Culture a pu participer, Anne Holmes, la directrice de la fiction de France Télévisions, et Sophie Revil, la coproductrice et cocréatrice de la série à succès Les Petits Meurtres d’Agatha Christie (diffusion dans 60 pays), nous ont délivré quelques infos sur la nouvelle saison.

Les Petits Meurtres d’Agatha Christie : 3 questions à Anne Holmes et Sophie Revil

La série <em>Les Petits Meurtres d'Agatha Christie</em> aurait-elle pu s'arrêter à la fin de sa seconde saison ?

Anne Holmes : Oui, la série devait s’arrêter. Avec Sophie Revil, on était d’accord, on était allé au bout.

Plus tard, la productrice Sophie Revil et Joachim de Vasselot [NDLR : conseiller de programmes fiction de France 2] sont revenus me voir en me disant : « Et si on changeait encore d’époque avec les années 70 ». Et ils m’ont montré un book où on était dans Starsky et Hutch avec des cols pelle à tarte, des pantalons, des cuissards, une déco orange, des tourne-disques…

Sophie avait très envie de se replonger dans cette époque-là, de faire des nouveaux Petits Meurtres et on a été totalement séduit. On s’est alors dit : « Pourquoi arrêter une marque comme Les Petits Meurtres que les gens adorent ? » On n’avait pas beaucoup de policiers en mode ludique et léger comme Les Petits Meurtres. Du coup, Sophie a tout changé : les auteurs, le casting, les années… tout en gardant les fondamentaux de la série, c’est-à-dire l’enquête et le côté bienveillant, généreux et joli à l’image.

C’est une réussite et on est vraiment content de montrer bientôt les premiers épisodes. On en attend quatre cette année et il y en a d’autres qui sont déjà lancés en écriture parce qu’on est confiant. On espère pouvoir continuer à surprendre avec ces Petits Meurtres des années 70.

Quelles ont été les inspirations pour les trois nouveaux personnages incarnés par Arthur Dupont (l'inspecteur Max Beretta), Emilie Gavois-Kahn (la commissaire Annie Gréco) et Chloé Chaudoye (la psychologue Rose Bellecour) ?

Sophie Revil : Pour créer les personnages, ce qui m’inspire, ce sont les acteurs parce que j’aime le cinéma à cause d’eux. Pour la deuxième saison, c’était Marilyn Monroe, Cary Grant et Shirley MacLaine.

Pour la troisième saison, on a pensé à Lino Ventura, Annie Girardot et Simone Signoret pour créer la commissaire.

Pour Max Beretta, on a pensé évidemment à Jean-Paul Belmondo. Il est au final une sorte de mélange merveilleux entre Belmondo et Patrick Dewaere.

Et pour Rose Bellecour, c’est un mix parfait entre Audrey Hepburn et Marlène Jobert, notre icône des années 70.

A part le premier épisode inspiré d'un roman d'Agatha Christie, tous les autres épisodes seront-ils basés sur des scénarios originaux ?

Sophie Revil : Oui, on est arrivé au bout des romans. On a fait 38 films et Agatha Christie a écrit 66 romans. Il ne reste donc plus que ceux qu’on ne peut pas adapter. En plus, comme les personnages et la comédie prenaient de plus en plus de place dans la série, on ne gardait finalement que la mécanique géniale d’Agatha Christie.

Alors, comme on est très proche de James Prichard, l’arrière-petit-fils d’Agatha Christie, qui adore la série, on lui a demandé de nous laisser plus de liberté, de pouvoir adapter l’oeuvre d’Agatha Christie comme la série Sherlock, en gardant certaines mécaniques qu’on connaît par cœur maintenant. Et il a dit oui.

C’est extraordinaire parce qu’on était déjà la seule série au monde à adapter Agatha Christie sans ses personnages, Hercule Poirot et Miss Marple, et maintenant, on est la seule série au monde — même les anglais ne le font pas — à créer de nouvelles histoires d’après l’oeuvre d’Agatha Christie. Je suis fière de ça.

Propos recueillis par visioconférence le mercredi 6 janvier 2021.

En savoir plus :

  • Les Petits Meurtres d’Agatha Christie saison 3 épisode 1 (La nuit qui ne finit pas) est diffusé sur France 2 le vendredi 29 janvier 2021 à 21h05. La série est également diffusée en streaming et disponible en replay sur France.tv
  • La grande histoire des Petits Meurtres de Thibault Pomares le vendredi 29 janvier 2021 à 22h40. Le documentaire est également diffusé en streaming et disponible en replay sur France.tv
  • Les Petits Meurtres d’Agatha Christie saison 3 épisode 2 (La chambre noire) sera diffusé sur France 2 le vendredi 5 février 2021 à 21h05
Jean-Christophe Nurbel

2 Commentaires

  1. Je cite «Du coup, Sophie [Sophie Revil, productrice] a tout changé : les auteurs, le casting, les années… tout en gardant les fondamentaux de la série, c’est-à-dire l’enquête et le côté bienveillant, généreux et joli à l’image.»
    Les changements sont nettement perceptibles, surtout pour les auteurs. Par contre, « enquête, bienveillance, et joli à l’image » sont nettement moins évident à déceler.
    Une information à destination de la réalisation : non, dans les années 70 il n’y avait pas 15 filles d’1m80 en mini jupe à chaque coin de rue, vous confondez avec les films des années 50-60 qui imaginaient l’an 2000.

  2. il est manifeste que Sophie Revil n’a pas vécu les années 70.
    Non seulement toutes les filles n’étaient pas en minijupes , mais toutes les voitures n’étaient pas de couleur flamboyantes, tous les hommes n’étaient pas habillés aussi ridiculement. Tous les hommes n’étaient pas aussi stupidement machos et tous ne portaient pas ces affreuses chemises à fleurs. Dans les lieux tels commmissariat, administrations commmunales ect… les gfens étaient encore habillés « classique ».je reconnais que les coupes de cheveux étaient parfois bizarres (mais pas pour tous) et que les cols des chemises étaient effectivement pointus (mais pas tous). Bref, cette saison 3 est une vraie caricature ridiculisant la société de l’époque, et le jeu des acteurs est tout aussi dérangeant et appuyé au point d’être grotesque. Non, Madame Revil, nous n’étions pas tous comme ça, même si on s’amusait bien à l’époque! Revoyez votre culture correctement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.