enfr

Critique / « Bienvenue à Zombieland » (2009) de Ruben Fleischer

Dernière mise à jour : janvier 18th, 2021 at 01:18

Jean-Christophe, notre bien-aimé rédac-chef l’avait prévu. Après un article sur The Walking Dead et un autre sur Viande d’Origine Française, il lui semblait inévitable que je fasse un article sur Bienvenue à Zombieland (Zombieland) de Ruben Fleischer. La critique et l’avis film de Bulles de Culture.

Synopsis :

 En quelques semaines, un virus a ravagé les Etats-Unis et transformé la population en zombies. Columbus (Jesse Eisenberg), jeune étudiant, doit sa survie à, son isolement, son addiction à World of Warcraft et quelques règles de prudence. Mais, sa route va croiser celles de Tallahassee (Woody Harrelson), cowboy expert en massacre de zombies, et celles de Wichita (Emma Stone) et Little Rock (Abigail Breslin), deux adolescentes qui souhaitent se réfugier dans un parc d’attractions sur la côte Est…

Bienvenue à Zombieland : un film cool, fun et très bien fait

Et je suis sûr que maintenant, cher internaute, tu me prends pour un monomaniaque dont la filmothèque serait uniquement constituée de la tétralogie des morts-vivants de George A. Romero. C’est pourquoi je m’étais promis de ne pas parler de Bienvenue à Zombieland, film que j’anticipais comme une comédie trop grasse et uniquement destiné à un jeune public de gamers décérébrés.

Non, je ne devais rien écrire sur Bienvenue à Zombieland.

Mais j’ai trop aimé ce film pour rester silencieux.

Bienvenue à Zombieland n’est pas un grand film. Mais c’est un film cool, fun et très bien fait.

Reprenant à son compte le principe du générique de Watchmen, celui de Bienvenue à Zombieland démarre en représentant l’apocalypse à travers une série de vignettes esthétiques filmées au ralenti, telles des photographies confrontant l’american way of life à l’imagerie zombie. Arrive alors Columbus, geek accro aux MMORPG obligé de sortir de son isolement pour survivre dans un monde où il ne croise que des morts-vivants. Quelques simples règles de survie (« pratiquer la course d’endurance », « attacher sa ceinture de sécurité », etc…) présentées de manière très ludique dans une première séquence hilarante, posent l’ambiance du film.

Très rapidement, Columbus croise la route de Tallahassee, formidable Woody Harrelson, qui trouve un rôle en or avec ce personnage de chasseur de zombies, obsédé par la quête des derniers Twinkies, célèbre friandise outre-atlantique. Le groupe s’agrandit ensuite avec la rencontre de Wichita et Little Rock, deux adolescentes en route vers un parc d’attractions censé être un des derniers refuges possibles.

Le film Bienvenue à Zombieland change alors de genre et bifurque vers le road-movie initiatique, où les personnages vont s’ouvrir les uns aux autres. S’enchaînent alors des séquences particulièrement rythmées et réussies, notamment une séquence avec un caméo de Bill Murray qui justifie à lui seul le déplacement.

Un film plus malin que ne pourrait laisser croire sa bande-annonce

Contrairement à Shaun of The Dead,  qui mixait brillamment humour noir et hommage aux films de Romero, Bienvenue à Zombieland évoquerait plutôt une comédie douce-amère de John Hugues ou Judd Apatow située dans un monde ravagé par les morts-vivants. Là où Edgar Wright respectait et faisait des morts-vivants des créatures dangereuses et effrayantes dans Shaun of the Dead, Ruben Fleischer utilise les morts-vivants comme de la chair à canon destinées à livrer des gags visuels assez jouissifs, sans que le spectateur ne soit jamais effrayé.

Notre avis ?

Destiné avant tout à des jeunes gamers adolescents censés s’identifier au personnage de Columbus, geek propulsé dans le monde de ses rêves (tuer des zombies aussi facilement que dans un jeu vidéo afin de séduire la fille d’en face), Bienvenue à Zombieland réussit à élargir sa cible en faisant de cette improbable adaptation du jeu vidéo Left 4 Dead, un parfait film du samedi soir, drôle et émouvant et plus malin que ne pourrait laisser croire sa bande-annonce.

Enjoy…

En savoir plus :

  • Bienvenue à Zombieland (2009, 1h28)
    Réalisation : Ruben Fleischer
    Distribution : Jesse Eisenberg (Columbus), Woody Harrelson (Tallahassee), Emma Stone (Wichita), Abigail Breslin (Little Rock)
  • Date de sortie France : 25/11/2009
    Distribution France : Sony Pictures Releasing France 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.